back to top

Après l’attentat de Nice, ce texte d’Albert Camus a été partagé plus de 10.000 fois

«Quelque chose en nous a été détruit par le spectacle des années que nous venons de passer.»

Publié le

Albert Camus (1913-1960) était un écrivain et journaliste français, qui a été résistant pendant la Seconde Guerre mondiale.

Stf / AFP / Getty Images

Vendredi 15 juillet, au lendemain de l'attentat à Nice, la page Facebook à son nom a posté un extrait d'un de ses textes.

Facebook: AlbertCamusAuthor

Il s'agit d'un extrait du Siècle de la peur que l'auteur de L'Étranger a écrit pour la revue Combat après la guerre, en 1948, qui dit ceci:

«Quelque chose en nous a été détruit par le spectacle des années que nous venons de passer. Et ce quelque chose est cette éternelle confiance de l'homme, qui lui a toujours fait croire qu'on pouvait tirer d'un autre homme des réactions humaines en lui parlant le langage de l'humanité.»

«Nous avons vu mentir, avilir, tuer, déporter, torturer, et à chaque fois il n'était pas possible de persuader ceux qui le faisaient de ne pas le faire, parce qu'ils étaient sûrs d'eux et parce qu'on ne persuade pas une abstraction, c'est-à-dire le représentant d'une idéologie», poursuit Albert Camus, avant de conclure:

«Le long dialogue des hommes vient de s'arrêter. Et, bien entendu, un homme qu'on ne peut persuader est un homme qui fait peur.»

Ce texte a été partagé plus de 10.000 fois et a obtenu plus de 16.000 réactions sur Facebook. De nombreux commentaires ont évoqué la beauté de ce texte.

Surtout, de nombreuses personnes ont noté que ce texte était toujours d'actualité.

«Actuel, toujours actuel, Camus.»

Marie Kirschen est journaliste chez BuzzFeed News, France, et travaille depuis Paris.

Contact Marie Kirschen at marie.kirschen@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.