back to top

On a confisqué à cet homme les cendres de son époux car il «n’était pas un parent proche»

Info BuzzFeed – Après la mort de son mari lors de leur lune de miel en Australie, un Britannique s'était vu refuser la reconnaissance de leur union par ce pays. Marco Bulmer-Rizzi révèle maintenant qu'une agente de l'aéroport de Hong-Kong a voulu lui confisquer les cendres de son époux.

Publié le
ABC
ABC

Marco Bulmer-Rizzi, 38 ans, transportait les cendres de son époux décédé durant leur lune de miel en Australie, dans l'aéroport international de Hong Kong, lorsque la sécurité l'a interrompu et interrogé, avant de lui prendre les cendres.

L'incident s'est produit le 22 janvier. Soit quelques jours après l'article de BuzzFeed News révélant que le certificat de décès de David Bulmer-Rizzi indiquait qu'il n'avait «jamais été marié». La raison: l’Australie ne permet pas aux couples de même sexe de se marier et l’État d’Australie-Méridionale ne reconnaît pas légalement les mariages célébrés à l’étranger. Les dispositions funéraires ont dû être approuvées par le père du défunt. L'histoire a déclenché un tollé international qui a conduit le Premier ministre d'Australie-Méridionale à présenter ses excuses à Marco Bulmer-Rizzi, et à lui promettre de modifier la législation.

David Bulmer-Rizzi (à gauche) avec Marco Bulmer-Rizzi
Marco Bulmer-Rizzi

David Bulmer-Rizzi (à gauche) avec Marco Bulmer-Rizzi

C'est seulement maintenant, trois mois plus tard, après l'incident à Hong-Kong que Marco Bulmer-Rizzi s'est senti capable de parler publiquement de ce qu'il s'est passé.

Lors de l'escale à Hong Kong – où le mariage de couples de même sexe n'est pas légal – les agents de sécurité ont repéré les cendres lorsqu'elles sont passées au scanner à rayons X. Une agente l'a alors appréhendé.

«J'ai été emmené sur le côté et elle m'a demandé: "Qu'y a-t-il dans la boîte?"», a-t-il raconté à BuzzFeed News. «Elle voulait ouvrir la boîte. Et je lui ai répondu: "Ce sont des cendres humaines. C'est mon mari. Mon mari est décédé alors que nous étions en Australie." Elle m'a simplement regardé et dit: "Je dois emporter ceci."»

Mais avant de prendre l'urne, l'agente s'est de nouveau renseignée sur l'identité du défunt. «Elle a demandé: "Vous avez dit que qui était mort?» et j'ai dit: "Mon mari. Et voici son passeport." Elle a répondu: "Non, je vais emporter ceci [les cendres] ailleurs."»

«Qu'entendez-vous par "votre mari"?»

Marco Bulmer-Rizzi, qui était encore sous le choc du décès brutal de son époux une semaine auparavant, a expliqué avoir «craqué» lorsque l'agente de sécurité a retiré les cendres.

«J'ai posé ma main [sur la boîte] et j'ai dit: "Non, vous ne pouvez pas. Je dois parler à votre supérieure." La responsable de l'agente est arrivée et a trouvé Marco Bulmer-Rizzi bouleversé, en train d'essayer d'empêcher qu'on lui enlève ce qui lui restait de son mari.

«J'avais la sensation de le perdre à nouveau», déclare-t-il, en ajoutant: «Tout ce que je voulais, c'était pouvoir voyager avec les cendres de David auprès de moi pour qu'il n'ait pas à faire le voyage retour seul.»

Marco Bulmer-Rizzi
Marco Bulmer-Rizzi

Parce que l'Australie ne l'a pas reconnu comme plus proche parent («next of kin»), il ne possédait pas de certificat de décès détaillant la légalité de sa revendication des cendres. Bien qu'il soit légal de voyager avec des cendres humaines, Marco Bulmer-Rizzi était conscient de manquer de papiers confirmant leur relation. Il a donc imploré la responsable de lui rendre les cendres.

«Il m'a de nouveau été demandé à qui appartenaient les cendres, et j'ai répondu: "À mon mari, David." À ce moment, je voulais que le monde entier sache qu'il était mon mari. Et elle m'a demandé: "Qu'entendez-vous par 'votre mari'?"»

«Mon gouvernement devrait intervenir»

Le seul document que Marco Bulmer-Rizzi a dit pouvoir fournir en dehors du passeport du défunt était une lettre des pompes funèbres. La lettre, ajoute-t-il, indiquait simplement que «le corps de David avait été incinéré et que les cendres que je transportais étaient humaines.»

Finalement, après avoir regardé les deux passeports et la lettre, la supérieure a décidé d'annuler la décision de son agente et a autorisé Marco Bulmer-Rizzi à récupérer les cendres et à poursuivre son voyage jusqu'au Royaume-Uni.

Marco Bulmer-Rizzi

Il a depuis déposé plainte auprès de l'aéroport. Il estime que la situation n'aurait jamais dû se produire et qu'elle aurait pu être évitée si ses requêtes auprès du consulat britannique, avant qu'il ne quitte l'Australie, avaient abouti.

«Je leur ai expliqué que j'étais très inquiet à l'idée de voyager avec les cendres de David parce que je savais qu'il était possible que je doive traverser un autre pays, où le mariage des couples de même sexe pourrait ne pas être reconnu, et que je n'avais aucun document officiel [attestant de notre relation]» dit-il.

«J'ai demandé spécifiquement au consulat si l'on pouvait me donner quoi que ce soit, et l'on m'a répondu que non. Le gouvernement aurait simplement pu me délivrer un courrier stipulant que j'étais le plus proche parent de David. Mon gouvernement devrait intervenir.»

La législation modifiée dans l'État de Victoria

Lorsque l'histoire de la mort du mari de Marco Bulmer-Rizzi est devenue virale, en janvier dernier, Jay Weatherill, le Premier ministre de l'Australie-Méridionale, a téléphoné à Marco Bulmer-Rizzi en lui promettant de modifier la législation dans les mois à venir afin que l'État reconnaisse les mariages de couples de même sexe célébrés à l'étranger. Il s'est aussi engagé à lui délivrer un certificat de décès qui indiquerait que le défunt était marié. Marco Bulmer-Rizzi a depuis reçu un certificat de décès provisoire qui indique désormais la situation matrimoniale de son époux.

«À bien des égards, l'Australie-Méridionale est allée plus loin que mon propre gouvernement» déclare-t-il.

Marco Bulmer-Rizzi
Marco Bulmer-Rizzi

Le Premier ministre de l'Australie-Méridionale Jay Weatherill a gardé contact avec Marco Bulmer-Rizzi, l'informant des progrès dans la modification de la législation en Australie-Méridionale pour reconnaître les mariages de couples de même sexe célébrés à l'étranger. Cette modification devrait être adoptée dans les mois à venir. Et en février, l'État de Victoria, adjacent à l'Australie-Méridionale, a modifié sa législation suite à l'affaire Bulmer-Rizzi, devançant ainsi son voisin.

Marco Bulmer-Rizzi et ses amis dispersent les cendres de David
Marco Bulmer-Rizzi

Marco Bulmer-Rizzi et ses amis dispersent les cendres de David

En février, Marco Bulmer-Rizzi avait finalement pu disperser les cendres de son bien-aimé à Houghton-le-Spring (à l'est du Royaume-Uni), la ville natale de David Bulmer-Rizzi, avec un groupe d'amis de David.

Ce soir-là, Marco Bulmer-Rizzi avait mis des photos sur Facebook montrant le groupe d'amis s'enlaçant tandis qu'ils faisaient leurs adieux à David. Le statut se terminait par un message simple: «Il y a beaucoup de choses pour lesquelles je ne suis pas reconnaissant ces derniers temps, mais je suis reconnaissant de vous avoir.»

Contacté par BuzzFeed News, un porte-parole d'AVSECO, la société responsable des agents de sécurité de l'aéroport, a déclaré: «Nous avons regardé dans nos archives avec les informations fournies, mais nous n'avons pas trouvé de trace de ce cas présumé. Je suis désolé de ne pas pouvoir vous fournir plus d'informations.»


Patrick Strudwick is a LGBT editor for BuzzFeed News and is based in London.

Contact Patrick Strudwick at patrick.strudwick@buzzfeed.com.

Marie Kirschen est journaliste chez BuzzFeed News, France, et travaille depuis Paris.

Contact Marie Kirschen at marie.kirschen@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.