back to top

23 choses que les agents de surveillance du Louvre ne vous diront jamais

Non, nous ne sommes pas des «gardiens de tableaux».

Publié le

1. Le vrai nom de notre métier n'est pas «gardien de tableaux» comme on l'entend souvent, mais bien «agent de surveillance».

instagram.com

On est là aussi bien pour surveiller les tableaux, que les visiteurs. Mais surtout les visiteurs.

2. Même si vous êtes beaucoup à penser que notre métier ne sert pas à grand-chose...

instagram.com

Et que nous ne faisons rien de notre journée...

4. Nos vestiaires sont dans les fondations du Louvre, ce qui est parfois assez pittoresque. Genre se changer dans les salons de Napoléon, ça n'a pas de prix.

instagram.com

Mais à part ça, nous avons des journées de travail plutôt classiques.

Publicité

5. À force d'être devant les tableaux, on connaît certaines œuvres par cœur.

instagram.com

Et on pourrait vous dire exactement ce qu'il y a sur chaque tableau.

7. Les œuvres les plus prises en photo sont La Joconde, la Vénus de Milo et la Victoire de Samothrace.

instagram.com

Et c'est aussi à ces trois endroits du musée que nous avons le plus de questions.

8. Et parfois on nous demande des tableaux qui ne sont même pas en France.

instagram.com

Par exemple, beaucoup de personnes pensent que La Cène de Léonard de Vinci est au Louvre alors qu'elle est à Milan.

Publicité

9. Sinon, certaines œuvres sont vandalisées. Comme un tableau du XIXe siècle où un personnage porte des lunettes.

Nickelodeon

Mais les visiteurs n'y font même pas attention puisque très peu regardent vraiment les œuvres.

Publicité

16. On voit aussi des trucs étranges parfois, comme des gens qui pleurent devant des œuvres.

Comme un jour, cette famille mexicaine qui a pleuré quand on leur a expliqué que le tombeau de Marie-Madeleine n'était pas sous la pyramide inversée, parce qu'ils n'avaient pas compris que le Da Vinci Code était une fiction.

Publicité

17. Ou des couples apparemment très excités par les murs du Louvre...

instagram.com

On a un jour retrouvé un couple dans un sarcophage de la galerie qui était tranquillement en train de se faire plaisir.

18. On a aussi souvent des questions ~intéressantes~ comme: «Pourquoi les selfie sticks sont interdits?»

Rastudio / Getty Images

À votre avis? Parce que les risques d'accidents sont nombreux, sur les œuvres et sur les autres!

19. Pour se venger, on adore «photobomber» les visiteurs pour ensuite vérifier à quoi ressemble la photo le soir sur Instagram.

instagram.com
Publicité

21. Et malgré le côté parfois répétitif de notre travail...

instagram.com

23. Et oui, tous les matins nous avons au moins 20 minutes où on peut se promener dans le musée totalement vide. Et ça c'est un vrai privilège.