back to top

17 femmes historiquement badass que vous devriez vraiment connaître

On leur doit beaucoup.

Publié le

1. Marie Brizard

mariebrizard.com

Vous connaissez peut-être Marie Brizard comme marque d'alcool, mais c'est en réalité le nom d'une femme qui a compté dans l'histoire de l'entrepreneuriat. En effet, cette infirmière originaire de Bordeaux aurait découvert le secret d'une «liqueur» qui pouvait guérir certains maux, recette offerte par un un marin antillais qu'elle guérissait. Storytelling ou réalité, elle a en tout cas retravaillé cette recette autour de l'anis et développer son entreprise en s'associant avec un homme pour devenir l'une des premières femmes entrepreneures à succès.

2. Nzinga de Ndongo & Matamba

fr.wikipedia.org

Nzinga Mbandi était la Reine de Ndongo et Matamba (qu'on appelle aujourd'hui l’Angola). Elle a prend le pouvoir à la mort de son frère Ngola Mbandi en 1624 et commença à avoir une renommée internationale grâce à ses talents de diplomate et de stratège militaire. Son habileté en matière de stratégie de guerre, d’espionnage, de commerce, d’alliances et de religion lui ont permis de repousser le colonialisme du Portugal pendant toute sa vie.

3. Leda Rafanelli

cartoliste.ficedl.info

Leda Rafanelli était une Italienne féministe originaire de Toscane, une figure importante de l'anarchisme italien. Après avoir vécu en Égypte avec sa famille, où elle s'est converti à l'islam (soufisme), elle revient en Italie et fonde avec son mari une maison d'édition anarchiste. À côté de ça, elle écrivait pour de nombreux journaux pour dénoncer le régime et les inégalités sociales. Sa vie sera parsemée de différentes relations amoureuses dont une courte histoire avec Mussolini avant qu'il devienne LE chef du fascisme italien... Elle la terminera loin de son militantisme d'antan aux côtés d'un jeune soldat érythréen. Devenue cartomancienne et prof de langue arabe, on la surnommera jusqu'à son décès en 1971 la «gitane anarchiste» avec son look excentrique entre orientalisme et bouddhisme. Une vie fascinante en somme.

4. Sojourner Truth

en.wikipedia.org

Sojourner Truth était une abolitionniste et activiste pour les droits des femmes. Un combat qu'elle poursuivra toute sa vie, malgré sa naissance dans l'esclavage qui ne lui prédestinait rien de bon. Elle deviendra une inspiration à la fois religieuse et féministe pour beaucoup de noir-e-s. On se souvient de son discours historique «Ne suis-je pas une femme?» (qui est aussi un livre éponyme de bell hooks) de 1851, qu'elle a prononcé lors de la conférence du droit des femmes dans l'Ohio et qui deviendra naturellement une référence de l'afro-féminisme, et plus précisément du womanism.

Un jour, la jeune suffragette Harriot Stanton Blatch lui demanda: «Sojourner, savez-vous lire?», elle lui aurait alors répondu: «Oh non, ma chérie, je ne lis pas les petites choses comme les lettres. Je lis les hommes et les nations.»

5. Hildegarde von Bingen

commons.wikimedia.org

Hildegarde von Bingen était conseillère auprès de rois, de papes et d'autres notables. Elle était aussi compositrice (elle a composé plus de soixante-dix chants monodiques liturgiques), et l'ensemble de ses chants forme la Symphonie de l'harmonie des révélations célestes. En plus de tout ça, elle était considérée comme une femme de lettres, poétesse, et a également écrit d'importants traités scientifiques et médicaux. En 2012, elle a été canonisée et proclamée Docteur de l'Église par le Pape Benoît XVI, ce qui est considéré comme la plus haute reconnaissance de l'Église catholique.

6. Beatrice Potter Webb

Hulton Archive / Getty Images

Beatrice Potter Webb qui venait d'une grande famille bourgeoise était une socialiste, économiste et historienne qui a œuvré avec son mari Sidney Webb (d'une classe sociale inférieure mais avec qui elle était en grande cohésion intellectuelle) pour une politique en faveur des pauvres des villes britanniques. Elle a ainsi œuvré pour la création des premières lois sur le salaire minimum et pour le développement du parti travailliste en Grande-Bretagne. Elle est l’auteure de centaines d’ouvrages et a participé à la fondation de la London School of Economics.

À ne pas confondre avec Beatrix Potter, une autre féministe historique, célèbre auteure de littérature jeunesse («Pierre Lapin», c'est elle).

7. Ida B. Wells-Barnett

R. Gates/Hulton Archive / Getty Images

Ida B. Wells-Barnett était une journaliste américaine brillante, suffragette et figure importante du mouvement des droits civiques, notamment contre le le lynchage. C'est quand trois de ses amis ont été lynchés en 1892 qu'elle a décidé d'enquêter sur les meurtres dans son journal, The Free Speech (La Parole libre). Après son déménagement à Chicago, elle a continué d'écrire sur la loi et l'histoire du lynchage, travaillé avec de nombreuses organisations pour l'avancée des femmes afro-américaines, et manifesté à Washington D.C. en 1913 pour le suffrage universel.

Plus tard, elle a co-fondé la NAACP (la National Association for the Advancement of Colored People), et en 1930, elle s'est présentée aux élections de l'assemblée de l'Illinois.

8. Hubertine Auclert

fr.wikipedia.org

Hubertine Auclert était une journaliste française issue d'une famille bourgeoise, suffragette et militante pour les droits des femmes. On retient notamment son combat pour réviser les lois du code Napoléon (le code civil), qu'elle trouve grandement injustes et sexistes. Elle prônait l’éducation, l’indépendance économique, le droit au divorce (le code civil inscrivait l'incapacité juridique des femmes mariées) et le vote pour les femmes.

Elle est d'ailleurs à l'origine de la création du suffrage des femmes et fera toutes sortes d'action pour se faire entendre entre grèves, boycotts et coups plus musclés. Jusqu'à la fin de sa vie en 1914, elle se battra pour les femmes. Aujourd'hui, son combat perdure à travers le centre qui porte son nom et qui œuvre pour l'égalité hommes-femmes dans tous les domaines.

9. Lorraine Hansberry

en.wikipedia.org

Lorraine Hansberry est la première femme noire à avoir écrit une pièce jouée à Broadway, A Raisin in the Sun (Un raisin au soleil), qui aborde les thèmes de l’injustice sociale et la libération des noirs. Une dizaine d’années avant sa mort, elle fera son coming-out, et elle s’engagera fermement contre l’homophobie et pour les droits des femmes. Par ailleurs, elle était une amie très proche de Nina Simone, ce qui lui a inspiré la chanson To Be Young, Gifted and Black. To Be Young, Gifted and Black est également le titre d'un recueil des écrits de Lorraine Hansberry, publié par son ex-mari et ami Robert Nemiroff après sa mort.

10. Nancy Wake

Keystone / Getty Images

Nancy Wake était espionne, journaliste et héroïne de la résistance française pendant la Seconde Guerre mondiale. Née en Nouvelle-Zélande, elle s'installe ensuite à Paris pour travailler en tant que journaliste. Lorsque la guerre éclate, elle rejoint la résistance et sauve les vies de centaines de soldats et pilotes alliés entre 1940 et 1943 en les escortant à travers la France jusqu'en Espagne, selon le New York Times.

Plus tard, elle devient espionne pour le British Special Operations Executive. Elle finit décorée comme jamais avec entre autres une Légion d’Honneur au grade d’officier, une médaille de la Résistance, une médaille du roi George et une Croix de guerre. Elle est morte en 2011 à l'âge de 98 ans.

11. Helen Keller

Fpg / Getty Images

Helen Keller était une écrivaine, éducatrice et fervente défenseuse des droits des personnes en situation de handicap. Elle était elle-même sourde, muette et aveugle, mais parvint à apprendre à communiquer, à faire des études supérieures (elle est d'ailleurs la première personne en situation de handicap à obtenir un diplôme universitaire) et mener une vie militante, grâce à son éducatrice Ann Mansfield Sullivan. Ses œuvres sont aujourd’hui encore largement étudiées.

12. Madam CJ Walker

en.wikipedia.org / commons.wikimedia.org

Madam CJ Walker, née Sarah Breedlove en 1867, est la première femme noire millionnaire autodidacte des États-Unis, qui a fait fortune en créant une gamme de produits pour cheveux pour les femmes afro-américaines. Pourtant, rien ne la destinait à ça en tant que fille et petite-fille d'esclaves, mais c'est à la fin de l'esclavage qu'elle réussit à bâtir son empire en répondant à une demande de cette nouvelle classe moyenne noire qui arrivait du Sud pour s'installer dans les grandes villes. Cette réponse est celle du soin des cheveux, qui sont déjà à l'époque très importants pour les femmes noires soucieuses de s'intégrer dans une Amérique très raciste. C'est avec un storytelling bien ficelé et un sens du marketing aiguisé que Madam CJ Walker parvient à devenir une femme d'affaires digne de ce nom, qui inspire encore aujourd'hui de nombreux parcours.

13. Tomoe Gozen

commons.wikimedia.org

Tomoe Gozen, ici représentée en train de détruire un régalec, un ennemi indigne, est une guerrière samouraïe du XIIe siècle au Japon. Dans Heike monogatari, une chronique poétique qui relate la guerre au Japon, on la décrit ainsi:

«C'était une tireuse à l'arc remarquable et une escrimeuse, d'une valeur de 100 guerriers, prête à affronter un démon ou dieu, à cheval ou à pied. Elle traitait les chevaux non dressés avec art; elle descendait des descentes périlleuses sans se blesser... Elle effectua plus d'actes courageux qu'aucun des guerriers de [son commandant].»

14. Yaa Asantewaa

familypedia.wikia.com

Yaa Asantewaa est une figure éminente de la guerre contre les colons britanniques de 1900 à 1901 dans l'Empire Ashanti, pays qu'on connaît aujourd'hui comme le Ghana. La guerre éclate lorsqu’un gouverneur colonial demande à recevoir le siège d’or, un symbole sacré pour les Ashanti. Malheureusement pour lui, Yaa Asantewaa était tout sauf d'accord et décida d'organiser une révolte en soulevant le peuple. Aujourd'hui, elle est célébrée au Ghana et partout dans le monde comme «un modèle de la femme africaine et de la résistance au colonialisme européen».

15. Elizabeth Blackwell

Hulton Archive / Getty Images

Elizabeth Blackwell est la première femme diplômée de médecine aux États-Unis, mais aussi la première femme membre de l'ordre des médecins de Grande-Bretagne. Également écrivaine et féministe. Rejetée par de nombreuses écoles de médecine parce qu’elle était une femme, elle a finalement obtenu une place à la faculté de médecine de Genève, dans l’État de New York. On retient aujourd'hui son combat pour la place des femmes dans l'univers médical.

16. Mary Lou Williams

Mary Lou Williams était une prodige du piano. Première femme à compter parmi les musiciens et compositeurs les plus influents durant les 30 premières années du jazz, elle a commencé à jouer de façon professionnelle très tôt et a appris le piano toute seule à l'âge de quatre ans. Elle a travaillé aux côtés des plus grands du jazz comme Duke Ellington, Benny Goodman ou Louis Amstrong et demeure une figure importante de ce courant musical.

17. Hedy Lamarr

Archive Photos / Getty Images

Hedy Lamarr était une actrice , productrice et une inventrice américaine d’origine autrichienne. On lui doit notamment la technique du «saut de fréquence», utilisée dans les systèmes de communication secrète et pour contrôler par radio les torpilles lors de la Seconde guerre mondiale. Ses découvertes ont permis par la suite de développer d’autres technologies, comme le Wi-Fi et le GPS 🙏

Every. Tasty. Video. EVER. The new Tasty app is here!

Dismiss