back to top

10 photos qui illustrent les lois les plus absurdes des États-Unis

Dans l'Ohio, il est illégal de se dénuder devant le portait d'un homme.

Publié le

Le nouveau livre de la photographe Olivia Locher I Fought the Law («J'ai enfreint la loi», Éd. Chronicle Books) s'intéresse aux lois absurdes et inutiles qui existent aux États-Unis.

Après avoir focalisé sa rechercher sur la loi la plus bizarre dans chacun des 50 États, Olivia Locher a volontairement enfreint la loi devant l'appareil photo. Les résultats donnent un regard coloré et comique sur le paysage juridique changeant des États-Unis durant le siècle dernier. BuzzFeed News a discuté avec la photographe de la manière dont son projet a vu le jour:

«Tout a commencé avec un cône de glace : un ami m'a dit qu'il est illégal en Alabama d'avoir un cône de glace dans la poche arrière de son pantalon. Je n'ai pas arrêté d'y penser, et ça a fini par devenir ce projet. Au début c'était une manière pour moi d'étendre mon travail, mais plus je prenais de photos, plus le projet a grandi. Je me suis vraiment intéressée à ces lois étranges, et pendant un temps, I Fought the Law était un peu comme un livre de faits inutiles.

Une chose que j'ai apprise avec ce travail, c'était que certaines de ces lois étranges sont toujours en vigueur. Par exemple, saviez-vous qu'à New York, il y a une loi qui interdit la danse ? C'est un peu comme la photo du New Hampshire dans mon livre : "Dans le New Hampshire, vous ne pouvez pas taper du pied en rythme avec la musique." Elles ont toutes deux été créées pour les mêmes raisons ; ce sont des lois de cabaret. Ces lois imposent aux boîtes et bars d'avoir une licence spécifique si elles prévoient d'accueillir trois personnes ou plus qui dansent en même temps. À New York, cette loi est en place depuis 1926. La police l'utilise souvent quand elle veut faire fermer un établissement. Incroyable, non ?»

Publicité

«Beaucoup de ces lois existent encore simplement car le processus pour les supprimer demande beaucoup d'efforts et d'argent. D'autres restent d'actualités : la photo que j'ai faite sur l'État du Massachusetts est la loi la plus récente, passée en 2014, qui criminalise le fait de prendre en photo ce qu'il y en dessous d'une jupe sans le consentement de la personne qui la porte. Il y a eu, dans le métro, une grosse épidémie de voyeurs qui prenaient des photos sous les jupes des femmes. Comme il n'y avait pas de loi dans les textes détaillant cette forme de harcèlement, les victimes ne pouvaient rien faire. Je trouve cela vraiment triste qu'une loi doive être rédigée de manière si spécifique pour que ce type de comportement devienne illégal.

Une autre loi intéressante, c'est celle de la Caroline du Sud qui interdit la pêche à la dynamite. Les pêcheurs font sauter une étendue d'eau et tous les poissons flottent à la surface. Ce genre de comportement détruit des ecosystèmes tout entiers. Chaque loi a sa propre histoire et sa propre signification.

Ce projet est très personnel car je travaille dessus depuis 2013. Les sujets dans les photos sont souvent des amis proches, et certaines images ont pris un sens pour moi plus personnel. Ce projet est un vrai repère pour ma carrière depuis que je suis sortie de l'université. J'espère ainsi que les gens vivront leur propre aventure avec ce travail. Je suis vraiment touchée de voir combien les gens apprécient et réagissent aux images.»

Pour voir d'autres exemples du travail de Locher, consultez son site internet ici ou achetez ici votre propre copie de I Fought the Law.

Ce post a été traduit de l'anglais.

Sponsorisé

Every. Tasty. Video. EVER. The new Tasty app is here!

Dismiss