back to top

Cette femme raconte la dernière journée de sa chienne sur Snapchat

«Hannah était ma meilleure amie».

Publié le
Publicité

«Ça a été la pire décision que j'ai dû prendre de ma vie», a expliqué Kyle Amick à BuzzFeed News.

Facebook: kyleannphotography

«Hannah Bear était ma meilleure amie et de loin le meilleur chien que j'aie eu dans ma vie. La décision de me séparer d'elle restera gravée dans mon cœur.»

Le dernier jour de Hannah, sa maîtresse lui a donné un analgésique supplémentaire et l'a emmenée à PetSmart, l'animalerie dans laquelle elle travaille, pour lui donner un bain et lui offrir une séance d'aromathérapie.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Elle a filmé la dernière journée de Hannah sur Snapchat et l'a postée en privé sur sa page Facebook. Elle l'a également partagée sur une page réservée aux employés de PetSmart.

Quand quelques collègues lui ont demandé de partager l'histoire de Hannah, elle a rendu publique sa publication sur sa page Facebook personnelle.

Le lendemain, elle avait été partagée plus de 100.000 fois.

Kyle Amick raconte avoir surtout reçu des messages de soutien et d'encouragement.

Elle explique que certains ont critiqué sa décision de faire euthanasier Hannah, la chienne paraissant plutôt en forme.

«Hannah était vraiment ma meilleure amie, insiste-t-elle. J'ai seulement fait ce que je pensais être le mieux pour elle.»

Certaines des réactions ont été, d'après elle, «bizarres». Une fille sur Imgur s'est ainsi fait passer pour elle, affirmant à plusieurs sites d'actualité qu'elle était la maîtresse de Hannah.

«[La fille] a même créé un compte GoFundMe pour essayer de lever des fonds pour l'urne de Hannah. Tout ça a été assez stressant.»

Kyle Amick dit avoir été surprise que l'histoire de Hannah ait été partagée par tant de gens.

«Au début, je ne savais vraiment pas si j'aimais cette idée ou non. C'était dur de se connecter et de la voir partout, mais je suis heureuse qu'elle ait ému tant de gens. Je l'ai portée dans mon cœur pendant plusieurs années, et c'est toujours le cas.»