back to top

Ce Tumblr montre comment on culpabilise les victimes de viol

«Mais qu'est-ce que vous faisiez seule dans la rue à cette heure-là?»

Publié le

Elle a commencé par poster son témoignage à elle.

et le premier témoignage sera bien sûr le mien : https://t.co/PSOsGbARnF https://t.co/z6zQ0dzsMu

Sur son blog, dans le texte «Des victimes imparfaites», Valérie explique qu'elle lance cette initiative en réaction à celles et ceux qui pensent «qu'une victime de viol reçoit toute l'aide nécessaire et n'est pas culpabilisée, de quelque façon que ce soit».

Elle détaille:

«Beaucoup de gens renvoient les féministes aux violences sexuelles lorsqu'elles s'avisent de parler d'autre chose. Mais lorsqu'elles en parlent, comme je le fais très souvent, nous sommes accusées d'exagérer ou de mal en parler.

Il n'y aurait aucune espèce de tolérance dans notre société face aux violeurs. Les victimes seraient entourées et protégées, et personne, jamais, n'a culpabilisé les victimes de violences sexuelles.»

«J’ai discuté avec cet homme, qui se moquait de l’expression "culture du viol"», raconte-t-elle.

«Il m’a soutenu qu’à part sur Twitter, les victimes de viol n’étaient jamais culpabilisées pour leur viol. Que c’était juste un phénomène minoritaire qui arrivait sur Twitter à cause de la forme du média. J’ai partagé son tweet en demandant aux victimes de se manifester et de lui démontrer le contraire.»

Elle précise: «Moi, j’ai été culpabilisée pour mon viol. Je travaille beaucoup sur les violences sexuelles et la première réaction des gens, c’est de me dire que c’est inutile de lutter contre ça car "tout le monde est contre le viol".»

«Ce Tumblr est un moyen de plus de leur montrer que ce n’est pas vraiment le cas», avance-t-elle.

«Les victimes de violences sexuelles en France ne sont pas bien entourées, ne sont pas bien accueillies, on les remet en doute sur n’importe quoi avec des arguments idiots et dangereux qui tendent à minimiser la responsabilité du ou des violeurs.

Les personnes qui culpabilisent les victimes de violences sexuelles, ce sont monsieur et madame tout le monde, c’est nous tous.»

«Il y a une immense prise de conscience à avoir sur la culture du viol. Sur ce sujet, les résistances des gens sont dingues», conclut-elle.

Marie Kirschen est journaliste chez BuzzFeed News, France, et travaille depuis Paris.

Contact Marie Kirschen at marie.kirschen@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.