back to top

Que se passe-t-il vraiment chez Starbucks en Arabie saoudite?

Un Starbucks à Riyad a-t-il été, ou non, interdit aux femmes? On fait le point.

Publié le

Selon ce site, le Comité pour le commandement de la vertu et la répression du vice a ordonné au café de ne plus admettre les femmes suite à la chute d'un mur de séparation.

Une séparation entre les hommes et les femmes est en effet obligatoire dans les établissements saoudiens.

Publicité

Le 1er février, une femme s'est également plainte de s'être vue refuser l'accès dans ce Starbucks sur un compte Twitter nouvellement créé.

#Starbucks store in Riyadh refused 2 serve me just because I'm a WOMAN & asked me 2 send a man instead @Starbucks

Sur une de ses photos, retweetée plus de 900 fois, on peut voir une affichette qui indique: «s'il vous plaît, pas d'entrée pour les femmes, envoyez votre chauffeur». En Arabie saoudite, les femmes n'ont pas le droit de conduire et doivent donc être accompagnées d'un chauffeur.

L'information et le tweet ont été repris par de nombreux médias anglo-saxons et français et ont agacé de nombreux internautes.

En Arabie Saoudite,@Starbucks interdit l'accès aux #femmes #Saoudi #Ryad #alerte #urgent #Starbucks

En France, une pétition a été lancée et a été signée par plus de 10.000 personnes.

Honte à #Starbucks ! https://t.co/6g8hneqqlt

Lundi 8 février, Starbucks a apporté ses explications.

Selon la firme américaine, le café a «été construit sans mur de séparation» (qui n'est donc pas «tombé» comme cela avait été indiqué par certains médias). «Cela veut dire que selon la loi locale, il ne pouvait servir que les hommes» continue le communiqué.

Starbucks précise avoir engagé des travaux pour mettre en place cette séparation. «Pendant les travaux, la boutique n'a pu servir que les hommes, et un poster a été placé à l'entrée du magasin, comme exigé par la loi locale.» L'entreprise a confirmé à BuzzFeed France que les travaux «sont à présent terminés» et que «ce salon est désormais accessible aux hommes seuls d'un côté, et aux femmes et familles de l'autre.»

Publicité

En France, si la plupart des articles spécifiaient bien qu'il s'agissait d'un fait temporaire dans un seul établissement, certains titres simplificateurs ont pu faire croire qu'il s'agissait d'une interdiction plus globale...

...ou que les femmes étaient autrefois autorisées à entrer dans cet établissement. Alors qu'il s'agit en réalité de l'inverse: grâce aux travaux, les femmes peuvent désormais accéder au magasin, même si l'endroit est strictement séparé.

Publicité

Pourtant il s'agit, là encore, d'une formulation contestable puisque, comme le reconnaît Starbucks, l'accès à ce café a bien été impossible aux femmes, avant et pendant les travaux.

Pour défendre son point de vue, l'article se base sur le témoignage d'une journaliste, correspondante pour plusieurs médias français à Riyad. Dans un post Facebook daté du 6 février, celle-ci déclare «Non! Les femmes ne sont pas interdites!»

Facebook: clarence.rodriguez.riyad

Elle précise: «L'établissement est en travaux la salle réservée aux femmes aussi. Par conséquent, les femmes ne peuvent pas être accueillies.»

Dans un autre post, elle écrit: «J'avoue que je suis écœurée par tant de mauvaise foi de la part de certains de mes confrères ou consœurs qui traitent le sujet "Starbucks" à Riyad comme une info alors qu'il s'agit d'intox.»

Ses deux posts, partagés chacun plus de 200 fois, ne sont plus accessibles depuis mercredi matin. Facebook indique qu'ils ont été supprimés ou que les paramètres de confidentialité ont été changés. BuzzFeed l'a contactée mais elle ne nous a pas encore répondu.

Publicité

Ce point de vue n'a pas vraiment convaincu les associations féministes. «Nous sommes très surprises par cette remise en cause, car il y a bien eu une interdiction, même ponctuelle», indique à BuzzFeed Fatima Ezzahra Benomar des EfFRONTé-e-s.

@Nicolas_ND13 @Marine_Ctrier @CausetteLeMag Militantes arabophones confirment : écriteau demandait explicitement femmes d'envoyer chauffeur

«Starbucks aurait-il vraiment accepté de s'implanter dans un pays de ségrégation raciste, avec une porte pour les noirs, et une pour les blancs?» demande le texte, qui demande des excuses à Starbucks.

Publicité

Mardi 9 février, l'association a mené une action au Starbucks de Saint-Michel, à Paris.

Action des @efFRONTees contre Starbucks. "Honte aux entreprises qui collaborent avec les intégristes de tous bords"

Les @efFRONTees investissent le Starbucks de Saint Michel #boycottstarbucks @CausetteLeMag

De son côté, l'association Osez le féminisme maintient son appel à boycotter la marque.

facebook.com

«C'est cette interdiction ponctuelle qui nous a alerté sur la question, mais le problème, plus large, est celui de la ségrégation», explique la porte-parole d'Osez le féminisme, Marie Allibert, à BuzzFeed. «Dans ses explications, Starbucks a indiqué qu'ils "adhéraient aux coutumes locales". Mais pour nous, les discriminations ne sont pas une "coutume locale" et nous nous battons contre le relativisme culturel.»

L'association a prévu une action jeudi, en fin d'après-midi, à Paris.

Marie Kirschen est journaliste chez BuzzFeed News, France, et travaille depuis Paris.

Contact Marie Kirschen at marie.kirschen@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.