back to top

Voici les choses que j'ai apprises lorsque j'ai commencé à manger des légumes

Vous aussi vous pouvez le faire.

Publié le

J'ai toujours été cette personne qui déteste vraiment les légumes.

Manu Venkat / Instagram: @manu.venkat

Quand j'étais enfant, j'étais la reine pour faire disparaître les légumes de mon assiette sans jamais en prendre une bouchée, que ça soit en les donnant à mon chien, en les jetant sournoisement dans les toilettes, ou en les cachant sous le canapé. (Oui, je sais.)

Je considérais les patates au four et la sauce tomate sur ma pizza comme une consommation tout à fait acceptable de légumes, et plus je vieillissais, moins je mangeais de légumes. Une fois à l'université, sans parents pour me forcer à avaler mes betteraves, j'ai survécu grâce à une alimentation à base de gaufres, de poulet tikka masala, et d'assiettes de viande de chez Chipotle. Après l'université, j'ai déménagé en Turquie, où j'ai en gros passé une année à essayer tous les types de viande à kebab que le pays avait à m'offrir, sans laisser une seule chose verte passer par ma bouche.

Ensuite, quelques années plus tard, j'ai déménagé à New York, où j'ai décidé que, la température extérieure étant en-dessous de 0ºC pendant plusieurs mois, il était tout à fait justifié d'avoir un régime permanent de fromage fondu et de patates. Après quelques mois, cependant, j'ai commencé à reconsidérer mes habitudes alimentaires. Premièrement, mon métabolisme d'étudiante a grandement ralenti, ce qui veut dire que le flot continu de glucides, viandes, et sucres grâce auquel j'avais auparavant subsisté me rendait désormais apathique et sédentaire. Plus aucun de mes pantalons ne m'allait. Et j'ai commencé à me poser des questions sur l'impact à long terme d'un régime grandement basé sur des merdes industrielles. Je devais faire quelque chose.

Au cours de l'année passée, j'ai fait un incroyable effort pour passer de la fille qui retire la salade de ses burgers avec dégoût, à une personne pour qui les légumes sont une part ordinaire de l'alimentation quotidienne. Bien que ce soit parfois synonyme de devoir remplacer les frites par une salade quand je vais au restaurant, ou d'ajouter des fajitas à ma commande chez Chipotle, le plus gros changement (et plus gros défi) a été de trouver de nouvelles façons de cuisiner des légumes à la maison.

Voici les 13 choses les plus importantes que j'ai apprises au cours de mon année de «légucation».

Publicité

1. Si vous détestez quelque chose, vous le cuisinez probablement mal.

damndelicious.net

Cette année, les choux de Bruxelles m'ont appris deux choses très importantes. La première, c'est que le lard rend presque tout meilleur (voir ci-dessous). La seconde, c'est que de nombreux légumes que je détestais lorsque j'étais enfant étaient souvent des légumes qui n'étaient tout simplement pas cuisinés de la bonne façon.

Les choux de Bruxelles croquants et caramélisés, qui sont aujourd'hui presque omniprésents dans tous les restaurants de New York, sont, en gros, un aliment totalement différent des choux de Bruxelles fades et bouillis que je me rappelle avoir été forcée d'avaler quand j'étais jeune, et qui avaient le goût – excusez-moi – de pets. Les choux de Bruxelles bouillis sont un crime contre l'humanité. Mais lorsqu'ils sont rôtis jusqu'à être dorés, avec un petit peu de vergeoise, de vinaigre balsamique, et saupoudrés de lard et d'ail, les choux de Bruxelles ont quelque chose de magique.

Trop souvent, les légumes que nous mangeons sont trop cuits, bouillis, ou mis en purée d'une façon qui les prive de leur délicieuse saveur naturelle. Il est très probable que, s'il y a un légume que vous détestez, changer la façon dont vous le cuisinez vous fera changer d'opinion.

2. Lorsque vous avez un doute, faites rôtir. Tout.

plymouthfarmersmarket.org

Faire rôtir est la manière la plus facile de faire des légumes délicieux, et probablement la seule façon dont de nombreux légumes devraient être cuisinés. Ce type de cuisson donne aux légumes ce caractère tendre-croustillant parfait, et les édulcore et intensifie leur goût naturellement, d'une façon que même les détracteurs de légumes comme moi auront du mal à ne pas aimer. Rôtissez un plat entier de légumes au début de la semaine et incorporez-les à chaque repas que vous préparerez par la suite.

3. Ou ajouter du lard.

howsweeteats.com

Cette expérience m'a rapidement appris qu'il n'existe pas un légume sur Terre qui ne puisse pas être amélioré en y ajoutant du lard. Enveloppez des asperges de lard, faites sauter des haricots verts avec, ou saupoudrez de petits morceaux sur une purée de patates douces! Les possibilités sont littéralement infinies.

4. Préparez les légumes en avance pour ne pas les laisser se transformer en un festival de moisissure dans votre frigo.

Jessica Camacho / Via girlwalksintoabarbell.com

Parfois, je lâche avec optimisme quelques billets pour acheter des sacs de légumes au supermarché, je les ramène à la maison, je les jette dans le bac à légumes avec la véritable intention de les incorporer dans mes menus de la semaine. Deux semaines plus tard, j'ouvre ce bac à légumes pour y découvrir quelque chose qui ressemble plus à une expérience scientifique qu'à une source de nutrition.

Désormais, dès que je rentre à la maison après avoir fait les courses, je me mets sur Netflix et je passe une heure à nettoyer, couper, et préparer tous les légumes que je prévois de cuisiner au cours de la semaine. Investir dans des Tupperware de qualité a complètement changé la donne pour ça. Non seulement je suis plus apte à me rappeler d'utiliser les légumes qui se trouvent dans mon frigo quand ils sont propres, coupés et prêts à être utilisés, mais en plus, pendant la semaine, je peux grignoter des bâtonnets de céleri ou des tranches de poivrons lorsque cela ne nécessite pas plus d'effort.

Toute mon inspiration coupage/préparation vient de Jessica sur Girl Walks Into a Bar(bell).

5. Les salades ne doivent pas être tristes, même au bureau.

joyfulhealthyeats.com

J'étais l'une des ces personnes qui pensent que la salade est uniquement «quelque chose de flétri qu'on mange au bureau dans le but d'être ~sain~ cette semaine». Mais, au cours de l'année passée, j'ai commencé à moins considérer la salade comme une corvée et plus comme un moyen de manger les choses que j'aime manger.

Lorsque vous remplacez la verdure par des tortillas ou des pâtes, les salades passent de monticules de laitue déprimants à des repas sains et rassasiants qui ne vous donnent aucun sentiment de privation. Les meilleures salades ont une tonne de saveurs et de textures et, avec un peu de chance, de l'avocat, comme cette salade fajita-steak ou cette salade caprese au poulet et à l'avocat.

Publicité

6. Améliorez vos soupes.

theendlessmeal.com

Je n'ai jamais vraiment aimé la soupe, mais, l'hiver dernier, lorsque je me suis fait retirer les dents de sagesse, j'ai été confrontée à la perspective de ne pas manger de nourriture solide pendant deux semaines. C'est à ce moment que j'ai découvert que vous pouvez transformer n'importe quoi – comme la courge musquée, aux légumes que je trouve répugnants comme les épinards et le chou-fleur – en une concoction crémeuse qui vous réchauffera l'âme de l'intérieur. Et c'est très facile.

Avec presque toutes les soupes, vous pouvez commencer par faire rôtir les légumes que vous voulez utiliser, ajouter quelques aromates (échalotes, ail, et herbes fraîches), et réduisez en purée avec du liquide – du bouillon, de la crème, du lait de coco, ou tout simplement de l'eau. Les soupes sont un bon moyen de manger vos cinq légumes par jour, surtout quand il fait froid.

Cette soupe de chou-fleur au curry et lait de coco est ma recette préférée lorsque j'ai envie de nourriture thaïe quand il fait froid, et cette soupe de courge musquée avec lard et fromage de chèvre fait passer un de mes ingrédients d'automne préférés à un tout nouveau niveau. Pour quelque chose de plus léger, essayez cette soupe de légumes printaniers frais.

7. Vous pouvez faire disparaître les légumes (en les cachant dans quelque chose d'autre).

annies-eats.com

D'accord, c'est totalement la façon la plus enfantine de manger des légumes, mais quand même – parfois la meilleure façon pour moi de manger des légumes est de les cacher dans quelque chose d'autre. Les épinards disparaissent lorsqu'ils sont mixés dans un smoothie, la courgette est indétectable lorsqu'elle est cuisinée dans des lasagnes, et le panais et le chou-fleur se volatilisent de façon incroyable dans une purée de patates.

Je détestais les champignons à cause de leur texture molle bizarre, mais j'ai récemment découvert que les couper en dés et les ajouter à une sauce bolognaise est une super façon de réduire la quantité de viande tout en conservant toute sa saveur. Cette sauce bolognaise aux champignons est l'une de mes préférées – j'ai tendance à continuer d'ajouter 250 g de viande hachée, mais c'est presque impossible de faire la différence.

8. La courge imite très bien les spaghettis.

Susan Randall / Via simplehealthykitchen.com

Comme beaucoup d'autres membres de la génération Y après l'université, il y a des semaines entières pendant lesquelles mon alimentation est basée à 90% de pâtes. Quand mes amis ont commencé à remplacer les farfalles et les pennes par des courges avec une machine pour couper les légumes en forme de spaghettis, je n'étais vraiment pas convaincue. Puis j'ai fini par essayer, à contrecœur, des spaghettis de courge à un repas chez un ami, où chaque personne devait apporter un plat. Je n'étais pas totalement convaincue, mais je devais admettre que la courge avait une texture assez proche des pâtes, un peu plus douce, avec un petit goût de noisette.

J'ai découvert que les spaghettis de courge se marient le mieux avec des sauces très copieuses comme cette sauce épicée à la viande ou avec une carbonara riche en saveurs. Voila une bonne base sur comment cuisiner les spaghettis de courge au four.

9. Ça devrait être illégal de trop cuire les aliments.

food52.com

Lorsque j'étais enfant, presque toutes les semaines, des haricots «verts» (qui étaient en fait gris et sentaient comme des pets) tombants et ramollis faisaient leur apparition à la cantine. Étant adulte, je ne suis presque jamais allée à un dîner où il n'y avait pas d'asperges amères et trop blanchies se décomposant à côté de mon steak. Manger des légumes trop cuits est une façon infaillible de rendre n'importe qui triste, ce qui est la raison pour laquelle vous devez trouver le bon temps de cuisson.

Avec des aliments comme les haricots verts et les asperges, il vaut mieux avoir la main légère. Les haricots verts cuisent en quelques minutes à peine dans l'eau bouillante, alors qu'il ne faut pas plus de 10 minutes dans un four très chaud avant que les asperges ne soient trop cuites. Utilisez les bons temps de cuisson et ne vous forcez plus jamais à avaler des légumes réduits en bouillie.

10. Les frites sont éternelles.

minimalistbaker.com

Je pourrais presque vivre de frites et de mayo, la combinaison la plus délicieuse connue de l'homme (les puristes du ketchup, allez râler ailleurs). C'est pourquoi une des mes façons préférées de manger des légumes est de les cuisiner comme des «frites».

De la perfection que sont ces frites de patates douces (peut-être avec un petit peu de mayo sur le côté), à ces frites de courgettes panées au parmesan, en passant par ces incroyables frites de panais au romarin, presque tous les légumes-racines peuvent être finement tranchés et mélangés avec des herbes, de l'ail, du parmesan, et de l'huile d'olive (ou une combinaison de ces ingrédients) pour devenir l'en-cas (presque) sain de vos rêves.

Pour les jours où vous ne voulez que de la vraie patate, ces frites au four au chili et au fromage restent toujours plus saines que celles de chez McDonald's. Probablement.

11. Vous pouvez transformer presque tout ce qui est vert en pesto.

foodnetwork.com

Il y a peu de choses dans la vie que je préfère à un bon pesto tartiné sur une baguette, et peut-être recouvert d'un peu de mozzarella. Il se trouve que faire du pesto est une bonne – et très simple – façon d'avaler des légumes. Il vous suffit d'avoir de l'huile d'olive, quelques noix et du parmesan, et n'importe quel légume de saison.

Le pesto fait maison s'accorde à la perfection avec presque tout – dans les pâtes, sur du pain, ou avec du poulet ou du poisson grillé. Bien que le pesto puisse être assez lourd en calories, il est plein de graisses saines et de nutriments, et même une petite quantité peut faire beaucoup de choses. Ce pesto au romarin et aux blettes est l'un de mes préférés, et je me tourne toujours vers ce pesto roquette-basilic pour mes dîners à base de pâtes pendant la semaine.

12. L'assaisonnement c'est la vie (et l'ail votre meilleur ami).

simplyrecipes.com

J'ai appris assez tôt que le moyen le plus facile (littéralement) pour commencer à apprécier les légumes est d'utiliser l'assaisonnement pour leur donner un goût meilleur. Du sel, des aromates, et des herbes rendent de simples légumes sautés ou poêlés bien plus savoureux, sans avoir un impact important sur les valeurs nutritionnelles.

Les herbes comme le romarin, la sauge, et le thym rendent tous les plats de légumes sautés meilleurs, ou inspirez-vous de l'Asie en ajoutant un peu de gingembre, d'ail, de sauce soja, ou de sauce de poisson à vos légumes. J'ai appris qu'il n'y a aucune raison de détester 80% des légumes que j'ai croisés – pas dans un monde où nous avons facilement accès à des sauteuses et à de l'ail.

13. ...mais ce n'est pas grave si vous détestez encore les légumes.

Bien que mon année de «légucation» m'ait appris beaucoup de choses sur comment cuisiner des légumes, ce qui représente une part importante de ma vie de tous les jours (et au moins un peu appréciable?), j'ai aussi réalisé qu'il y a certains légumes que je continue de détester. Les tomates crues en font partie, ainsi que le chou frisé.

Et ce n'est pas grave! Ma règle est de tout essayer trois fois, et, si après ça je n'arrive toujours pas à l'avaler, j'ai le droit d'abandonner. Je ne serai jamais la fille ventant les mérites de ma salade de chou frisé au travail, et je n'ai aucun problème avec ça. Mais, au cours de l'année passée, je suis progressivement passée de la fille qui blêmissait à la vue de quelque chose de vert dans son assiette, à une personne qui apprécie de cuisiner et de manger (certains) légumes de façon quotidienne. Et pour le moment, c'est bien assez pour moi.

Every. Tasty. Video. EVER. The new Tasty app is here!

Dismiss