back to top

Cette blague sur le débat présidentiel a été partagée plus de 15.000 fois sur Facebook

«Ma cafetière vient de tomber en panne... D'après Arthaud, c'est de la faute du patron de Moulinex; Asselineau me renvoie à l'article 127bis de la Constitution pour trouver la solution; Fillon précise que les pannes sont légales et que je devrais arrêter de boire du café.»

Publié le

Stéphane Guyot est un commerçant parisien de 48 ans, qui est président du parti du vote blanc, qui milite pour «faire comptabiliser le vote blanc comme un suffrage exprimé dans les résultats d’élections», selon son site.

facebook.com

Le 5 avril, au lendemain du débat à 11 candidats pour l'élection présidentielle, il a posté sur Facebook un statut dans lequel il résume, sur le ton de la blague, sa vision des positions de chaque candidat.

Facebook: StephaneGuyotPVB
Publicité

Il part d'une situation où sa cafetière «vient de tomber en panne». Et développe:

«D'après Arthaud, c'est de la faute du patron de Moulinex; Asselineau me renvoie à l'article 127bis de la Constitution pour trouver la solution; Fillon précise que les pannes sont légales et que je devrais arrêter de boire du café; Le Pen rappelle que c'est normal puisque la machine a été fabriquée par un ouvrier Polonais; Poutou accuse Le Pen et Fillon mais ne sait pas comment réparer ma cafetière ; Macron est d'accord ; Dupont-Aignan est scandalisé; Mélenchon propose de changer la notice d'utilisation; Cheminade veut délocaliser l'usine sur la Lune; Hamon offre 600€ à tous ceux qui ont une cafetière en panne; Lassalle m'invite dans les Pyrénées pour boire une liqueur de chèvre.»

Il conclut: «En attendant, ma cafetière est toujours en panne...»

Publicité

Certains internautes ont aussi contesté cette vision des choses, en répliquant que ce n'était pas forcément les politiques qui devaient réparer la cafetière...

«J’ai regardé le débat, comme beaucoup de monde, et j’ai essayé de le résumer», explique Stéphane Guyot à BuzzFeed News.

«Il se trouve que, pour de vrai ma cafetière, est en panne. Je me suis demandé comment les candidats réagiraient devant ma cafetière et j’ai imaginé quelque chose de rigolo.»

Selon lui, les 11 candidats n’ont «aucune solution pour réparer cette cafetière».

Pour cette présidentielle, il indique qu’il «attend de voir ce que proposent les candidats» mais qu’il y a de fortes chances pour qu’il vote blanc. Au sujet du parti politique qu’il préside, il avance:

«On n'a aucune couleur politique. On est un mouvement citoyen qui s’engage pour faire modifier le code électoral et obtenir la reconnaissance du vote blanc. Pour l’instant, le vote blanc n’est pas pris en compte dans les résultats donc il ne sert à rien. Il faut donner un pouvoir révocatoire à un vote blanc si celui-ci est majoritaire à une élection.

Cela voudrait dire que les gens s’opposent à ce qu’on leur propose et que le scrutin devrait être annulé et l’élection refaite. Les partis devraient être obligés de proposer autre chose. Du coup on inverserait le rapport de chose: ce n’est plus l’électeur qui est obligé de faire avec ce qu’on lui propose mais il a au moins le pouvoir de dire “on n'est pas d’accord, on exige autre chose”.»

«Je veux arrêter de voter par défaut, car à force de voter pour le moins pire un jour on l’aura le pire; Marine Le Pen elle est pas loin», met-il en avant.

Son parti, qu'il dit avoir lancé en 2011, propose également à des citoyens de se présenter aux législatives pour «faire adopter une loi pour la reconnaissance du vote blanc» et «faire participer directement les citoyens au vote des lois».

Stéphane Guyot explique aussi qu’il ne s’attendait pas à avoir autant de partages. «Je suis très surpris mais je trouve ça assez rigolo», conclut-il.

Marie Kirschen est journaliste chez BuzzFeed News, France, et travaille depuis Paris.

Contact Marie Kirschen at marie.kirschen@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.

Sponsorisé