back to top

17 types de mecs «féministes» qui feraient mieux de s'arrêter tout de suite

«Est-ce qu'on doit forcément généraliser?»

Publié le

3. Celui qui pense qu'il est un héros parce qu'il est prêt à sortir avec des femmes qui font plus qu'une taille 40.

Waouh, que quelqu'un offre une médaille à cet homme! (Une médaille avec un astérisque, et en bas, en petits caractères, la mention «vous êtes une personne horrible».)

4. Le «féministe» mais qui aurait «du mal à imaginer une femme présidente, quand même.»

Ah bon?

Publicité

6. Le mec «féministe» mais qui ensuite attaque les femmes moins progressistes en se moquant de leur physique ou en utilisant des insultes sexistes.

Ils utilisent souvent le mot salope. Pas très féministe.

7. Celui qui se sent pas concerné.

C'est le mec qui se pointe à une manif' sur le droit des femmes, mais qui siffle trois femmes dans la rue le lendemain.

8. Celui qui réfute toute critique ou accusation sous prétexte qu'il «est féministe».

Non, c'est pas parce que vous vous dites «féministe» que votre attitude est irréprochable et que vous êtes au dessus de toute remise en cause.

Publicité

10. Le mec qui se dit «féministe» pour essayer de pécho.

Non, le club de lecture féministe n'est pas une occasion en or pour draguer toutes les participantes les unes après les autres.

11. Celui qui arrête d'être «féministe» quand vous le quittez.

Tant que vous êtes ensemble, le mec est à fond. Vous le quittez et le voilà en roue libre.

Publicité

13. Le manager masculin qui se vante d'avoir embauché une femme.

Félicitations?

14. Le garçon fan de Jack Kerouac, de Bret Easton Ellis et de Houellebecq.

Peut-être qu'il est temps de lire autre chose?

16. Le gars qui vous raconte les trucs sexistes que ses amis ou collègues masculins ont dit lorsque vous n'étiez pas dans la pièce parce qu'il «sait à quel point c'était n'importe quoi».

Sauf que quand c'est arrivé, il ne leur a rien dit et a laissé couler. Le courage, c'est pour les autres.

Ce post a été traduit de l'anglais.