En plein JT, Pernaut oppose «sans-abri» et «migrants», le CSA réagit

Il n'y a «plus de place pour les sans-abri mais en même temps les centres pour migrants continuent à ouvrir». La phrase, prononcée en novembre, a fait réagir le CSA.

posté le

«Voilà, plus de place pour les sans-abri mais en même temps les centres pour migrants continuent à ouvrir partout en France», a dit Jean-Pierre Pernaut dans son JT de 13h sur TF1 ce jeudi 10 novembre.

Le journaliste a fait ce commentaire entre deux reportages, un sur les maraudes de la Croix-Rouge avec des sans-abri et l'autre sur des images du centre pour réfugiés qui vient d'ouvrir porte de la Chapelle, à Paris:

«Voilà, plus de place pour les sans-abri mais en même temps les centres pour migrants continuent à ouvrir partout en France. Ouverture aujourd’hui d’un centre humanitaire pour héberger 400 hommes porte de la Chapelle à Paris, la mairie prévoit 50 à 80 arrivées par jour. Centre très provisoire pour les héberger quelques jours avant de les orienter ailleurs!»


Cette petite phrase a fait réagir certains internautes, qu'ils soient d'accord ou non avec l'idée, sous-tendue par Jean-Pierre Pernaut, selon laquelle les réfugiés sont mieux traités en France que les sans-abri. Une idée qui n'en reste pas moins fausse, comme l'a démontré Le Monde, qui expliquait les différences de traitement entre les réfugiés et les sans-abri en France.

MERCI A JEAN-PIERRE PERNAUT D'AVOIR SOULIGNÉ CETTE TRISTE RÉALITÉ ! https://t.co/eeG7kdPIXQ

J'apprécie JP Pernaut mais le parallèle fait entre l'absence de solutions pr SDF et l'ouverture de centres pour migrants est inacceptable! 😯

Contacté par téléphone, le service communication de TF1 a promis de revenir vers nous «après avoir visionné la séquence».

Dans le même JT, Jean-Pierre Pernaut s'est par ailleurs réjoui de la décision du Conseil d'État d'autoriser, sous conditions, l'installation de crèches dans les mairies. Le journaliste a ponctué le reportage consacré à ce sujet d'une phrase:

«Tradition, culture et racines de notre beau pays!»

Après de nombreuses réactions sur Twitter, Marion Maréchal-Le Pen et Nadine Morano ont apporté leur soutien au présentateur du JT, a relevé Le Lab: la première critiquant les «soldats du politiquement correct», la deuxième retweetant des messages de soutien au journaliste.

De son côté, le CSA a réagi... six mois plus tard. Dans un communiqué, le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel explique:

«Le Conseil a regretté la formulation choisie par le journaliste, estimant que celle-ci était de nature à sous-entendre que les migrants seraient privilégiés par les autorités publiques par rapport aux personnes sans domicile fixe. Il a donc considéré que ces propos pouvaient encourager un comportement discriminatoire.»

Ce n'est pas la première fois que Jean-Pierre Pernaut critique la politique de la France en matière d'immigration ou de droit d'asile. Déjà sur sa page Facebook, le journaliste avait publié, en 2015, une photo censée montrer une retraitée française fouiller dans les poubelles, légendée d'un texte:

Une image à l'époque largement relayée par la fachosphère à l’instar du site ouvertement islamophobe Riposte Laïque. Sauf que cette image est un hoax, comme nous l'avions déjà démontré. La photo a été prise en Espagne, et il est faux de dire qu'un «immigré» peut toucher une «retraite à taux plein sans jamais avoir cotisé».

Mise à jour

Ajout des soutiens de Marion Maréchal-Le Pen et Nadine Morano relevés par Le Lab.

Mise à jour

Ajout de la réaction du CSA.


Paul Aveline est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Paul Aveline at paul.aveline@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.