back to top

Les fans de séries en ont marre de voir les personnages homos mourir

Un épisode de la série The 100 a déclenché une vague de protestations sur les réseaux sociaux. (Attention, spoilers.)

Publié le

La mort de Lexa, une commandante lesbienne, dans le septième épisode de la saison 3 de The 100 diffusé le 3 mars aux États-Unis, a déclenché la colère des fans.

The CW

The 100 est une série américaine de la chaîne The CW qui raconte la vie sur une arche, après une apocalypse nucléaire lors d'une troisième guerre mondiale. En France, elle est diffusée sur France 4.

Certains amoureux de la série sont vraiment très très en colère...

MINORITIES ARE NOT DISPOSABLE the clexa fandom after 3x07:

...au point d'imaginer la veillée funèbre de Jason Rotherberg, le créateur du show, montage photo à l'appui.

MINORITIES ARE NOT DISPOSABLE! LEXA DESERVED BETTER! CW STOP JASON ROTHENBERG! ALYCIA IS OUR COMMANDER! #LEXA #HEDA

Publicité

Le texte de la pétition explique: «Lexa était un personnage incroyable, qui voulait seulement la paix. (...) Elle ne méritait pas de mourir dans un accident. Elle était aimée par de nombreuses personnes dans le monde, et elle n'était pas juste un personnage de série télé. Elle était une icône pour la communauté LGBTQI (lesbienne, gay, bi, trans, queer et intersexe, ndlr) et un modèle qui encourageait la paix entre les gens.»

Le showrunner Jason Rothenberg s'est défendu en expliquant qu'Alycia Debnam-Carey, qui interprète Lexa, avait signé pour une autre série, et qu'elle ne pouvait donc pas rester plus longtemps dans The 100, mais l'argument n'a visiblement pas convaincu les protestataires.

Si la mort de Lexa énerve autant, c'est parce qu'elle était un personnage aimé, mais c'est aussi parce que sa disparition fait suite à celles de nombreux autres personnages LGBT.

Depuis plusieurs années, des téléspectateurs homos, mais aussi des médias lesbiens comme AfterEllen ou Autostraddle, dénoncent les décès des personnages LGBT dans les séries, qu'ils jugent trop fréquents.

Publicité

«Nous en avons marre que ceux qui nous représentent meurent.»

Because some straight people clearly don't get it. This is a battle. We are tired of our representatives dying. #LGBTFansDeserveBetter

«Les couples queers ne sont quasiment jamais représentés dans des longues relations, saines et aimantes.»

#LGBTFansDeserveBetter, because queer couples are almost never shown in healthy loving and long term relationships

Après la mort de Lexa, des dizaines de milliers de tweets ont émergé avec les mots-clés «LGBT fans deserve better» («les fans LGBT méritent mieux»).

#lgbtfansdeservebetter we deserve more than being baited for the sake of ratings and then watching our lgbtqia+ faves get killed off when -

LGBT fans deserve better. Lexa deserved better. Our community deserved better https://t.co/H1Unrmx6Tl

Un autre slogan largement repris lui aussi affirme que «les minorités ne sont pas jetables».

Publicité

«Arrêtez de nous tuer», demandait en octobre 2014 la rédactrice en chef du site Afterellen, spécialisé sur la visibilité des lesbiennes dans la pop culture. Elle dénonçait la «longue histoire du meurtre des personnages lesbiens».

«Ces personnages sont utilisés comme des pions, placés dans des histoires qui tournent toujours autour de personnages et de thèmes hétéros, et où les lesbiennes sont facilement remplaçables. Sans elles, le show peut continuer.»

En 2014, la mort de Shay dans Chicago Fire avait particulièrement énervé les fans. Rebelote en 2015 avec celle de Kate de Last Tango in Halifax, commentée ainsi par une journaliste du Guardian: «La décision de Sally Wainwright (la scénariste, ndlr) de liquider la moitié du seul couple homo de la série est une évidence de plus que les lesbiennes à la télé existent uniquement pour être sacrifiées pour le scénario.»

Publicité

...mais aussi D'Anna Biers/Number Three dans Battlestar Galactica, Marissa Tasker dans All My Children, plusieurs personnages de True Blood. Et bien d'autres!

C'est d'autant plus dommage que selon l'association Glaad, qui étudie la représentation des LGBT, les personnages homos, bi ou trans ne représentent que 4% des personnages réguliers en primetime aux États-Unis.

Marie Kirschen est journaliste chez BuzzFeed News, France, et travaille depuis Paris.

Contact Marie Kirschen at marie.kirschen@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.