back to top

14 endroits parmi les plus phalliques du monde

Attention: culte du pénis en vue.

Publié le

Tous les premiers dimanches d'avril a lieu le Kanamara Matsuri, ou «festival du phallus d'acier», une célébration dédiée au phallus pour encourager la fertilité et le bonheur conjugal au sein des couples. La célébration a lieu autour du sanctuaire Wakamiya Hachimangu, un lieu sacré qui était autrefois fréquenté par les prostituées qui priaient pour leur prospérité et la protection contre les maladies sexuellement transmissibles.

Publicité

Construit entre 950 et 1050 au cours de la dynastie des Chandella de l'Inde centrale, l'ensemble monumental de Khajuraho est une collection fascinante de 20 temples encore debout dédiés à l'hindouisme et au jaïnisme. Élégamment sculptées dans les murs du temple, on y trouve les représentations des quatre buts de la vie selon la religion hindou: Dharma, Artha, Moksha, et Kâma, le dernier se référant traditionnellement au désir sexuel, d'où l'imagerie érotique.

D'après le site internet du musée islandais phallologique, ce musée est «probablement le seul au monde à contenir une collection de spécimens phalliques appartenant à tous les différents types de mammifères trouvés dans un seul pays». La collection compte plus de 282 spécimens de pénis de 93 espèces d'animaux différentes.

Situé au centre de Bangkok, le sanctuaire de Chao Mae Tuptim est dédié à Chao Mae Tubtim, un esprit féminin de la fertilité. Les femmes qui essaient de concevoir y laissent souvent du lotus et du jasmin et reviendront déposer un pénis en bois si leurs souhaits sont exaucés.

Publicité

Hōnen Matsuri, l'équivalent du Kanamara Matsuri à Kawasaki, est une célébration qui a lieu chaque année le 15 mars dans le but d'attirer la fécondité et d'obtenir de bonnes récoltes. Entres autres festivités, on y déguste des friandises de forme phallique et on peut admirer le défilé d'un pénis en bois gigantesque.

Créé en 2004 par un groupe de diplômés d'écoles d'art coréen, Jeju Loveland est un parc de sculptures situé sur l'île sud-coréenne de Jeju. Avec plus de 140 sculptures représentant des actes sexuels de façon assez crue, Jeju Loveland est devenue une destination touristique très populaire pour ceux qui recherchent une expérience de musée plus osée.

Publicité

Datant du XVIIe siècle et mesurant 55 mètres de long, le Géant de Cerne Abbas, dans le Dorset, en Angleterre, est un géoglyphe gargantuesque creusé dans la craie qui représente un guerrier païen en pleine érection, et soupçonné d'être un symbole de fertilité. Selon le folklore local, l'infertilité peut être guérie en faisant l'amour au-dessus de l'érection monumentale du géant.

Chaque année, les habitants de Tyrnavos, en Grèce, participent à un rituel païen dont les racines remontent à d'anciens rites dionysiaques. Les célébrations traditionnelles de Bourani consistent à boire beaucoup entre amis et en famille, à chanter des chansons paillardes, et à se taquiner en public avec des faux pénis. Le point culminant des festivités est la cuisson de la soupe de légumes connue sous le nom de «Bourani».

Au Bhoutan, beaucoup de gens croient que le phallus est non seulement le symbole de la fertilité, mais offre également une protection contre les mauvais esprits et les médisances. Il n'est pas rare de trouver des peintures murales colorées représentant des pénis à travers la ville et ornant les entrées des maisons.

Publicité

Depuis 2002, le musée du sexe excite ses visiteurs avec des expositions érotiques qui visent à illustrer «l'histoire, l'évolution et la signification culturelle de la sexualité humaine». Avec un roulement continu d'expositions d'art et de publications, c'est un musée qui stimule les désirs et provoque la réflexion.

Selon une légende locale, placer une statue en forme de pénis sur l'autel de la grotte de Phra Nang apaiserait l'esprit de Phra Nang, une princesse indienne qui serait morte dans un naufrage à proximité. En faisant cela, on dit que Phra Nang accorderait aux marins des voyages sans encombres sur les océans.

Publicité

La triste légende de Haesindang raconte qu'à la veille de leur mariage, un jeune couple a été tragiquement séparé quand de fortes vagues ont emporté la jeune fille. On raconte qu'après ces événements, aucun villageois n'a été en mesure de capturer du poisson dans les eaux environnantes, les amenant à croire que l'âme perdue de la jeune femme avait jeté un sort sur les eaux. Dans un effort pour apaiser son esprit, les villageois ont érigé plusieurs sculptures gigantesques de pénis sur la plage. Il va sans dire qu'ils attrapent beaucoup de poissons depuis.

Quand un puissant chef japonais nommé Ōuchi Yoshitaka s'est fait renverser en 1551, ses enfants ont réussi à échapper à leur exécution en fuyant vers les collines. Finalement, son plus jeune fils fut capturé près du site de ce temple, exécuté et castré. Pour apaiser son esprit, les villageois construisirent ce temple orné d'images phalliques. Aujourd'hui, le sanctuaire de la fertilité de Mara Kannon est une destination populaire pour les couples désirant un enfant.

Dans le Nord-Est de l'Iran, au sein des belles montagnes du Torkaman Sahrâ, existe un cimetière comme tant d'autres... oui, peut-être... à ceci près qu'on y trouve 600 pierres tombales qui sont en forme de pénis en érection ou de seins. Bien que l'origine de ce mystérieux cimetière reste à élucider, de nombreux Iraniens trouvent que ce site est un élément humoristique qui s'ajoute à leur riche patrimoine culturel.

Every. Tasty. Video. EVER. The new Tasty app is here!

Dismiss