back to top

Beyoncé rend hommage à Alton Sterling et Philando Castile

«C'est notre devoir de prendre position et d'exiger qu'ils arrêtent de nous tuer.»

Publié le

En concert à Glasgow (Écosse) jeudi 7 juillet dans le cadre de son Formation World Tour, Beyoncé a rendu hommage aux victimes des violences policières aux États-Unis.

Beyoncé performing in Glasgow. #FormationWorldTour

Interrompant le concert pour projeter les noms de victimes de ces violences sur un écran géant, la chanteuse a ensuite invité ses fans à observer une minute de silence.

Tonight in #Glasgow - #StopShooting #BlackLivesMatter #Beyonce 1 minute of silence on the #FormationWorldTour

Au début de cette liste, on trouvait les noms d'Alton Sterling et de Philando Castile, deux Afro-Américains abattus cette semaine par la police.

Beyonce asks for moment of silence at Glasgow show for victims of police brutality https://t.co/TWdqekrPfX

La mort de ces deux hommes a une nouvelle fois réveillé le débat sur les pratiques policières aux États-Unis. À Dallas, une manifestation contre les violences policières organisée à la suite de ces événements s'est soldée par la mort de cinq officiers de police.

Après cette minute de silence, Beyoncé a choisi d'interpréter une version a cappella de son titre Freedom.

Beyoncé performing #Freedom acapella in honor of victims of police brutality tonight. #FormationWorldTour

La chanson est vue par certains comme un hymne au mouvement Black Lives Matter, qui combat aux États-Unis les violences policières visant spécifiquement la communauté noire. Dans Freedom, Beyoncé dit chercher la liberté et vouloir «briser ses chaînes d'elle-même».

Dans son message, la chanteuse dénonçait les violences policières et invitait ses fans à élever la voix, en entrant directement en contact avec leurs responsables politiques afin d'alerter les pouvoirs publics sur la situation.

«Nous n'avons pas besoin de compassion, nous avons besoin que nos vies soient respectées (...) Ce message ne s'adresse pas à l'ensemble des officiers de police, mais plutôt à tout être humain qui refuse d'attacher de l'importance à nos vies. La guerre contre les personnes racisées et contre les minorités en général doit prendre fin.»

Beyoncé avait par le passé déjà affirmé son soutien au mouvement Black Lives Matter.

Parkwood / Columbia

Dans le clip de Formation, le premier single de son album, sorti le 8 février de cette année, la chanteuse apparaît allongée sur une voiture de police en train de couler.

Dans un autre plan du clip, un enfant noir se tient mains levées devant un rang de policiers blancs.

Parkwood / Columbia

Et dans le plan suivant, un graffiti porte un message encore plus clair: «Stop shooting us», arrêtez de nous tuer.

Une affirmation renouvelée dès les premières lignes du message posté hier par la chanteuse sur son site:

Beyoncé

«C'est notre devoir de prendre position et d'exiger qu'ils arrêtent de nous tuer.»

Pierre d'Almeida est rédacteur chez BuzzFeed France et travaille depuis Paris.

Contact Pierre d'Almeida at pierre.dalmeida@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.