back to top

En ligne, les trolls sont désormais prêts à payer pour harceler

Des tweets violents, supprimés depuis, ont été envoyés depuis un compte qui se faisait passer pour une féministe. Leur particularité? L'auteur avait payé pour que ses messages soient plus vus.

Publié le

Un internaute a publié mardi des tweets transphobes et haineux sur le compte @caitlin_roperr. Il se faisait passer pour la journaliste Caitlin Roper (@caitlin_roper), connue pour son engagement féministe.

@Caitlin_Roperr is being disrespectful, rude, and posting graphic images. pleaaaaseee report this trash.

Ce procédé diffamatoire est courant sur le Web, à ceci près qu'ici le troll a utilisé une ficelle assez nouvelle: pour que ses faux tweets soient le plus vus possible, le troll a payé Twitter.

Twitter permet en effet de sponsoriser des tweets, ce qui a pour effet de les diffuser à des utilisateurs qui ne sont pas abonnés à votre compte, moyennant paiement.

La vraie Caitlin Roper s'est émue de cette situation sur son (vrai) compte, en remerciant ceux qui l'ont avertie. Le compte du faussaire a rapidement été suspendu.

Hi friends, someone has created a Twitter account impersonating me and tweeting hateful comments. Account suspended, thanks for your help x

«Si vous faites un tour sur mon compte Twitter, vous verrez que cela m'est déjà arrivé plusieurs fois», a expliqué Caitlin Roper à BuzzFeed News.

A copy of my twitter profile, offering sex to men on the internet. This is how far some men will go to silence women

Elle ajoute: «En tant qu'activiste féministe, j'ai été attaquée de diverses manières, avec des menaces de viol, de la violence et des usurpations d'identité. L'année dernière un homme a copié mon compte Twitter et a commencé à tweeter qu'il offrait ses faveurs sexuelles à des hommes sur internet en se faisant passer pour moi. J'ai écrit à ce sujet sur le Guardian.

«La dernière fois cela a pris plusieurs heures avant que Twitter n'efface le compte après que je leur ai envoyé une copie de mes papiers. J'ai été agréablement surprise de leur réactivité cette fois, dans l'heure je dirais.»

«Maintenant, je me demande comment un tweet de ce genre a pu être sponsorisé.»

Un utilisateur de 4Chan s'est présenté comme l'auteur des messages et a affirmé avoir utilisé une simple carte de crédit pour payer de la publicité pour ses tweets.

Ce n'est pas la première fois que des tweets malveillants sont sponsorisés. BuzzFeed France a relevé récemment le cas de tentatives d'arnaques qui proposaient des iPhones 6 à un euro. Ce qui soulève la question de la modération chez Twitter.

Il n'y a donc personne chez @TwitterFrance pour surveiller ces comptes stupides qui tournent en boucle pour un Iphone 6 à 1 euro ??

Comment Twitter gère-t-il les tweets sponsorisés?

Un porte-parole de Twitter a dit à BuzzFeed News: «Twitter n'autorise pas la promotion de contenus haineux, ce qui inclut les propos violents en raison d'une orientation sexuelle ou d'une identité de genre.» Dès qu'un tweet abusif est identifié, «nous suspendons automatiquement le compte».

Un autre porte-parole de Twitter expliquait récemment à BuzzFeed France le fonctionnement des tweets sponsorisés:

- N'importe quel internaute peut publier un tweet et le sponsoriser en payant avec sa carte de crédit, comme l'affirme l'utilisateur de 4chan. Cela lui permet d'être lu par un public qui dépasse largement ses propres followers.

- Il y a un processus de vérification avant la mise en route de la campagne, mais celui-ci est automatique et uniquement technique (aucun employé ne les vérifie à la main auparavant).

- Cela veut donc dire que des messages peuvent échapper à la vigilance de Twitter et dans ces cas, le réseau social invite les utilisateurs qui repèrent des messages problématiques à signaler les contenus pour alerter l'entreprise.

Patrick Smith is a senior reporter for BuzzFeed News and is based in London.

Contact Patrick Smith at patrick.smith@buzzfeed.com.

Adrien Sénécat est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Adrien Sénécat at adrien.senecat@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.