back to top

«Pute», «pouffiasse», quand le porte-parole d'En marche se lâchait sur Twitter

Cela s'est passé en 2013, lorsque Rayan Nezzar était étudiant à l'ENA.

Publié le

La République en marche a annoncé la nomination de trois porte-parole ce 4 janvier. Parmi eux, Rayan Nezzar, qui a participé à la campagne d'Emmanuel Macron. Il est professeur d'économie à Paris-Dauphine, passé par l'École nationale d'administration (ENA).

Très heureux d’avoir été désigné porte-parole d’@enmarchefr avec @LaetitiaAvia et @GabrielAttal ! Nous aurons à coe… https://t.co/oEbXu6I40Z

En tant que porte-parole, il sera amené à échanger avec de nombreux journalistes. Espérons que cela se passera mieux qu'en 2013. Alors étudiant à l'ENA, il a tout simplement décidé de traiter une journaliste de «pouffiasse».

Twitter

Après avoir été contacté par BuzzFeed News, Rayan Nezzar a supprimé ce tweet, mais il n'a pas répondu à nos sollicitations. Le service presse de la République en marche nous a contactés mais n'a pas encore répondu à nos questions.

Mise à jour : En fin de soirée ce vendredi Ryan Nezzar a publié un tweet où il présente ses «excuses», disant «regretter» des «propos irréfléchis» :

J'ai tenu des propos irréfléchis quand j'étais étudiant, je les regrette bien évidemment et présente toutes mes exc… https://t.co/KfBmrjUuMY

Ce n'est pas faute, pour le porte-parole, d'avoir purgé ses archives Twitter. Depuis qu'il a été nommé au porte-parolat d'En Marche, Rayan Nezzar a supprimé près de 5 000 tweets de son compte.

Voici la page datant de cet après-midi et une version en cache de Google datant de la veille. Pendant la rédaction de notre article, le porte-parole continuait de supprimer des tweets.

Voici la page datant de cet après-midi et une version en cache de Google datant de la veille. Pendant la rédaction de notre article, le porte-parole continuait de supprimer des tweets.

Pour cause, dans d'autres tweets, dont nous nous sommes procurés des captures d'écran, il traitait ses adversaires politiques de «pute» — en l'occurrence, Marine Le Pen et Jean-François Copé, qu'il invitait à aller «niquer [sa] mère».

Mise à jour

Cet article a été actualisé avec le tweet d'excuses du porte-parole.

Jules Darmanin est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Jules Darmanin at jules.darmanin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.