back to top

Le service civique accusé d’avoir retiré l’annonce d’une asso féministe à cause de la fachosphère

L'association Lallab devait bénéficier de trois services civiques. Mais, alors qu'elle était attaquée sur Twitter par certains comptes de la fachosphère, son annonce a été dépubliée par l'Agence du service civique. «Il n’y a pas de lien», affirme l'agence à BuzzFeed News.

initialement publié sur
Mis à jour le

Lallab est une association féministe et un magazine en ligne «dont le but est de faire entendre les voix des femmes musulmanes qui sont au cœur d’oppressions racistes et sexistes», explique son site internet.

Le site précise que la mission de l'association est de «lutter contre les préjugés subis par les femmes musulmanes (...) et de susciter l'inspiration pour permettre aux femmes de devenir pleinement les actrices de leur propre vie».

Sa cofondatrice, Sarah Zouak, est l'auteure du documentaire Women SenseTour sur des féministes au Maroc, en Tunisie, en Turquie, en Iran ou encore en Indonésie, un projet soutenu par la Fondation de France.
lallab.org

Sa cofondatrice, Sarah Zouak, est l'auteure du documentaire Women SenseTour sur des féministes au Maroc, en Tunisie, en Turquie, en Iran ou encore en Indonésie, un projet soutenu par la Fondation de France.

Début août, l'association a annoncé le recrutement de trois services civiques.

Heureuses de vous annoncer que la famille Lallab s'agrandit dès la rentrée !! On recrute 3 services civiques badass… https://t.co/9D6N0XELZZ

Un service civique est un engagement volontaire au service de l'intérêt général, indemnisée 580 euros net par mois ; un type de contrat placé sous l'autorité d'un fonctionnaire, le haut-commissaire à l'engagement civique.

Mais cette annonce n'a pas plu à tout le monde.

L’État peut il financer du personnel à une association prosélyte ? porte ouverte à une dérive... #Laïcité en danger… https://t.co/KgUj5pYqOg

De nombreux comptes, et notamment des militants d'extrême droite ou de la gauche laïciste, ont reproché à l'État de financer des services civiques pour cette association. Pour ce membre du Front national (FN), président du collectif Marianne (un think-tank lié au parti), la république «nourrit ses ennemis».

.@AssoLallab qui milite pour l'abrogation de la Loi de 2004, recrute trois jeunes du @ServiceCivique. La Rep. nour… https://t.co/onM5fnKQO7

Plusieurs des tweets ont reproché à Lallab de «militer pour l'abrogation de la loi de 2004» sur le port de signes religieux –et notamment du voile– dans les écoles publiques. Sur le site de l'association, on trouve un article intitulé «4 raisons pour lesquelles la loi de 2004 est antiféministe».

Certains accusent Lallab d'être une association «racialiste».

⛔️Je refuse que MES impots financent le racialisme et le communautarisme religieux de LALLAB ! @AssoLallab ? REMBAL… https://t.co/kXQai82sVV

Ou de faire de «l'islamisation»:

L'islamisation sympa et payée par nos impots https://t.co/xjH7ThnLpg

Et de la «propagande de l'islam radical»:

Quand l'état finance par le biais de @ServiceCivique le port du hidjab et la propagande de l'islam radical avec nos… https://t.co/vgUQVYIbBw

Le site d'extrême droite Fdesouche a relayé le sujet.

Le Printemps républicain ou Lydia Guirous, membre des Républicains et «laïque intransigeante» selon l'expression de Libération, ont également pris position contre l'association.

Une association communautariste, luttant ouvertement contre la loi de 2004 (signes religieux) n'a pas à être soutenue par des fonds publics.

#Lallab milite pr abrogation de loi 2004 &pr le #voile ms aura droit à 3services civiques! La République doit cesse… https://t.co/VJVWP5jBv2

De nombreux collectifs et comptes féministes ont répondu à ces accusations en apportant leur soutien à Lallab.

.@AssoLallab a tout plein de bonnes nouvelles et de succès. Et du coup tout plein de trolls. Des féministes. C'est… https://t.co/vRAQEqnjZ2

@AssoLallab Continuez !!! On est de tout cœur avec vous, bravo pour tout ce que vous faites✨

Le compte Paye Ta Shnek a longuement argumenté pour expliquer pourquoi il estimait que Lallab était une association féministe importante.

Le 17 août, le compte Twitter du service civique a finalement répondu à certains internautes qui l'interpellaient. L'agence déclare alors que «la mission proposée ne répond pas aux principes fondamentaux du service civique, [et qu']elle n'est plus en ligne sur notre site».

@Dan_Auguste @AssoLallab La mission proposée ne répond pas aux principes fondamentaux du @ServiceCivique, elle n'es… https://t.co/w6VHGu1u61

Sur Twitter, les défenseurs de Lallab ont regretté que l'agence «s'incline face au FN»:

Honte à @ServiceCivique de s'incliner face au FN et ses alliéEs qui ont lancé une campagne de diffamation contre… https://t.co/1oRSGjvT9K

@ServiceCivique encore une courbette de plus au facho en interdisant les services civiques à l'asso lallab @AssoLallab #choque

Tandis que les détracteurs de l'association se sont félicités de cette décision.

À la suite de nos protestations, le Service Civique n'enverra aucun jeune à l'@AssoLallab ! Poke @LydiaGuirous,… https://t.co/7vdAL7ocCC

Ancien engagé du @ServiceCivique, je félicite cette belle institution de ne pas plier devant l'islam politique.

Mais l’Agence du service civique se défend d'avoir cédé à toute influence. «Le service civique a été accusé de répondre aux sollicitations de la fachosphère, mais il n’y a pas de lien», assure l’agence à BuzzFeed News.

«L’annonce a été dépubliée comme de nombreuses annonces le sont, c’est quelque chose de très classique. Une fois qu’une annonce est publiée sur notre site, on a un certain nombre de filtres qui nous permettent de contrôler que les annonces correspondent en tous points aux principes fondamentaux du service civique.»

Dans le cas de l’annonce de Lallab, deux principes ne seraient pas respectés:

«Le principe d'accessibilité n’était pas totalement respecté, puisque les missions proposées par l’association nécessitaient un haut niveau de qualification. Le principe de complémentarité posait aussi question. En effet, les missions proposées aux volontaires doivent être complémentaires à celles des salariés et ne pas s’y substituer. On avait besoin de retravailler avec l’association, afin d’être de contrôler le fait qu’il n’y avait pas de substitution.

Ce sont vraiment sur ces critères-là que nous nous sommes penchés et qui nous ont posé question, ce n’est pas l'objet de l’association. On s‘est retrouvé malgré nous dans une polémique.»

L'agence précise que Lallab pourrait tout de même bénéficier de l'engagement de jeunes volontaires au service civique, si son annonce est modifiée:

«On a parlé d’une dépublication, car c’est en attendant que les missions soient rendues conformes. On ne parle pas d'exclusion d’une association», détaille-t-elle.

«Peut-être qu’il y a eu de la maladresse de notre part, en répondant au compte d’un politique étiqueté FN sur Twitter», reconnaît l’agence.

De son côté, Lallab regrette la manière dont les choses se sont passées. «Quand bien même nos missions posaient problème, il nous semble que la procédure logique aurait été de nous contacter directement plutôt que via une réponse Twitter à l'un de nos détracteurs», commente l'association dans un message Facebook à BuzzFeed News.

Concernant les principes non-respectés, l'association féministe nous indique que, début septembre, deux salariées seront embauchées et que des responsables de pôles bénévoles «sont également présent.e.s pour encadrer et accompagner en partenariat avec les salariées, nos trois services civiques».

Lallab dit être «une fois de plus soumise à du cyberharcèlement et à une campagne de diffamation sur les réseaux sociaux, entraînant une perte considérable de temps et d'énergie.»

Pour l'association, «cette dernière campagne de diffamation est de loin la plus violente et la plus désastreuse» parce qu'elle «met en péril les ambitions et actions de Lallab».

«Notre objectif est pourtant simple: produire un environnement, des ressources et des outils favorisant la liberté de chaque femme musulmane à définir son identité et son parcours de vie.»

«Lallab est une association non religieuse​, aconfessionnelle​ et non partisane dont le rêve est de faire en sorte que les femmes ne soient plus jugées, discriminées ou violentées en raison de leur genre, de leur physique, de leur orientation sexuelle, de leurs origines ou encore de leurs convictions religieuses», conclut l'association.

Mise à jour

Lallab a publié un communiqué sur son compte Facebook dans lequel l'association explique qu'elle est en train de travailler avec l'Agence du service civique «afin de resoumettre rapidement nos missions sur leur site».

Marie Kirschen est journaliste chez BuzzFeed News, France, et travaille depuis Paris.

Contact Marie Kirschen at marie.kirschen@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.