back to top

5 politiques qui s’intéressent aux droits des femmes (quand il s’agit du burkini)

Pour expliquer leur position contre le burkini, ces politiques mettent en avant la lutte pour l'égalité entre les hommes et les femmes. Pourtant, ils n'ont pas toujours été aussi sensibles aux questions des droits des femmes...

Publié le

Florian Philippot

Patrick Kovarik / AFP / Getty Images

Depuis 2014: Au Parlement européen, Florian Philippot a voté contre des amendements allant dans le sens d'une plus grande égalité hommes-femmes, comme par exemple lors du vote du texte sur l'émancipation des jeunes filles par l'éducation en septembre 2015.

Août 2016: Il a dénoncé le burkini, qui «encourage la soumission de la femme».

Accepter le burkini c'est encourager la soumission de la femme, d'abord, au projet islamiste. Tout autre argument relève de la dissimulation

Lionnel Luca

Thomas Samson / AFP / Getty Images

Juillet 2001: Lionnel Luca a saisi le Conseil constitutionnel, avec 59 autres députés, contre la loi relative à l'interruption volontaire de grossesse et à la contraception (qui a rejeté leur requête). Pendant la dernière campagne présidentielle, il s'était fait remarquer en parlant de «Valérie Rottweiler» et du physique de Fadela Amara, qu'il a «toujours préféré à Rachida Dati, d'abord parce qu'elle est moins moche et parce qu'elle a fait campagne pour le président», précisant par ailleurs que «si Amara fait campagne pour Miss France, elle aura quand même un handicap».

Août 2016: Il a pris un arrêté d'interdiction contre le burkini à Villeneuve-Loubet, dont il est maire, pour «protéger» les femmes.

En validant l'arrêté d'interdiction de baignade habillée le TA de Nice protège toutes les femmes de l'arriération intégriste religieuse.

L'enfermement vestimentaire des femmes précède toujours leur enfermement définitif hors de la société...

Marine Le Pen

Matthieu Alexandre / AFP / Getty Images

Mars 2012: Elle a fustigé les IVG «de confort». Au Parlement européen, elle a voté contre plusieurs textes sur l’égalité hommes-femmes, comme le rapport Estrela en décembre 2013.

Août 2016: Elle a pris position contre le burkini car «la France n'enferme pas le corps de la femme».

Hervé Mariton

Anne-christine Poujoulat / AFP / Getty Images

En 2014: Avec 18 autres députés, il a proposé des amendements visant à dérembourser l'interruption volontaire de grossesse (IVG). Il a par ailleurs été un des politiques les plus véhéments contre l'ouverture du mariage aux couples de même sexe. Il a par exemple déclaré qu'employer le terme «mariage» pour l'union de couples de même sexe «abîme» le mariage hétérosexuel.

En août 2016: Il a salué les arrêtés anti-burkini, évoquant un «enjeu de respect des femmes». Il a ajouté qu'au-delà du burkini, la loi française doit s'imposer sur des enjeux comme «le respect des femmes, respect des personnes quelle que soit l'orientation sexuelle».

Jean-Francois Copé

Xavier Leoty / AFP / Getty Images

Janvier 2014: Au moment de la polémique sur les ABCD de l’égalité, qui entendaient lutter contre les stéréotypes sexistes, Jean-François Copé a fait ce commentaire: «Je suis choqué par la théorie du genre et je comprends l'inquiétude des familles. La priorité de l'école doit rester les savoirs fondamentaux.»

Août 2016: Il a déclaré que le burkini est «une atteinte à l'égalité entre les hommes et les femmes». «L’égalité hommes-femmes est constitutive de notre identité, de nos valeurs, de notre mode de vie, de notre projet de société», a-t-il écrit sur son site.

Marie Kirschen est journaliste chez BuzzFeed News, France, et travaille depuis Paris.

Contact Marie Kirschen at marie.kirschen@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.