back to top

La charcuterie a enfin l'hommage qu'elle mérite

En vers, ET en alexandrins. Parce qu'elle le mérite.

Publié le

Ô ma charcuterie, toi, ma belle que j'aime tant,

Jennifer Yin / Via Flickr: bittermelon

Tes tranches de lonzino, fines et si délicates,

Gabriel Bucataru / Via Flickr: gabstero

Ta pancetta si douce, que j’en mangerai tant

Nick Dawson / Via Flickr: nickdawson

Que je serai en vie, debout, à quatre pattes.

Greg Bolton / Via Flickr: mightyshrimp

En prosciutto d'agneau, ou bien en andouillette,

Stu Spivack / Via Flickr: stuart_spivack

Te grignoter debout, couché, assis à table,

Duncan C / Via Flickr: duncan

En coupelle, en ardoise, ou bien même en planchette,

Instagram: @ryebrunz

Et quel que soit ton prix, tant pis, c'est négligeable.

Instagram: @rickypost_eatersd

Quel que soit ton aspect, quelle que soit ta couleur,

Instagram: @onfirenewington

Quelle que soit ta provenance, et quel que soit ton âge,

Instagram: @sincerelykn

Magnifique apparence, merveilleuse saveur,

Instagram: @lagamelle

J'attends, viens moi à point, ainsi que dit l'adage.

Instagram: @mtmann101

Si jamais, ô folie, un jour je t'oubliais,

Instagram: @fostersundry

Si je vous délaissais, toi, raison et logique,

Instagram: @les_plaisirs_de_morgane

Sache bien que jamais, ça ne me reprendrait,

Instagram: @pystoff1

Non, je te le promets, à toi, doux mets magique.

Instagram: @julesfood

Alors, ma belle amie, à vie ma partenaire

Instagram: @htchar

Que mon gosier soit plein, ou rempli aux deux tiers,

Instagram: @gregcookandroll

Dans mon cœur tu auras à tout jamais ta place.

Instagram: @gregcookandroll