back to top

Les Américains connaissent désormais notre expression «faute de mieux»

Le terme français a été utilisé dans une décision de la Cour suprême américaine sur l'avortement.

Publié le

Un passage, en particulier, a interpellé les Américains. Dans son texte défendant la décision, Ruth Bader Ginsburg, une des huit membres de la Cour suprême, a utilisé l'expression française «faute de mieux».

Ce passage dit: «Quand un État limite de manière importante l'accès à des procédures légales et sûres, les femmes dans des situations désespérées peuvent avoir recours à des praticiens dangereux et non licenciés, faute de mieux, ce qui est un grand risque pour leur santé et leur sécurité.»

Publicité

Selon le site américain Merriam-Webster, spécialisé sur le langage, les recherches concernant cette expression ont augmenté «de 495.000%» le matin de la décision. Sur Google Trends, on peut voir un pic des recherches du terme juste après la décision.

Merriam-Webster explique que «faute de mieux» est «utilisé en anglais au moins depuis 1766» et que l'expression est «souvent utilisée par ceux qui veulent donner une élégance française à leur écriture». Par les snobs, quoi.

Publicité

Ruth Bader Ginsburg, la juge de la Cour suprême badass qui a utilisé cette expression, est particulièrement appréciée par les progressistes et les féministes de l'autre côté de l'Atlantique. Et on sait maintenant qu'elle aide (un peu) à faire apprendre notre langue. 💕

What has the venerable RBG taught me today? Faute de mieux.

«Ruth Bader, quelle classe!»

Faute de mieux 😂 hahahaha. Justice Ruth Bader ginsburg u classy lady.

Marie Kirschen est journaliste chez BuzzFeed News, France, et travaille depuis Paris.

Contact Marie Kirschen at marie.kirschen@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.