go to content

Tous les secrets que les sages-femmes ne diront jamais

Nous avons tout vu. Vraiment.

Publié le

1. Ça nous énerve quand les gens pensent que tout ce que nous faisons c'est tenir la main des femmes lorsqu'elles accouchent.

youtube.com

Évidemment que nous apportons un soutien émotionnel, mais nous avons des diplômes et sommes qualifié-e-s d'un point de vue médical aussi. Nous mettons les perfusions en place, augmentons le niveau des péridurales, administrons des perfusions intraveineuses d'insuline, effectuons des prélèvements sanguins, et recousons la peau des endroits les plus intimes.

2. L'émerveillement est toujours le même.

imgur.com

Être la première personne à toucher et tenir une nouvelle vie entre ses mains, c'est époustouflant. Peu importe que notre journée ait été longue, stressante, fatigante ou que rien ne se soit passé comme prévu, l'émerveillement de faire naître des bébés est toujours le même. Contribuer à faire venir un enfant au monde est magique.

3. Voir la «naissance» des parents est tout aussi extraordinaire.

instagram.com

Être témoin de ce moment ou une personne se transforme en parent, c'est vraiment énorme. Le langage corporel change totalement et ne devient que douceur. Et en un instant, on passe du drame à la joie et la plénitude totale. C'est merveilleux.

4. Et nous vivons pour «ce regard-là».

BBC

Ce regard émerveillé qu'a une femme lorsqu'elle voit son bébé pour la première fois. C'est ce qui fait que tout cela en valait la peine, et c'est la raison pour laquelle nous ne renoncerions pas à avoir un bébé malgré le travail que nous faisons. Nous pouvons voir la joie et tout l'amour qu'une mère ressent instantanément quand elle tient son bébé pour la première fois, et nous voulons vivre ce moment.

5. La responsabilité est énorme et terrifiante.

Flickr: usarmyafrica / Creative Commons

Et c'est particulièrement vrai lorsque vous êtes sage-femme pour la première fois. Se rendre compte soudain que vous tenez la vie, la santé et le bien-être de plus d'une personne dans vos mains est impressionnant, et toutes les formations du monde ne peuvent pas évacuer complètement ce sentiment.

6. Nous pensons que tous les bébés sont beaux.

imgur.com

Quand vous nous demandez «n'est-il/elle pas magnifique?», et que nous répondons oui, nous le pensons réellement. Pour nous, aucun bébé n'a l'air bizarre. Nous savons qu'il y en a de tous les genres, et nous avons vu tous les genres de bébés possibles.

7. Et nous volons des câlins dès que nous le pouvons.

BBC

Nous n'avons pas beaucoup de temps, évidemment, mais quand une toute nouvelle maman vous propose de prendre son bébé un petit instant, qui pourrait résister? Une des choses que nous adorons dans notre travail, c'est l'odeur des nouveaux-nés. Ils devraient en faire un désodorisant pour voiture.

8. Les femmes ont excessivement peur de faire la grosse commission pendant le travail.

Channel 4

Nous ne pourrons jamais assez le répéter: ce n'est pas grave, nous avons l'habitude, et en plus c'est naturel. Mais certaines femmes s'inquiètent et ce focalisent tellement dessus qu'au final elles ne poussent pas efficacement, ce qui peut rallonger le travail. Pour faire court, s'il vous plaît, faites juste caca.

9. Certains conjoints peuvent être de vrais crétins.

imgur.com

Certains prennent des selfies, s'en vont, ont un sale caractère, et, bien sûr, jouent à Pokémon Go (bon celui-ci ça allait puisque sa femme a trouvé ça drôle). Parfois, nous avons envie de dire aux femmes sur le point d'accoucher qu'elles seraient mieux mères célibataires. Mais bien sûr, nous n'en soufflons pas un mot. Nous nous contentons de réprimander les conjoints.

10. On nous crie dessus tout le temps, et souvent nous nous faisons menacer.

Bsip / Getty Images

En plein travail, les mamans transpirent, crient, nous appellent constamment et demandent énormément de choses, mais ça va, ce n'est rien. Ce qui est dérangeant, c'est quand les femmes et leurs conjoints deviennent agressifs physiquement, ce qui arrive plus souvent que vous ne le pensez.

11. Nous développons des relations intenses et profondes avec les gens en un temps très court.

Channel 4

Nous voyons le pire, mais aussi le meilleur des gens. Même si nous sommes pressé-e-s et que nous devons nous partager entre des dizaines de mamans en même temps, c'est toujours un privilège d'assister à un des jours les plus importants de leurs vies.

12. Les naissances prématurées sont extrêmement complexes.

imgur.com

Nous passons beaucoup de temps à calmer ces mamans, qui sont bouleversées. Le plus souvent, tout se termine bien pour ces bébés prématurés, et être stressées ne les aidera pas à ce que la naissance se passe bien. Nous essayons de rester aussi positives que possible.

13. Nous avons un pic d'activité à l'automne.

imgur.com

Les excès de Noël et du jour de l'An produisent un grand pic d'activité autour du mois de septembre, et nous finissons sur les rotules. Alors si vous ne voulez pas avoir de bébé tout de suite, n'oubliez pas la contraception pendant les fêtes.

14. Nous sommes parfois dans l'obligation d'enlever des bébés à leurs parents dès la naissance.

Flickr: salimfadhley / Creative Commons

Malheureusement, tout le monde n'est pas fait pour être parent. Parfois, certaines femmes sont contraintes de laisser leur enfant par décision judiciaire, ce qui veut dire que nous devons aider les travailleurs sociaux à emmener le bébé, et réconforter la mère. Il arrive aussi que certains bébés naissent accrocs à l'héroïne ou autres drogues et soient en état de manque, ce qui peut être dur à voir.

15. Nous faisons de longues journées, et nous finissons rarement à l'heure.

instagram.com

Nous effectuons un service de 9 ou 12 heures selon un principe de roulement, ce qui signifie que nous ne pouvons pas être sûr-e-s d'avoir un jour libre pour des occasions spéciales. En outre, nous travaillons régulièrement au-delà de la fin de nos services à remplir une grande quantité de paperasse: évaluations des risques, formulaires des besoins individuels, plans de soins... cela donne l'impression d'être sans fin.

16. Nous n'avons pas de pauses.

Channel 4

Habituellement nous n'avons pas le temps de déjeuner ou de boire plus d'une fois en 14 heures. Nous ne nous asseyons jamais plus de 5 minutes, et seulement si nous avons de la chance. En gros, nous sommes toujours épuisé-e-s, nous avons toujours faim et mal aux pieds.

18. Les grossesses ne se terminent pas toujours bien.

miracleinprogress.co.uk

Un bébé mort-né, c'est toujours une tragédie. Nous portons toujours une très grande attention à ces beaux bébés. Nous les lavons, les habillons, prenons des photos des parents avec leurs bébés, créons une petite étiquette à leur nom et réalisons des empreintes de leurs mains et de leurs pieds que leurs parents chériront toute leur vie. Ces choses aident à rendre cette terrible situation un peu plus supportable.

19. Nous pleurons beaucoup.

imgur.com

Parfois ce sont des larmes de joie, parfois nous pleurons de fatigue, ou il y a les larmes d'inquiétude, de tristesse et d'agacement. Personne n'a dit qu'être sage-femme serait facile, mais la majorité d'entre nous ne s'attendait pas à ce que ce soit si difficile.

20. Souvent, nous n'avons plus de jus.

Lifetime / Channel 4

C'est profondément épuisant émotionnellement de soutenir les mamans pendant les contractions, et surtout en fin de service. Il nous arrive d'être trop épuisé-e pour avoir beaucoup de réserves à la fin. Parfois, nous nous sentons comme si nous ne pouvions offrir qu'un soutien basique, ce qui n'est pas une sensation formidable.

21. Mais nous ne pouvons nous empêcher de revenir jour après jour.

Bsip / Getty Images

Ce serait mentir de dire que nous ne pensons jamais à tout laisser tomber, surtout après une dure journée. Mais pour la plupart d'entre nous, il n'est pas question d'abandonner notre profession. «Le regard» nous manquerait trop. Sans parler de tous les câlins.

Cet article a été écrit avec l'aide d'une sage-femme. Également un grand merci à studentmidwife.net.

Every. Tasty. Video. EVER. The new Tasty app is here!

Dismiss