Des incidents racistes ou islamophobes recensés après les attentats

Lieux de culte tagués, mairie vandalisée, rassemblements de groupes identitaires: depuis samedi, plusieurs incidents racistes ou islamophobes ont été recensés.

posté le

De violentes agressions racistes et antisémites à Marseille

Vers 20 heures lundi, un professeur d'histoire d'une école juive du XIIIe arrondissement portant une kippa a été blessé à la jambe et au bras par deux hommes armés d'un couteau. Les agresseurs ont également brandi un tee-shirt à l'effigie de Daech et exhibé sur leur portable une photo de Mohamed Merah. Le pronostic vital de la victime n'est pas engagé.

Une jeune femme voilée a, le même jour dans le centre de Marseille, reçu des coups de poing et des coups de cutter selon le ministère de l'Intérieur. L'agresseur a fait références à ses signes religieux précise le ministère.

Dans un communiqué publié mercredi, Bernard Cazeneuve exprime son indignation.

Injures racistes et coups de feu sur un restaurant kebab à Blaye

Au moins cinq individus ont attaqué le restaurant kebab "La Médina" à Blaye, en Gironde, dimanche soir rapporte France 3 Aquitaine. Aucun blessé n'est à déplorer mais le dirigeant et sa femme ont été visés par des coups de feu et des insultes. Le maire appelle au calme et refuse l'amalgame.

À Cambrai, un homme blessé par balle en raison de sa couleur de peau

Coup de feu tiré à #Cambrai : le tireur présumé s’est suicidé, la piste de l’acte raciste envisagée

À Cambrai (Nord), un client du kebab Le Méditerranéen, rue des Clefs, a été blessé par balle samedi soir. Le coup de feu aurait été tiré depuis une voiture qui aurait rapidement pris la fuite, et dont le capot était recouvert d'un drapeau tricolore. L'auteur présumé du coup de feu s'est suicidé quelques heures plus tard, tandis que le conducteur ainsi qu'une passagère arrière du véhicule ont été interpellés.

La victime, un homme âgé d'une trentaine d'années et d'origine turque, ami du propriétaire du restaurant, a d'après La Voix du Nord «rapidement été évacué au centre hospitalier de la ville, avant d’être transféré à Lille». Le procureur de Cambrai Rémi Schwartz a de son côté indiqué à l'AFP que «la victime semble avoir été choisie au hasard, parce qu'elle avait une couleur de peau qui ne convenait pas au tireur».

Des inscriptions islamophobes autour du Puy-en-Velay lundi

Les usagers de la RN88 ont découvert des inscriptions islamophobes lundi, rapporte la presse locale qui publie plusieurs clichés. On peut notamment y lire «L'islam, c'est de la bombe», «bienvenue aux envahisseurs», ou encore «Merah, Mostefa, immigration quel résultat !» .

Les gendarmes se sont rendus sur place en matinée. Lors de notre arrivée, les services de l'Etat étaient déjà en train de nettoyer ces abjectes inscriptions islamophobes.

Le site ajoute qu'à Chadrac, une inscription à la bombe noire été peinte sous le pont ferroviaire de la Bouteyre. On y lit «migrants = terroristes». Le maire, Gérard Convert (PS), appelle à ne pas faire l'amalgame.

Des tags racistes retrouvés sur la mosquée de Pontarlier

Des personnes ont déposé du jambon et du lard sur la poignée et devant la porte d'entrée de la mosquée de Pontarlier dans la nuit de dimanche. L'imam a retrouvé des inscriptions racistes («La France aux Français», «Libéré la Gaule»), rapporte l'Est républicain. Le président de l'association cultuelle Naceur Benyahia devait porter plainte ce lundi.

L'intervention d'un groupe identitaire perturbe un rassemblement à Lille

Lille @lavoixdunord @libe @lemondefr @Rue89

Des manifestants se sont rassemblés samedi après-midi Place de la République à Lille. Le «gros millier» d'invididus présents répondait, d'après La Voix du Nord, à l'appel de la Ligue des Droits de l'Homme, et souhaitait témoigner de son soutien à l'égard des Parisiens touchés par les attentats de vendredi.

Vers 15h15, un groupe d'extrême droite traverse le boulevard qui longe la place, et rejoint «le point levé» le rassemblement, muni de drapeaux tricolores et d'une bannière «Expulsons les islamistes!». Comme le rapporte Europe 1, la confrontation ne dure pas: plusieurs manifestants vont au devant du groupe, scandant «Dehors les fachos!», avant que la police ne mette fin à l'affrontement en créant un cordon de sécurité, et ne disperse le groupe.

Dans une boutique Zara, on demande à une femme d'enlever son voile.

Du grand n'importe quoi ma tante a été a #ZARA ce matin il lui on refuser l'entre il lui on dit de retirez son voile ! Non mais on va où là

Ce samedi, une utilisatrice de Twitter affirmait que sa tante avait été priée d'enlever son voile pour entrer dans la boutique Zara de Plaisir (Yvelines). Contactée par BuzzFeed, Dounia explique qu'elle a partagé l'histoire sur Twitter après un statut Facebook de sa cousine. «On lui a dit que c'était un ordre du magasin: on ne laisse pas entrer les femmes voilées.» La femme a décidé de ne pas le retirer, et de quitter le magasin.

En fin de soirée hier, la marque Zara répondait aux messages qui s'étaient multipliés dans les commentaires d'une photo postée sur sa page officielle, et qui appelaient pour certains au boycott de la marque suite à l'incident. Dans son communiqué, Zara dit regretter «ce qui s'est produit» et fait part de son «total désaccord.» D'après la marque espagnole, «le personnel de sécurité tout comme le responsable de magasin ont déjà été sanctionnés». L'interdiction de port de signes distinctifs religieux ne concerne que les écoles, collèges et lycées publics, ainsi que les employés du service public.

La mosquée de Créteil vandalisée

Les murs et le menu du restaurant de la mosquée Sahada de Créteil (Val-de-Marne), ainsi que les panneaux d'indication et le parking voisin, ont été recouverts d'une dizaine de croix rouges dans la nuit de vendredi à samedi, rapporte Le Parisien. Le responsable de la mosquée Karim Benaïssa a réagi à ces dégradations, depuis enlevées, en affirmant que la communauté musulmane était «la seconde victime d'un amalgame déplorable et stupide». La police a d'après Le Parisien ouvert une enquête.

Un kebab vandalisé en Seine-Maritime

DR

Le Sultan, un restaurant spécialisé dans les kebabs et les pizzas à Barentin (Seine-Maritime), a été vandalisé dans la nuit de vendredi à samedi, rapporte le site Normandie Actu. Des pierres ont été jetées sur la voiture de livraison et la vitrine du restaurant. Des extraits de la vidéosurveillance ont été mises en ligne sur le compte Facebook du gérant.

Le site ajoute que «la même nuit, dans l’Eure, la façade de la maire d’Évreux a été taguée de phrases racistes. À Louviers, de nombreux tags ont été découverts, au petit matin, samedi, dans plusieurs rues de la Ville».

Une salle de prière et une boucherie halal visées en Aquitaine

Béarn : La salle de prière et la boucherie hallal taguées à Oloron https://t.co/EvtY9BKbQy

Sud Ouest rapporte qu'à Oloron-sur-Marie (Pyrénées-Atlantiques), une salle de prière a fait ce samedi l'objet de dégradations. Deux messages ont ainsi été tagués sur la porte du lieu de culte de l'association des musulmans d'Oloron: «La France réveille-toi» et «LVF 39-15», qui pourrait d'après le quotidien régional faire référence à «la légion des volontaires français, un groupuscule collaborationniste créé durant la Seconde Guerre Mondiale».

«Les Oudayas», la boucherie halal d'Oloron a elle aussi été taguée. Son propriétaire, Abderrazak El Kindi, découvrait hier le panneau danger et les inscriptions «la France lève-toi» et «vive la France libre» taguées sur la porte de son commerce. Le maire sans étiquette d'Oloron Hervé Lucbéreilh a dénoncé la stigmatisation de la population musulmane, et annoncé le renforcement de la protection «devant les lieux de cultes et les écoles».

La façade de la mairie d'Évreux vandalisée

Frédéric Bisson / Via Flickr: zigazou76

Dans l'Eure, la ville d'Évreux a fait les frais d'agissements similaires. Dans la nuit de vendredi à samedi, rapporte Paris-Normandie, des «tags racistes ont été inscrits sur la façade de la mairie» ainsi qu'«en différents endroits de la ville».

Dans un communiqué, la municipalité condamne les inscriptions «morts aux musulmans» et «la valise ou le cercueil», nettoyés tôt dans la matinée. Guy Lefrand, maire Les Républicains de la ville, a déclaré avoir mis les «services de sûreté de la ville et la police municipale en état d'alerte».

Un rassemblement avorté de militants identitaires à Metz

Une dizaine identitaires venus perturber le rassemblement a Metz - la foule scande racistes pr les repousser

D'après Le Répulicain Lorrain, 500 personnes ont répondu à l'appel du maire PS de Metz Dominique Gros et se sont rassemblées devant le monument aux morts de la ville ce samedi.

Le moment de recueillement a été perturbé par l'intervention de militants identitaires, munis d'une banderole «Expulsons les islamistes!», de pétards et de fumigènes. Plusieurs élus messins se sont interposés, avant que les forces de police ne parviennent à les neutraliser, sous les applaudissements de la foule. D'après le quotidien régional, «cinq membres [ont été] poursuivis pour trouble à l'ordre public».

Une manifestation «anti-immigrés» en Bretagne

#Pontivy Un maghrébin tabassé lors d'une manifestation anti-étrangers https://t.co/WOe8cZETFo via @bleuarmorique

La manifestation de l'Adsav, le mouvement nationaliste breton, était prévue de longue date. À Pontivy dans le Morbihan, l'extrême droite identitaire bretonne manifestait hier «contre les migrants et les étrangers» d'après la maire MoDem de la ville Christine Le Strat, dont les propos sont rapportés par France Bleu Armorique.

Si la manifestation avait bel et bien été autorisée, il semblerait toutefois que son mot d'ordre ait entre temps changé. France Bleu recueille ainsi le témoignage d'une commerçante Pontivoise, spectactrice de la manifestation: «non loin de notre magasin, un monsieur d'origine maghrébine a été pris par le col. 6 personnes l'ont mis à terre. C'était un défoulement sur lui. C'était déchirant, on ne pouvait pas lui porter assistance. Plus loin c'était exactement pareil. C'était de la violence et de la haine.»

Cet article pourra être actualisé. N'hésitez pas à nous envoyer témoignages ou informations à david.perrotin@buzzfeed.com

Pierre d'Almeida est rédacteur chez BuzzFeed France et travaille depuis Paris.

Contact Pierre d'Almeida at pierre.dalmeida@buzzfeed.com.

David Perrotin est journaliste société chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris. Il écrit notamment sur les sujets liés aux discriminations.

Contact David Perrotin at david.perrotin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.