back to top

10 trucs que les gens en fauteuil roulant en ont marre d'entendre

Sérieusement, c'est gênant et plutôt méchant, même si vous ne vous en rendez pas compte.

Publié le

Ça fait 26 ans que je suis dans un fauteuil roulant, et ça me sidère toujours autant d'entendre les mêmes commentaires venant de parfaits inconnus que ce soit dans la rue ou dans un bar.

Kristen Parisi

La plupart des gens viennent me voir avec de bonnes intentions et ne réalisent probablement même pas qu'ils sont blessants, mais leurs commentaires sont néanmoins désagréables.

Tout d'abord, tout ce qui attire l'attention sur le handicap d'une personne ou le fait qu'elle n'est pas valide favorise la discrimination fondée sur la capacité physique. Comme tous les autres habitants de New York, je veux continuer à être traitée avec un mélange de respect et d'indifférence. Alors, bien que la liste suivante ne soit en aucun cas exhaustive, voici quelques-unes des choses qu'on ne devrait vraiment pas dire à un-e inconnu-e en fauteuil roulant:

1. «Je peux faire un tour dessus?»

Et d'autres choses du même genre comme par exemple «tu veux faire la course?» et «ralentis ou tu vas avoir une contravention pour excès de vitesse».

Ne posez pas ces questions et ne faites pas ces commentaires. Ce n'est pas sympa, drôle ou intelligent et je peux vous garantir que ça a déjà été dit des millions de fois. Et s'il vous plaît, n'essayez pas ensuite de vous asseoir sur les genoux de la personne. Vous me croirez si vous voulez, c'est déjà arrivé.

2. «Vous fréquentez beaucoup de personnes en fauteuil roulant?»

On part aussi souvent du principe que je sors avec d'autres personnes en fauteuil roulant. Ces deux suppositions réduisent l'identité de la personne à son handicap, en négligeant tous les autres aspects de sa personnalité.

Bien qu'il y ait des moments (comme le sport) qui réunissent beaucoup de personnes en fauteuil roulant, il est globalement blessant de supposer que c'est cet unique point commun qui conduirait les gens à passer du temps ensemble.

Publicité

3. «Permettez-moi de vous pousser.»

C'est attentionné et utile de proposer cela à quelqu'un, et je vous assure qu'on l'apprécie. Cependant, quand vous voyez des gens en fauteuil roulant se propulser tranquillement dans la rue ou faire de l'exercice dans un parc, ils vont sûrement parfaitement bien. Partir du principe qu'une personne a besoin d'aide lui rappelle qu'elle est différente.

Si la personne décline l'aide que vous lui proposez, ne vous vexez pas de son refus et ne commencez pas à la pousser quand même. Il ne faut jamais poser les mains sur quelqu'un d'autre sans sa permission; partez du principe que son fauteuil roulant fait partie de son espace personnel.

4. «Bravo!» ou «vous vous débrouillez super bien».

Ça arrive habituellement quand je sors faire des courses d'alimentation, de l'exercice, ou même quand je vais au cinéma. Cela sous-entend que je fais quelque chose d'extraordinaire simplement pour mener une vie normale. Bien que ça parte d'une bonne intention, c'est humiliant et ça perpétue le stéréotype qui veut que les personnes en situation de handicap ne mèneraient pas une vie normale.

5. «Pourquoi êtes-vous en fauteuil roulant?»

C'est une question particulièrement sensible, et la situation qui en résulte met toujours mal à l'aise toutes les personnes présentes. Certains se retrouvent en fauteuil roulant à cause d'événements dont il serait peut-être douloureux de parler. En leur posant une question qui n'entraîne probablement pas de réponse heureuse, vous pourriez les mettre dans une situation inconfortable.

Quand on apprend comment une personne a fini en fauteuil roulant, la réponse habituelle varie entre «oh merde!» ou «désolé-e», suivie d'un long silence embarrassé. Ce n'est drôle pour personne.

Il y a des cas où la question peut tout à fait se poser. Par exemple, si vous sortez avec la personne ou que vous êtes devenus ami-e-s, et que vous êtes intéressé-e, je pense que c'est une bonne question qui peut permettre d'approfondir votre relation.

Publicité

6. «Pouvez-vous faire l'amour/avoir des enfants?»

Il y a environ quatre ans, j'étais à une soirée professionnelle et un homme qui travaille dans le même secteur que moi que je n'avais jamais rencontré m'a demandé en pleine discussion si je pouvais avoir des enfants. La question m'a surprise, et ça s'est reproduit plusieurs fois depuis. Et les hommes me demandent régulièrement si je peux faire l'amour, ou comment je fais l'amour.

Les capacités reproductrices et sexuelles d'une personne relèvent toujours du domaine de l'intime et on ne doit jamais questionner quelqu'un à ce sujet, à moins de bien la connaître.

7. «Fais attention au fauteuil roulant.»

Là c'est un peu délicat. C'est formidable d'être serviable dans des situations où il y a beaucoup de monde, mais attirer l'attention uniquement sur le fauteuil roulant exclut la personne de la relation.

Je pinaille un peu, mais je me sens toujours frustrée quand les gens disent «le fauteuil roulant». Je suis une personne en fauteuil roulant, et c'est à elle qu'on devrait faire attention.

8. «Oui, c'est accessible pour les gens en fauteuil roulant. Il n'y a que quelques marches.»

La plupart du temps, ça vient de gens qui travaillent dans des restaurants, des salles de réception, des immeubles d'habitation, des magasins, etc. Je ne peux pas vous dire le nombre de fois où on m'a dit qu'un endroit était accessible en fauteuil roulant, alors qu'il y avait plusieurs marches.

Si un endroit présente des marches, il n'est pas accessible en fauteuil roulant. Donnez l'information franchement et honnêtement.

Publicité

9. «Continuez à prier. Vous obtiendrez un miracle.»

Vous seriez surpris du nombre de gens qui me disent de prier davantage, que je vais bientôt aller mieux, ou qu'un miracle va se produire. On m'a souvent dit que ma situation changerait si je priais davantage, et c'est blessant parce que ça implique que j'ai un moyen de contrôler la situation. Ce commentaire vient du cœur, mais c'est gênant de l'entendre, spécialement quand on sort avec des amis ou des parents.

Si vous voulez prier pour quelqu'un ou si vous souhaitez que cette personne prie, faites-le en silence, merci.

10. *on vous fixe silencieusement*

Dans ce dernier cas, il ne s'agit pas d'un commentaire, mais cela a un impact équivalent. Il n'est pas poli de fixer quelqu'un, particulièrement quand cette personne essaie juste de vivre sa vie, que ce soit en sortant avec son/sa partenaire ou en rentrant dans une voiture.

On admet tous une certaine dose de curiosité, mais il faut se rendre compte qu'il est désagréable d'être observé-e avec insistance par quelqu'un.

Alors oui, je reconnais que c'est un peu délicat et que ça peut sembler dépendre en grande partie de la situation.

Par exemple, je ne suis presque jamais blessée ou désarçonnée quand quelqu'un dont un membre de la famille est en situation de handicap vient me poser une question, s'il me l'annonce d'office. Mais dans ces cas-là, on ne me pose jamais les questions que j'ai évoquées plus haut.

Une dernière recommandation, si vous voulez poser une question, demandez-vous: est-ce que je dirais ça à une personne valide?

Si la réponse est négative, alors ne le dites pas à une personne en fauteuil roulant, surtout si vous ne la connaissez pas.

Ce post a été traduit de l'anglais.

Every. Tasty. Video. EVER. The new Tasty app is here!

Dismiss