back to top

Trump et les femmes : tous les trucs flippants qui se sont produits depuis son élection

Depuis un an Donald Trump a supprimé des subventions au Planning familial, s'en est pris aux cliniques qui pratiquent des IVG, a supprimé une réglementation en faveur de l'égalité salariale, etc.

Publié le

1. En décembre 2016, alors qu'il est élu depuis un mois, Donald Trump désigne les membres de son cabinet. Parmi eux, très peu de femmes. Ce qui fait dire à la chaîne CNN que ce cabinet «sera le plus blanc, le plus masculin depuis 1989».

President-elect Donald Trump's Cabinet will be the most white, male Cabinet since 1989 https://t.co/vlQhJ2J3gi

2. Le 9 janvier 2017, Donald Trump s'en prend dans des termes peu flatteurs à Meryl Streep (qui l'avait critiqué dans un discours lors des Golden Globes), la qualifiant d'actrice «surévaluée» et de «larbin d'Hillary [Clinton]», la candidate démocrate à la présidentielle.

Meryl Streep, one of the most over-rated actresses in Hollywood, doesn't know me but attacked last night at the Golden Globes. She is a.....

Hillary flunky who lost big. For the 100th time, I never "mocked" a disabled reporter (would never do that) but simply showed him.......

"groveling" when he totally changed a 16 year old story that he had written in order to make me look bad. Just more very dishonest media!

Publicité

«Meryl Streep, une des actrices les plus surévaluées d'Hollywood, ne me connaît pas, mais m'a attaqué hier soir pendant les Golden Globes. Elle est un larbin d'Hillary, qui a perdu gros. Pour la centième fois, je n'ai jamais "tourné en ridicule" un journaliste handicapé (je ne ferais jamais ça) mais j'ai simplement montré comment il s'est aplati en changeant complètement un article vieux de 16 ans qu'il avait écrit pour me nuire. Encore une preuve de la malhonnêteté des médias !»

3. Le 23 janvier, seulement trois jours après son entrée en fonction, Donald Trump signe un décret qui réinstaure la «Global Gag Rule», ce qui veut dire que les États-Unis ne peuvent plus financer des associations qui donnent des informations sur l'interruption volontaire de grossesse (IVG), notamment à l'étranger.

4. En février 2017, un proche de Donald Trump raconte à un journaliste que le président voulait que les femmes avec qui il travaille soient habillées «comme des femmes».

Dave Kotinsky / Getty Images

Choqués par ce code vestimentaire sexiste, des internautes ont répondu avec le hashtag #DressLikeAWoman («habille-toi comme une femme»).

5. Le 13 avril, Donald Trump signe une loi qui permet aux États de supprimer toute aide aux cliniques qui pratiquent des IVG, notamment celles du Planned Parentood, le Planning familial américain.

Astrid Riecken / Getty Images

Cette nouvelle loi a abrogé une directive prise par l'administration Obama pour sanctuariser ces financements publics.

Publicité

6. Toujours en avril, le gouvernement américain annonce qu'il compte cesser de financer le Fonds des Nations unies (ONU) pour la population, qui aide des mères et des enfants dans plus de 150 pays à travers le monde.

Spencer Platt / Getty Images

Les États-Unis sont le quatrième contributeur au budget de ce fonds. Pour justifier cette décision, le département d’Etat américain a expliqué que le fonds «soutient, ou participe à la gestion d’un programme d’avortement coercitif et de stérilisation involontaire».

8. Le 27 juin 2017, alors qu'il est au téléphone avec le Premier ministre irlandais, Donald Trump interpelle une journaliste irlandaise pour commenter son apparence. «Elle a un jolie sourire, donc je parie qu'elle vous traite bien», a-t-il déclaré.

Video of the bizarre moment when President @realDonaldTrump called me over during his call with Taoiseach… https://t.co/BXRktivMsa

9. Le 29 juin, Donald Trump insulte la journaliste Mika Brzezinski sur Twitter. La raison? Elle s'était moquée des fausses couvertures du magazine Time installées dans les complexes de golf appartenant à Donald Trump.

I heard poorly rated @Morning_Joe speaks badly of me (don't watch anymore). Then how come low I.Q. Crazy Mika, along with Psycho Joe, came..

Publicité

...to Mar-a-Lago 3 nights in a row around New Year's Eve, and insisted on joining me. She was bleeding badly from a face-lift. I said no!

Sur Twitter, le président a écrit qu'elle était «folle» et avait un «petit QI», et a évoqué une fois où il l'aurait vu en train de «saigner salement» à cause d'un lifting du visage.

10. Le 13 juillet 2017, le président américain est en visite en France. Alors qu'il salue Brigitte Macron, il en profite pour lui adresser un commentaire... sur son physique.

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com

Une sortie qui a été largement commentée — et critiquée — par la presse et sur les réseaux sociaux.

Publicité

12. Le 11 septembre 2017, la Maison Blanche annonce une nouvelle vagues de personnes nommées à des postes de procureurs, les «US attorney». Sur ces 42 nommés au total, on compte une femme.

Chip Somodevilla / Getty Images

À titre de comparaison, Obama avait nommé 12 femmes sur 42 personnes.

13. Le 22 septembre, la ministre de l’Éducation, Betsy DeVos, abroge une directive mise en place par l'administration Obama sur la condamnation des agressions sexuelles sur les campus.

Alex Wong / Getty Images

Cette directive de 2011 entendait lutter contre les viols et les agressions sexuelles qui ont lieu à l'université et aider les victimes à faire reconnaître leur agression.

16. Le 27 octobre, la Maison Blanche déclare une nouvelle fois que les femmes qui accusaient Donald Trump d'agressions sexuelles mentaient.

.@PressSec tells reporters it's the official White House position that the women accusing Trump of sexual harassmen… https://t.co/gHCgmEwNm5

Pas moins de 16 femmes ont accusé Donald Trump de harcèlement sexuel. Quelques jours plus tôt, le président lui-même qualifiait ces accusations de «fake news» et d'«inventions».

Marie Kirschen est journaliste chez BuzzFeed News, France, et travaille depuis Paris.

Contact Marie Kirschen at marie.kirschen@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.