go to content

Un hashtag défend les violences faites aux femmes après l'agression d'une sénatrice au Mexique

Après l'agression ultra-violente qu'a subie une sénatrice ex-championne d'athlétisme, le hashtag #GolpearMujeresEsFelicidad, c'est-à-dire «Battre les femmes c'est le bonheur» a commencé à tourner massivement sur Twitter.

Publié le

Le mois dernier, l'ancienne championne du monde de 400 mètres et sénatrice mexicaine Ana Gabriela Guevara a été rouée de coups par un groupe d'hommes sur une autoroute au Mexique.

Ana Gabriela Guevara voyageait à moto le 11 décembre 2016 lorsqu'elle a été heurtée par une voiture. Elle a expliqué à la BBC qu'un groupe de quatre hommes était sorti de la voiture et avait commencé à la rouer de coups. Elle a été hospitalisée pour ses blessures.

Peu après l'attaque, la sénatrice a partagé des photos de ses blessures sur Twitter, et remercié ses followers pour leur soutien.

Agradezco la atenciones de tod@s quienes han estado pendientes de mí y mi salud, eh salido de quirófano bien a recu… https://t.co/PJCPmA3USM

«Merci à toutes celles et ceux qui se sont inquiétés pour moi et ma santé, je suis sortie de la salle d'opération, je dois maintenant me remettre de l'opération.»

Elle a déclaré durant la conférence de presse qu'elle pensait avoir été attaquée parce qu'elle était une femme. Le passage à tabac a été si violent qu'elle a dû subir une opération pour placer une plaque sur le côté droit de son visage.

«Cette cicatrice qu'ils ont laissée sur mon visage, a-t-elle ajouté, restera un souvenir permanent du fait que je défendrai toujours [la lutte contre les violences faites aux femmes].»

Peu après son attaque, des utilisateurs de Twitter ont commencé à utiliser le hashtag #GolpearMujeresEsFelicidad, c'est-à-dire «Battre les femmes c'est le bonheur», à la suite de l'attaque de la sénatrice.

Por cada RT es una mujer golpeada por su esposo #GolpearMujeresEsFelicidad

«Chaque RT est une femme battue par son mari.»

L'injure ne s'est pas limitée au hashtag, avec des personnes sur les réseaux sociaux suggérant que la sénatrice méritait d'être attaquée.

#GolpearMujeresEsFelicidad No creo que alguna mujer lea esto, digo, ellas deben estar en la cocina preparando sándwiches para sus hombres.

«Je ne pense pas que les femmes vont le lire, je veux dire, elles devraient être dans la cuisine, en train de faire un sandwich à leur mari.»

Le hashtag est devenu populaire au Mexique, et s'est maintenu pendant plusieurs semaines.

#GolpearMujeresEsFelicidad Esas mujeres que se ofenden de este hashtag cuando en su foto de perfil usan el filtro de perra, osea confunden

«Les femmes offensées par ce hashtag alors qu'elles utilisent le filtre pétasse pour leur photo de profil sont déconcertantes.»

#GolpearMujeresEsFelicidad Tranquila , solo te daré unas buenas nalgadas !!!

«Ne t'inquiète pas, je vais juste te donner une bonne fessée.»

Peu après la création du hashtag cependant, les critiques ont commencé à fuser.

Y el premio al hastag de mierda de todos los tiempos es para... #GolpearMujeresEsFelicidad

«Et le prix du hashtag le plus merdique de tous les temps revient à... »

Nunca me ha preocupado tanto la humanidad como este #2016 Un HT más que indica lo mal que anda nuestro 🌎: #GolpearMujeresEsFelicidad 😔

«Je n'ai jamais été aussi inquiète pour l'humanité qu'en 2016. Ce hashtag montre à quel point notre monde est mauvais.»

De plus en plus de gens dans le monde entier ont appris l'existence de ce hashtag et ont commencé à critiquer ceux qui le soutenaient.

Ce # est une honte. #GolpearMujeresEsFelicidad

2 all trending #GolpearMujeresEsFelicidad Or #BeatingWomenIsHappiness - that include ur mothers too? Thought not u 🐷 #ViolenceAgainstWomen

«Deux hashtags sont populaires #GolpearMujeresEsFelicidad ou #BeatingWomenIsHappiness -ça inclut vos mères aussi? Je ne pensais pas que vous étiez des 🐷 #ViolenceContreLesFemmes»

Ana Gabriela Guevara n'a pas évoqué ce hashtag elle-même, mais a utilisé #BastaDeViolencia, «Assez de violence», pour parler de son épreuve.

Mi lucha es por las que callan, tienen miedo, las que dudan y no tienen visibilidad #bastadevilencia #porlasquecallan

«Mon combat est pour celles qui sont réduites au silence, qui ont peur, qui doutent, et qui sont invisibles #StopViolence #ForThoseWhoShutUp»

Il a été confirmé qu'une enquête policière était en cours concernant l'agression.

Le suspect principal de l'attaque, selon les enquêteurs, serait un officier de police qui n'était alors pas en service. Les autorités tentent à l'heure actuelle d'obtenir des vidéos de surveillance qui pourraient avoir filmé l'attaque.

Ce post a été traduit de l'anglais.

Rachael Krishna is a reporter for BuzzFeed News and is based in London.

Contact Rachael Krishna at rachael.krishna@buzzfeed.com.

Guillermo del Palacio es Redactor de BuzzFeed y vive en Madrid

Contact Guillermo del Palacio at guillermo.delpalacio@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.