back to top

Des militants se sont énervés contre des sièges de bus parce qu'ils ont cru qu'il s'agissait de femmes en burqa

«Ça fait vraiment peur et ça devrait être interdit.»

Publié le

Les membres d'un important groupe Facebook anti-immigration norvégien se sont indignés en raison d'une photo prise à l'intérieur d'un bus. Ils y voyaient six femmes en burquas... qui étaient en fait des sièges:

Sindre Beyer

Le groupe, Fedrelandet viktigst, qu'on peut en gros traduire par «La patrie d'abord», a environ 13.000 membres et se décrit comme un forum pour les Norvégiens patriotes.

Quelqu'un a partagé la photo du bus vide et demandé ce que le groupe en pensait, et ses membres ont enchaînés les commentaires sur les immigrants et les musulmans.

«Ça fait vraiment peur [et] ça devrait être interdit», a dit un des membres du groupe à propos des sièges de bus. «On ne peut jamais savoir qui se cache en dessous. Ça pourrait être des terroristes avec des armes».

«L'islam est et sera toujours une malédiction», a écrit une autre personne, ajoutant que les musulmans empoisonnaient la société norvégienne.

«Dramatique», a commenté quelqu'un d'autre.

Fedrelandet viktigst est un groupe fermé, mais le post est devenu viral quand quelqu'un a partagé des captures d'écran de la discussion.

Facebook: sindre.beyer

Sindre Beyer, un ancien homme politique norvégien qui travaille désormais pour une agence de publicité, a partagé les captures d'écran sur sa propre page Facebook.

«Voilà ce qui se passe quand tu postes une photo de sièges vides et que presque tout le monde croit voir des burqas», a-t-il écrit.

Son statut a été partagé plus de 1700 fois et de nombreux commentaires se moquent des membres du groupe terrifiés par des sièges de bus.

Quelqu'un a utilisé la même photo de bus pour troller un autre groupe anti-immigration, en Suède, avec le même résultat.

facebook.com

Sindre Beyer a déclaré à BuzzFeed News qu'il avait rejoint le groupe norvégien il y a quelque mois, par curiosité, et qu'il était depuis perturbé parce qu'il y avait vu. «C'est un groupe fermé sur Facebook, et il y a une raison à cela», a-t-il dit.

Sindre Beyer

«Beaucoup de ces commentaires sont racistes et ils produisent plein de fausses infos qui sont ensuite partagées plus largement», a-t-il expliqué.

Sindre Beyer a voulu montrer les «attitudes pleines de préjugés» des coins sombres du web pour qu'elles puissent être remises en cause publiquement.

«Ce n'est que via un débat ouvert, le dialogue et les relations interpersonnelles qu'on peut obtenir les informations et les connaissances nécessaires pour éviter la polarisation du débat», estime-t-il.

Ce post a été traduit de l'anglais.

Ishmael Daro is a social news editor for BuzzFeed and is based in Toronto.

Contact Ishmael N. Daro at ishmael.daro@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.

Sponsorisé