go to content

18 moments incroyables de l'histoire des JO

Devenir le meilleur du monde demande de la sueur, du sang et des larmes.

posté le

1. Derek Redmond et son père passent la ligne d'arrivée, ensemble.

Denis Paquin / AP

Le Britannique Derek Redmond espérait gagner l'or sur le 400 mètres aux Jeux olympiques d'été de Barcelone en 1992. Mais après 175 mètres de course, tout s'écroule. Il est victime d'un claquage à la cuisse, brisant son rêve de devenir champion olympique.

Mais Derek Redmond a refusé d'abandonner. Après avoir renvoyé la civière de l'équipe médicale, Derek Redmond s'est relevé et a continué à cloche-pied vers la ligne d'arrivée, déterminé à finir la course pour laquelle il s'était tant entraîné. Sous le coup de l'émotion, le père de Derek Redmond a forcé le service de sécurité en criant: «C'est mon fils là-bas et je vais l'aider!» Oscillant entre incrédulité et admiration, les spectateurs ont regardé le père et le fils progresser vers la ligne d'arrivée pour terminer la course.

2. Un signe de fierté et de solidarité.

AP

En pleine période de conflit et de division raciale, deux athlètes américains montent sur le podium du 200 mètres et réclament plus de liberté et d'égalité raciale aux États-Unis.

Tendant leurs mains gantées vers le ciel, les athlètes Tommie Smith (au centre) et John Carlos ont baissé les yeux pendant que l'orchestre jouait l'hymne américain, juste après avoir reçu respectivement les médailles d'or et de bronze aux Jeux olympiques d'été de Mexico, en 1968. Tommie Smith expliqua plus tard: «Ils ont appelé ça le Black Power. Pour moi, c'était le pouvoir de l'humanité ou le cri de liberté.»

3. L'horreur lors de la compétition d'haltérophilie masculine, catégorie des 77kg.

Phil Walter / Getty Images

Devant les yeux du monde entier, l'haltérophile hongrois Janos Baranyai repousse ses limites pour soulever 148kg durant la compétition d'haltérophilie homme (catégorie des 77kg) aux Jeux olympiques de Pékin, en 2008. Soudain, son bras casse sous le poids, déchirant muscles et ligaments.

Malgré l'horreur de cet accident, Janos Baranyai pu se remettre et guérir sans opération.

4. Les femmes prennent l'or aux Jeux olympiques d'été de 1928.

Central Press / Getty Images

Au début du XXe siècle, les femmes n'étaient pas autorisées à courir le 100 mètres. Les règles furent modifiées aux Jeux olympiques d'été d'Amsterdam en 1928, permettant à l'athlète américaine Betty Robinson (au centre) d'être la première femme de l'histoire à remporter l'or dans cette épreuve. Les Canadiennes Bobbie Rosenfeld (à gauche) et Ethel Smith (à droite) gagnèrent respectivement l'argent et le bronze.

5. L'arbitre énerve le mauvais combattant de taekwondo.

Jung Yeon-je / AFP / Getty Images

Le Cubain Angel Valodia Matos n'était pas très content de se faire disqualifier par l'arbitre Chakir Chelbat, lors de son combat pour la médaille de bronze de la compétition de taekwondo des +80kg aux Jeux olympiques de Pékin, en 2008. Angel Matos laissa éclater sa colère par un coup de pied violent en plein visage de l'arbitre. Inutile de dire qu'il a été exclu de TOUTES les compétitions de la Fédération internationale de taekwondo, et ce pour le reste de sa carrière.

6. Un Irlandais grincheux pousse un champion sur la touche.

Afp / AFP / Getty Images

En 2004, aux Jeux olympiques d'Athènes, le marathonien brésilien Vanderlei Lima était bien parti pour remporter l'or dans la finale du marathon homme. Mais soudain, après deux heures de course, un Irlandais du nom de Cornelius Horan passe la rambarde et attaque Vanderlei Lima, le poussant sur le côté de la route, qui perd ses chances de gagner l'or. Vanderlei Lima a malgré tout continué la course et a réussi à décrocher la troisième place, et une médaille de bronze.

7. The Greatest remporte la médaille d'or –puis doit la rendre.

Central Press / Getty Images

En 1960, lors des Jeux olympiques d'été de Rome, un boxeur inconnu du nom de Cassius Clay remporte l'or dans la catégorie des lourds-légers, en battant le triple champion européen, le Polonais Zbigniew Pietrzykowski.

Malgré la victoire, Cassius Clay, que l'on connaîtra plus tard sous le nom de Muhammad Ali, est privé de sa médaille en 1967 après avoir refusé la conscription pendant la guerre du Viêtnam en raison de ses croyances religieuses.

8. The Greatest revient à la lumière en allumant la flamme olympique.

Michael Cooper / Getty Images

36 ans avoir remporté l'or à Rome, Muhammad Ali a un honneur réservé aux plus grands: allumer la flamme olympique pendant la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques du centenaire en 1996 à Atlanta. Muhammad Ali a alors 54 ans et souffre visiblement de la maladie de Parkinson. Cela reste l'un des moments les plus émouvants de l'histoire des Jeux olympiques.

9. Le champion aux pieds nus des Jeux olympiques d'été 1960.

Central Press / Getty Images

À 28 ans, l'Éthiopien Abebe Bikila était relativement inconnu quand il participe à la finale du marathon homme aux Jeux olympiques d'été de Rome. Après avoir réalisé que les baskets qu'on lui avait données ne lui allaient pas, Abebe Bikila arrive sur la ligne de départ pieds nus. Les officiels, complètement incrédules, l'avaient autorisé à courir.

Il réussit à remporter la médaille d'or en établissant un nouveau record olympique en 2h 15min 16s. Quatre ans plus tard, aux Jeux olympiques de Tokyo en 1964, il remporta une nouvelle médaille d'or –cette fois avec des baskets.

10. Jesse Owens botte le cul de Hitler.

/ AP

En 1936, le Parti nazi proposait un programme politique basé sur l'eugénisme, le racisme et la haine. Pour les nazis, les Jeux olympiques d'été de 1936 à Berlin était l'occasion rêvée de montrer que les athlètes de «race aryenne» était supérieurs aux autres concurrents.

Mais l'Américain Jesse Owens leur prouva qu'ils avaient tort en remportant quatre médailles d'or en athlétisme (100 mètres, 200 mètres, relais 4x100 mètres et saut en longueur) cette année-là, un record qui a tenu pendant 48 ans. Les choses ne se sont pas passées exactement comme Hitler l'aurait voulu.

11. Touchée, mais pas abattue –Kerri Strug remporte l'or.

Iopp / AFP / Getty Images

Aux Jeux olympiques de 1996, il était clair que la gymnaste de 18 ans Kerri Strug allait remporter l'or pour les États-Unis. Mais après son premier saut, elle ressent une vive douleur à la cheville gauche: elle vient de se déchirer deux ligaments.

Malgré tout, Kerri Strug tente un deuxième saut, qu'elle réceptionne parfaitement, avant de s'effondrer de douleur sur le sol. Son entraîneur la prend alors dans ses bras et dit: «Ne t'inquiètes pas, tu vas monter sur le podium. Je te le garantis.» Grâce à Kerri Strug, l'équipe américaine de gymnastique remporte la médaille d'or cette année.

12. La Pologne fait un bras d'honneur au rideau de fer.

Anonymous / ASSOCIATED PRESS

En 1980, pendant les Jeux olympiques de Moscou, les relations entre la Pologne et l'Union soviétique sont très tendues. Le perchiste polonais Wladyslaw Kozakiewicz en subit les conséquences et doit concourir sous les huées de la foule, majoritairement soviétique.

Après avoir remporté la médaille d'or et établi un nouveau record du monde, Wladyslaw Kozakiewicz adresse au public un geste de courtoisie. Les responsables sportifs soviétiques demandèrent des explications pour cette insulte. L'ambassadeur de Pologne à Moscou répondit simplement que Wladyslaw Kozakiewicz faisait toujours ce geste quand il battait des records du monde.

13. Gagner la plus grande bataille –puis quelques autres.

Cameron Spencer / Getty Images

Originaire des Pays-Bas, le médaillé d'or Maarten van der Weijden est un témoignage vivant de la force de l'esprit humain. Après avoir appris qu'il avait une leucémie en 2001, gagner une médaille d'or aurait pu être le cadet de ses priorités. Mais après avoir survécu à son cancer, Maarten van der Weijden remporta la médaille d'or sur le marathon 10 kilomètres hommes de natation aux Jeux olympiques de 2008 à Pékin.

14. Guerre froide et confusion sur le terrain.

AFP / Getty Images

L'équipe de basketball des États-Unis était folle de joie en criant victoire 50-49 contre l'Union soviétique en finale du tournoi olympique de basketball à Munich, en 1972. Mais pour une question technique, les juges remirent l'horloge en marche et donnèrent aux Soviétiques l'opportunité de marquer un panier qui porta le score à 51-50 en faveur de l'Union soviétique. L'équipe américaine protesta contre cette décision en refusant d'assister à la cérémonie de remise des médailles.

15. Deux nations divisées unies sous un seul drapeau.

Timothy Clary / AFP / Getty Images

Pendant le défilé des athlètes de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de 2000 à Sydney, le Nord-Coréen Jang Choo Pak et la Sud-Coréenne Eun-Soon Chung ont marché main dans la main en portant un drapeau spécial représentant la péninsule coréenne –un geste de paix et d'unification sans précédent entre les deux nations ennemies.

16. L'homme qui n'avait jamais nagé dans une piscine olympique.

Billy Stickland / Getty Images

Éric Moussambani, de Guinée équatoriale, n'avait aucune expérience de nageur de haut niveau; il ne s'était entraîné que dans des piscines d'hôtels et des rivières. Il se trouva dans une position très étrange quand tous ses adversaires furent disqualifiés pour faux départs lors des séries du 100 mètres nage libre masculin aux Jeux olympiques de 2000 à Sydney.

Dans le véritable esprit des Jeux, Eric Moussambani se dépassa en nageant pour la première fois dans une piscine olympique. Et malgré un très mauvais temps de 1min 52s 72, il fut la première personne de l'histoire de son pays à terminer le 100 mètres nage libre.

17. Un saut défiant la gravité.

/ AP

Certaines personnes battent des records du monde d'un petit centimètre –d'autres, comme Bob Beamon, les battent de plus de 50 centimètres. Aux Jeux olympiques d'été de 1968 à Mexico, Bob Beamon réussit un bond remarquable à 8,90m à son premier essai en saut en longueur. Il sauta si loin que les viseurs optiques ne parvinrent pas à enregistrer le saut. Les arbitres durent ressortir d'anciens décamètres pour prouver qu'il avait réussi l'impossible.

18. Rafler toutes les médailles d'or.

Martin Bureau / AFP / Getty Images

Le nageur Michael Phelps a marqué les esprit aux Jeux olympiques de Pékin en 2008, en remportant rien de moins que huit médailles d'or –un record jamais atteint en 112 ans d'histoire des Jeux olympiques de l'ère moderne.

Every. Tasty. Video. EVER. The new Tasty app is here!

Dismiss