go to content

Des internautes payés pour booster les clics sur le site de la primaire à gauche

Grâce à la plateforme «Value Your Network», des gens ont été payés au clic pour gonfler artificiellement la fréquentation du site de la primaire à gauche. 35 ou 70 centimes d'euros par clic obtenu.

posté le

Le 20 janvier, la page Facebook de la primaire à gauche s'est réjouie d'avoir enregistré plus d'un million de connexions au site de la plateforme «où voter».

facebook.com

Seulement, selon nos informations, une partie de ces connexions a été rémunérée, via une plateforme de mise en relation avec des «influenceurs», Value Your Network.

valueyournetwork.com

Manuel Fernandez, responsable de Value Your Network, explique à BuzzFeed News —après publication de cet article sous sa forme initiale— que la société a passé un contrat avec une agence de communication qu'il n'a pas souhaiter nommer. C'est la première fois que Value Your Network crée une campagne qui tourne autour de la politique.

Le principe de Value Your Network est simple: vous vous inscrivez, vous partagez des liens vers un site donné depuis vos comptes sur les réseaux sociaux, et vous récupérez de l’argent à chaque clic effectué sur ces liens. Voici ce que voient les influenceurs sur leur application:

Pour chaque personne qui clique sur le lien diffusé par l'influenceur, il gagne 35 centimes d'euros.

Ce qui n'empêche pas certains d'entre eux, comme cet internaute qui utilise ces plateformes de rétributions et qui a souhaité rester anonyme, de demander à leurs amis de cliquer sur le lien pour se faire un peu d'argent de poche.

D'après Manuel Fernandez, cette pratique est interdite par les règles de Value Your Network et la plateforme dispose d'un système pour réguler ces abus, notamment de la part de «petits influenceurs» (en gros, de quidams)

«Sur cette campagne, on a vu quelques débordements sur des gens qui incitaient au clic. Tout ce qui est incitation au clic n'est pas compté. Ça arrive surtout dans les campagnes qu'on ouvre aux influenceurs très grand public. C'est peut-être l'erreur qu'on a eu sur cette campagne, d'avoir ouvert les vannes», résume Manuel Fernandez.

Sur Twitter, on peut voir que de nombreuses personnes ont diffusé ce lien sponsorisé sur leurs comptes.

C'est important, votons 😊#PrimairesCitoyennes Où voter ? #ads https://t.co/d06EHiWyVG https://t.co/d06EHiWyVG

#PrimairesCitoyennes Où et comment voter : votre bureau de vote en 2 clics > https://t.co/pytnS6m2SL #ads Primaire

Manuel Fernandez tient toutefois à nuancer: le succès de cette opération est à estimer en «milliers de clics».

Contacté par BuzzFeed News, un responsable d’Opérationnelle, une agence numérique qui travaille avec la Belle Alliance populaire, dit ne pas être au courant de cette opération marketing.

La campagne de clics a profité au site de la primaire mais on ne sait pas dans quelle proportion et on ne sait pas si cette campagne a été initiée par le PS, par la Belle Alliance populaire, par un soutien zélé de la primaire, ou par un anonyme. BuzzFeed News a contacté Value Your Network, mais nos sollicitations sont restées sans réponse. Le service de presse du Parti socialiste n'était pas en mesure de nous donner de précisions.

Dans cette affaire, il n'y a peut-être pas que les clics qui ont été gonflés artificiellement. Ce lundi 23 janvier, comme l'explique Libération, des soupçons de bidonnage pour faire gonfler les chiffres de la participation à la primaire à gauche planent sur les résultats du premier tour.

Et hop, nouveau bidouillage, on rajoute en loucedé 0,01% à Pinel (et 161 voix). Histoire de masquer la manip?

La mise à jour des résultats à 10 heures du matin est en effet très suspecte: le nombre de voix a augmenté de façon parfaitement homogène entre tous les candidats, ce qui est statistiquement très peu probable. Christophe Borgel, président du comité d'organisation de la primaire, s'est défendu auprès de Libération en expliquant qu'il y avait eu «bug sur bug». Au moment de la publication de cet article, il est impossible d'avoir les chiffres exacts de la participation et des votes dans la primaire.

Mise à jour

Ajout des propos de Manuel Fernandes

Jules Darmanin est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Jules Darmanin at Jules.Darmanin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.