go to content

Comment une intox sur l'arabe à l'école fait venir la police municipale en classe

Après une polémique née d'une intox sur l'enseignement de l'arabe en école primaire, le maire de Six-Fours-Les-Plages (Var) a fait intervenir la police municipale à deux reprises dans l'école primaire de la ville. Le tribunal administratif de Toulon lui a donné raison.

posté le

Vous vous souvenez de l’intox sur les cours d’arabe à l’école dans le Var? Au mois de septembre, plusieurs personnes dont un responsable local du Front national sous-entendaient qu’il y avait des cours d’arabe «obligatoires» à l’école primaire Reynier de Six-Fours-les-Plages.

facebook.com

Comme l'expliquait Le Monde à l'époque, il s'agissait de cours facultatifs donnés en dehors du temps scolaire dans le cadre de l'ELCO, un dispositif ancien de 40 ans destiné aux élèves originaires de pays étrangers. Toutefois, le député maire Les Républicains de la commune, Jean-Sébastien Vialatte, a tenu à s'opposer à la tenue de ces cours après la polémique.

«Pour toutes ces raisons, je contesterai toute réquisition de locaux qui me serait notifiée pour la mise en place du dispositif ELCO», expliquait-il dans une lettre à l'inspecteur d'Académie.

Mais, comme l'indique sur Twitter le juriste Bismatoj, spécialiste en droit administratif, l'histoire ne s'est pas arrêtée là. En effet, comme le montre l'ordonnance du tribunal administratif diffusée par ce juriste, le préfet du Var a saisi au mois de novembre la justice administrative de Toulon au sujet de l'opposition du maire tenue des ELCO, qui sont du ressort de l'État, dans l'école de Six-Fours-Les-Plages.

L'audience se tient le 28 novembre devant le juge des référés du tribunal administratif de Toulon. L'ordonnance est… https://t.co/fBVGXbTeOJ

Il découvre qu'à deux reprises, la police municipale est intervenue dans l'école.

Et c'est dès les premières lignes que je comprends la raison du recours :

Le maire de la commune, Jean-Sébastien Vialatte, a confirmé à LCI la venue de la police municipale dans les locaux. «Ils sont allés signifier à une personne qui voulait rentrer dans l’école que la mairie ne donnait pas son accord», explique-t-il à la chaîne d'information.

Contactée par BuzzFeed News, la mairie de Six-Fours n'a pas donné suite immédiatement à nos sollicitations.

En réponse à Bismatoj, la mère d'un élève de l'école Reynier, sous le pseudo Shankaya, a expliqué que cela faisait plusieurs années que des cours d'ELCO étaient donnés dans l'établissement.

@bismatoj Mon fils est élève dans cette école et après un seul cour d'arabe ça a été annulé sans un mot d'explication pour les parents. 1/

@bismatoj Je m'étonne pourtant e la polémique alors que ces cours existent depuis des années dans les écoles de la commune sans JAMAIS 2/

@bismatoj avoir soulevé de problèmes. Mais l'écart entre le FN et m. Vialatte se resserrant à chaque élection, c'est l'occasion 2 chasser 3/

«Six-Fours est une ville avec très peu de personnes d'origine maghrébine, donc le maire joue sur du velours puisqu'il sait que les parents vont pas monter au créneau puisqu'on est peu», explique Shankaya par messagerie instantanée à BuzzFeed News.

Elle précise que lorsque sa fille était en primaire, entre 2006 et 2010, des cours d'arabe étaient déjà donnés à l'école.

Voilà comment le juriste résume la situation:

Partis d'une publication sur FB de parents stupides ou dangereux, on en arrive à envoyer les flics dans des classes de CE1, de CE2, de CM1.

Dans sa décision, le tribunal administratif a donné raison au maire de la commune. Il explique notamment que «la présence de la police municipale ne peut être regardée comme une tentative d'assurer l'exécution forcée d'une mesure d'interdiction».

Depuis cet été, de nombreuses fausses informations circulent sur l'enseignement de l'arabe à l'école, que BuzzFeed News a rassemblées dans cet article.

Jules Darmanin est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Jules Darmanin at Jules.Darmanin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.