back to top

24 trucs absurdes que les gens ont vraiment crus à propos des règles

«Ma sœur aînée pensait qu'il fallait mettre le tampon entre ses lèvres, comme un hot-dog dans un petit pain.»

Publié le

Nous avons demandé aux membres de la communauté BuzzFeed de nous dire quels sont les mythes ou idées reçues sur les règles les plus bizarres qu'ils ont entendus. Voici quelques-unes des réponses les plus drôles.

1.

«Un jour, un petit ami m'a demandé de "les arrêter". Je ne comprenais pas, alors je lui ai demandé ce qu'il voulait dire et il m'a expliqué qu'il pensait que les femmes pouvaient les arrêter "comme avec un robinet". J'aurais été plus en colère s'il n'avait pas été sincèrement choqué quand je lui ai expliqué que ce n'était pas le cas.»

Soumis par Erin Marie O'Connor, Facebook

2.

«Une fille de ma fac croyait que les règles s'arrêtaient sous la douche et qu'on n'avait donc pas à s'inquiéter de laisser tomber des gouttes en remontant le loooong couloir entre sa chambre et la salle de bain commune. Elle a vite appris.»

Soumis par Kate Welch, Facebook

3.

«Un copain à moi très vieille école et superstitieux (même s'il a la trentaine) m'a dit que je ne pouvais pas prendre son nouveau-né dans les bras si j'avais mes règles car sinon, je donnerais des crampes au bébé

Soumis par Alexis

4.

«Ma mère m'a un jour dit qu'on ne pouvait pas caresser un chiot quand on avait ses règles, sinon le chiot ne grandissait plus

Soumis par dannasalgado

5.

«J'ai connu une fille qui ne comprenait pas pourquoi ses règles ne s'arrêtaient pas après avoir "tamponné" son vagin. Comme si les règles étaient un genre de blessure vaginale.»

Soumis par Layla Monèra Hester, Facebook

6.

«Quand j'avais 13 ans, j'ai dû expliquer à ma propre mère qu'on POUVAIT uriner avec un tampon. Elle a alors ouvert de grands yeux et dit: "Mais alors tu as TROIS trous." Et j'étais genre: "Eh bien, de tailles très différentes mais techniquement, oui."

Mon père et mes deux petites sœurs ont commencé à dire en hurlant qu'ils ne voulaient pas en entendre plus. Je me suis fait une joie de leur apprendre que, comme j'étais la seule à être née par césarienne, j'étais la seule à ne pas avoir été dans le vagin de ma mère.

Soumis par Jessica Ibinson, Facebook

7.

«J'ai dû expliquer à un ami qu'utiliser un tampon impliquait de le laisser à l'intérieur. Il a été hyper CHOQUÉ et m'a dit: "Il arrive à rentrer? Il ne fait pas 15cm ou un truc comme ça?" J'ai alors dû lui expliquer qu'il y avait un applicateur séparé qui lui, ne restait pas dans le vagin.»

Soumis par Rachel Gunther, Facebook

8.

«Un jour, j'ai donné un cours sur les règles à des enfants de 11 ans. Une fille a demandé comment on retirait un tampon et un garçon lui a répondu avec mépris qu'il fallait évidemment utiliser une paire de pinces à bout pointu

Soumis par Fran Crossley, Facebook

9.

«Au lycée, un ami m'a dit le plus sérieusement du monde que les femmes devaient parfois utiliser des tampons et parfois des serviettes. Devaient. Elles n'ont pas le choix. Il voulait m'expliquer comment fonctionnaient les produits menstruels comme s'il s'y connaissait mieux que moi, une femme.»

Soumis par Adrienne Neiman, Facebook

10.

«Ma grande sœur croyait qu'il fallait mettre son tampon entre les lèvres, comme un hot-dog dans un petit pain. Ça me fait encore rire!»

Soumis par Erin Chack

11.

«Je connais plusieurs hommes (dont mon mari) qui pensaient que pour utiliser une serviette, une femme devait appliquer la partie adhésive sur son corps, et non sa culotte.»

Soumis par kaelynk3

12.

«Un copain de lycée craignait que s'il m'enlaçait trop fort pendant mes règles, il ferait sortir plein de sang de mon corps, comme une éponge

Soumis par Sarah Reichert, Facebook

13.

«Quand j'étais ado, un pote pensait que toutes les femmes avaient leurs règles en même temps. Une copine ne pouvait pas entrer dans la piscine pendant une soirée car elle n'avait pas de tampon et mon pote a dit: "Pourquoi tu n'en demandes pas un à une des filles?" Comme aucune de nous n'avait de tampon mais que nous étions toutes dans la piscine, il était choqué. On a dû lui expliquer que les femmes n'étaient pas des loups-garous: on n'a pas toutes nos règles à la pleine lune.»

Soumis par katelynnen

14.

«Mon petit ami du lycée m'a demandé pourquoi je ne faisais pas tout sortir d'un coup. Alors que je le regardais sans comprendre, il m'a dit que c'était "juste comme faire caca"

Soumis par shannonh49685c191

15.

«Mon copain était franchement ébahi d'apprendre que mes règles revenaient à peu près toujours à la même période du mois. Je me souviens de son grand étonnement quand il m'a demandé: "Tu veux dire que ce n'est pas une grande surprise chaque mois? Tu sais quand elles arrivent? C'est un peu ton super-pouvoir!"»

Soumis par mlward

16.

«J'avais un prof de maths qui nous avait raconté plein de trucs qui étaient probablement faux, dont le fait que les femmes ne devraient pas manger de glaces ou de choses froides pendant leurs règles, sinon leur sang pouvait geler et faire des morceaux

Soumis par Sydney Anderson

17.

«Des filles m'ont dit que pour que les règles durent moins longtemps, on pouvait "accoucher" de tout le sang et autres saletés présentes dans l'utérus. Il fallait les faire sortir comme si on était en train d'avoir un bébé.»

Soumis par shanaeh3

18.

«Quand j'étais plus jeune, je saignais souvent du nez et j'ai eu mes règles un peu après mes amies. J'avais peur de ne jamais avoir mes règles car tout le sang était monopolisé par mon nez

Soumis par jammiesfororphans

19.

«Mon ex pensait que les règles consistaient en une grande expulsion de sang une fois par mois. Quand je lui ai demandé pourquoi les filles disaient habituellement que leurs règles duraient plusieurs jours, il m'a répondu: "Eh bien c'est évidemment faux, elles se préparent pendant des jours car elles ne savent pas à quel moment le sang va sortir."»

Soumis par sophieh26

20.

«J'avais environ 13 ans et j'étais à court de serviettes. Cela me dérangeait mais, comme ma mère n'était pas là, j'ai dû demander à son copain du moment de m'en acheter. Il s'est énervé contre moi, en disant que c'était cher et que j'en "utilisais une tonne". Il a dit que je ne devrais pas boire autant toute la journée. Il pensait vraiment que mon flux était lié à la quantité de liquide que j'ingérais

Soumis par Feministkilljoy

21.

«Plein de gars de mon cours sur la santé pensaient qu'une fille pouvait simplement utiliser un tampon pour, en gros, "y mettre un bouchon". J'ai expliqué que le sang pouvait traverser le tampon et qu'une femme devait le changer au moins toutes les huit heures. Ils n'en revenaient pas.»

Soumis par l41558f8e3

22.

«Il y avait une superstition étrange dans mon pays: les mères devaient dire à leurs filles de se frotter le visage avec le sang de leurs premières règles car ainsi, elles n'auraient jamais de boutons.»

Soumis par KurtVonnecat

23.

«Je saignais énormément et j'avais beaucoup de crampes quand j'étais ado, alors ma mère m'a emmenée chez le médecin. Il m'a dit que c'était on ne peut plus normal et que ce serait fini quand je me marierais. Inutile de dire que je n'ai plus jamais revu ce médecin.»

Soumis par mariafernandaestradaso

24.

«Je crois franchement que la plus grande idée fausse, c'est qu'il est complètement normal de souffrir le martyre et que les femmes devraient juste encaisser parce que les règles, c'est comme ça, et que des circonstances extrêmes ne sont jamais liées à des problèmes médicaux.»

Soumis par Robyn Webb

Ce post a été traduit de l'anglais.

Every. Tasty. Video. EVER. The new Tasty app is here!

Dismiss