back to top

17 petits détails que vous n'avez peut-être pas remarqués dans «Ça»

Si vous voulez faire encore plus de cauchemars.

Publié le

Ça fait bientôt un mois que Ça, le film d'horreur adapté du roman de Stephen King écrit en 1986, est sorti dans les salles. Pour être franche, j'en fais encore des cauchemars, surtout maintenant que j'ai eu le temps de remarquer quelques détails qui m'avaient échappé à la base. AVERTISSEMENT: spoilers à venir ainsi que... des clowns.

1. Déjà, lors de la scène où on voit Ben et les enfants à côté de la pharmacie, on voit une peinture murale dans laquelle apparaît Pennywise.

Publicité

2. Sur le même mur, on peut aussi voir un journal avec un gros titre sur le «gang Bradley», qui fait directement référence au livre.

Warner Bros. Pictures

Dans le roman, le gang Bradley était un groupe de hors-la-loi qui semaient la terreur dans la ville au début des années 1900 et qui se sont fait descendre par les habitants de Derry, y compris sans doute par Pennywise en personne.

3. Quand on découvre Beverly pour la première fois, on aperçoit un graffiti sur le mur dans les cabinets sur lequel on peut lire : «Hate Clown».

Warner Bros. Pictures

Quelqu'un a aussi écrit : «Greta Keene est une salope» en encre noire et bien que Bev tient un feutre noir dans sa main, on ne sait pas lequel des deux messages elle a écrit.

4. Le t-shirt «Tracker Brothers» de Bill est encore une référence au roman.

Warner Bros. Pictures

Dans le livre, le Tracker Brothers est un entrepôt de camions avec un vieux terrain de base-ball derrière où les enfants du coin viennent jouer. C'est là qu'Eddie, un membre du Club des Losers, rencontre Pennywise 27 ans après l'avoir vu pour la dernière fois.

5. La momie qui attaque Ben vers la fin du film pourrait être un hommage aux «Universal Monsters».

Warner Bros. Pictures

L'expression «Universal Monsters» est utilisée pour désigner la série de films «classiques» des studios Universal mettant pour la première fois en vedette des monstres tels Dracula et Frankenstein entre les années 1920 et les années 1950.

6. Et ce zoom sur la main de Pennywise pourrait également constituer une référence au Loup-Garou.

Warner Bros. Picture

Le Loup-Garou, sorti en 1941, est un autre monstre des studios Universal, ainsi que l'une des phobies de Rich.

Publicité

7. La peinture qui flanque la frousse à Stanley est inspirée d'une œuvre d'art du peintre italien Amadeo Modigliani.

Warner Bros. Pictures, Amedeo Modigliani / Via modigliani.org

Dans le film, la femme qu'on voit sur la peinture s'appelle Judith et elle est l'une des différentes incarnations de «Ça». Dans une interview, le réalisateur Andy Muschietti a confié que la peinture était une «traduction littérale d'une phobie personnelle», à savoir, la reproduction d'une peinture de Modigliani qui était accrochée dans sa maison d'enfance.

8. La dernière interaction entre Stanley et «Ça» est la plus intense, et elle laisse certainement présager la suite du film.

Warner Bros. Pictures

Parmi les membres du Club des Losers, Stanley est celui qui a été le plus près de «Ça» (sous la forme de Judith, la femme dans la peinture). Cette rencontre va influencer sa vie d'adulte, comme cela est décrit dans le livre, et ce sera probablement un élément primordial de la suite du film.

9. Le costume de Pennywise comporte des éléments historiques pour insister sur le fait qu'il est présent depuis longtemps.

Warner Bros. Pictures, History of Circus, Museum of London

Un autre élément rebutant qui nous vient de l'ère victorienne.

10. Il y a plusieurs références aux tortues, notamment lorsque Bill trouve un jouet tortue dans la chambre de Georges.

Warner Bros. Pictures

Dans la mythologie de Stephen King, la némésis de Pennywise est Maturin, une tortue préhistorique de la même dimension de ténèbres que lui. Cet animal est considéré comme l'ennemi naturel de Pennywise.

Une autre référence aux tortues survient quand les enfants nagent dans le lac, et que l'un d'eux sent une tortue lui toucher les pieds.

11. Richie porte un t-shirt de chez Freese's, un supermarché où, dans le livre, son personnage se cache pour éviter de se faire harceler.

Warner Bros. Pictures

Freese's est une chaîne de magasins qui a vraiment existé dans le Maine et, dans le roman, elle a une franchise fictionnelle à Derry.

Publicité

12. Pendant que Ben lit, une image hors-champ montre la bibliothécaire s'approcher de lui de façon très étrange.

Warner Bros. Pictures

Vous l'aviez peut-être remarquée. C'est sans doute une autre forme de «Ça».

13. Le t-shirt portée par Eddie pourrait être un hommage à Christine, un autre roman de Stephen King.

Warner Bros. Pictures

Christine raconte l'histoire d'une voiture qui mène sa propre vie.

14. Dans la scène où Richie traverse une pièce pleine de clowns, on peut voir le premier Pennywise.

Warner Bros. Pictures

Si vous osez regarder de plus près, vous pourrez voir un clown sur la gauche qui ressemble beaucoup au «Ça» joué par Tim Curry dans la mini-série de 1990.

15. Le lépreux qui vient vers Eddie est joué par un talentueux acteur espagnol, Javier Botet.

Warner Bros. Pictures

Javier Botet est atteint du syndrome de Marfan, ce qui explique sa carrure grande et effilée, et ses doigts extrêmement longs. Vous l'avez peut-être reconnu pour ses autres rôles, comme Tristana Medeiros dans REC, le fantôme dans Crimson Peaks, et L'Homme Tordu dans The Conjuring 2.

16. Quelques secondes avant que Pennywise n'attaque Patrick Hockstetter, on voit un ballon où il est écrit «I ❤ Derry», ce qui relie sa mort à celle d'un autre personnage du roman.

Warner Bros. Pictures

Dans le livre, Adrian Mellon est un personnage homosexuel qui se fait poursuivre et persécuter par un groupe d'adolescents homophobes parce qu'il a un chapeau «I ❤ Derry». Il est jeté d'un pont, où Pennywise le trouve et l'emporte. La scène qui précède la mort de Patrick, ainsi que le ballon «I ❤ Derry», font bien écho à la mort d'Adrian.

17. Les noms des enfants sur certains avis de disparition s'avèrent être les noms de membres de l'équipe du production du film.

Ce post a été traduit de l'anglais.

Every. Tasty. Video. EVER. The new Tasty app is here!

Dismiss