back to top

Ce qu'il faut savoir sur les émeutes de Baltimore

Des émeutes ont éclaté à Baltimore lundi soir après les funérailles de Freddie Gray, un jeune homme noir de 25 ans qui est mort des suites d'une grave blessure survenue lors d'une interpellation.

Publié le

Des émeutes ont éclaté dans la ville de Baltimore lundi après les funérailles de Freddie Gray, un jeune homme noir de 25 ans qui est mort des suites d'une grave blessure survenue lors d'une interpellation.

Baltimore est une ville très pauvre, à la population majoritairement noire, à environ une heure en voiture de la capitale Washington, D.C.

C'est la plus grande ville du Maryland, avec une population de 622.000 personnes. Près de deux-tiers de ses habitants sont noirs. Près de 25% de la ville vit en-dessous du seuil de pauvreté, contre un peu plus de 15% d'Américains au niveau national.

Le taux de criminalité de Baltimore –où la célèbre série télé policière Sur Écoute se déroulait– est l'un des plus élevé du pays, selon les statistiques du FBI.

Selon un bilan donné mardi soir, les forces de l'ordre ont arrêté plus de 230 personnes. Au moins 20 policiers ont été blessés, et 144 voitures ont été incendiées. Des petits commerces ont été incendiés et pillés.

Publicité

Après la mort de Martin Luther King, des manifestations de masse ont eu lieu aux Etats-Unis, la colère se transformant en émeutes violentes dans des villes comme Baltimore, Washington D.C. ou Chicago. Les émeutes de Baltimore ont fait partie des pires du pays, avec un bilan de six morts, des centaines de blessés, et environ un millier de commerces endommagés ou détruits.

Le gouverneur du Maryland de l'époque avait déployé la Garde Nationale pour maintenir l'ordre. Lundi soir, le gouverneur du Maryland Larry Hogan a également déployé la Garde Nationale pour maintenir l'ordre à Baltimore, pour la première fois depuis 1968.

Le Département de la justice américain a ouvert une enquête sur la possible violation des droits civiques de Freddie Gray. La police assure qu'il n'y a pas de preuves que des agents aient fait un usage excessif de la force.

Freddie Gray n'est pas le seul homme noir à être mort pendant une garde à vue ou une confrontation avec la police aux Etats-Unis cette année.

Freddie Gray as a child. Mourners continue to file past the casket. Service is supposed to start at 11am...

Publicité

En juillet, Eric Garner, qui souffrait d'asthme, est mort étouffé lors d'une interpellation.

#NeverForget RT @TheBlackVoice: We want JUSTICE for Eric Garner. #FightForEric

L'interpellation a été filmée, dans une vidéo où l'on entend clairement Eric Garner dire «Je n'arrive pas à respirer».

La mort de Michael Brown a déclenché des manifestations massives à Ferguson. D'abord pacifiques, elles sont devenues violentes. Ferguson a de nouveau vécu des troubles en novembre, quand un grand jury a décidé de ne pas poursuivre Darren Wilson, le policier qui avait tué Michael Brown.

Ces morts ont nourri une indignation croissante dans tout le pays quant à la violence policière.

Jim Dalrymple II / Via BuzzFeed News

Les villes où se sont déroulées des manifestations, le 4 décembre 2014.

Publicité

De grandes manifestations se sont tenues partout aux Etats-Unis en décembre, quand un grand jury a estimé que le policier qui avait étranglé Eric Garner n'avait pas commis de faute. Les manifestants ont scandé «We Can't Breathe» («On n'arrive pas à respirer», reprenant les derniers mots d'Eric Garner), et «Black Lives Matter» («les vies noires sont importantes»).

Il y a eu d'autres Freddie Gray, Michael Brown, Eric Garner... BuzzFeed News a compilé une liste de 11 victimes non armées, tuées par la police en 2014, mais il est difficile d'obtenir un bilan complet de toutes les victimes de violences policières.

À Baltimore, des tensions de longue date entre les habitants et la police ont nourri les violences.

Les tactiques de la police de Baltimore étaient déjà observées de près avant la mort de Freddie Gray. Une enquête du Baltimore Sun publiée en septembre a révélé que depuis début 2011, la ville a payé 5,7 millions de dollars (5,20 millions d'euros) dans des accords et des jugements lors de procès sur des fautes policières.

«Ce n'est pas à propos de Freddie Gray», a dit un habitant à Joel Anderson, en reportage à Baltimore pour BuzzFeed News. Le désespoir de beaucoup de jeunes manifestants vient «d'une frustration face à un système qui, selon eux, les enferme dans la pauvreté, le manque de perspectives et la brutalité policière», explique Joel Anderson.

Barack Obama a dit ce mardi que «si notre société voulait réellement régler ce problème, nous le pourrions».

Il suffirait simplement que tout le monde dise «c'est important, c'est significatif», et qu'on ne s'intéresse pas à ces communautés seulement quand un magasin CVS brûle, et qu'on ne s'y intéresse pas seulement quand on tire sur un jeune homme ou qu'un jeune homme a une fracture des vertèbres cervicales.

Qu'on s'y intéresse en permanence, parce qu'on considère que ces enfants sont nos enfants, et qu'on pense qu'ils sont importants et qu'ils ne devraient pas vivre dans la pauvreté et la violence.

Mariana Marcaletti is the International News Coordinator for BuzzFeed News and is based in New York.

Contact Mariana Marcaletti at mariana.marcaletti@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.