Aller directement au contenu

    Pénurie d'électricité: et si on débranchait les panneaux publicitaires?

    Pour éviter les coupures de courant, certains conseillent de supprimer des mails ou d'éteindre les écrans pubs dans le métro. Symbolique plus qu'autre chose: pour éviter la pénurie, il faudra surtout en finir avec les chauffages électriques.

    Afp / AFP / Getty Images

    La France craint la panne de courant, notamment ce mercredi soir ou ce jeudi. En cause, d'abord, le grand froid. Il nous pousse à chauffer davantage nos logements, or notre pays a la particularité d'avoir misé beaucoup sur le chauffage électrique. Ensuite, plusieurs réacteurs nucléaires sont à l’arrêt pour défaillance ou pour maintenance, si bien que la production électrique française n'est pas à son maximum.

    Pour éviter les coupures, les pouvoirs publics ont balancé une série de petits conseils visant à limiter la consommation d'énergie des particuliers:

    1. Ne mettez pas en route votre lave-linge, sèche-linge, lave-vaisselle pendant les périodes de pic, notamment entre 17h et 20h
    2. Si votre chauffage est électrique, ne dépassez pas les 19 degrés
    3. Ne laissez pas les appareils électriques en veille

    Certaines recommandations vont encore plus loin, par exemple supprimer les mails inutiles de sa boîte ou éviter d'envoyer des pièces jointes par mail. Pas mal de gens ont halluciné en les découvrant:

    Bons gestes pour économiser l'électricité " je limite l'envoi de pièce jointe dans mes mails" SERIEUX ??

    Et, clairement, tous ces conseils ne passent pas forcément auprès de tout le monde:

    Vague de froid : surtout, pensez bien à éteindre votre chauffage pour que nous ayons assez d'électricité pour les centres commerciaux!

    Sur son blog, Jean-Noël Lafargue, enseignant et blogueur, s'est étonné que les écrans et panneaux publicitaires numériques qui ornent certaines de nos gares ne soient pas visés par des restrictions au moment où l'on demande aux Français de faire tous ces efforts. Voici ce qu'il écrit:

    Castagne / Via hyperbate.fr

    L'association écologiste Agir pour l'environnement a même lancé une pétition à ce sujet, que 35.000 personnes ont déjà signée.

    Vague de froid, réduisez votre consommation électrique... pour que les publicitaires puissent la gaspiller

    On a sorti la calculette

    Pour comparer les deux efforts, on a fait des petits calculs. Le ministère de l'Environnement estime que l'on peut économiser au moins 2000 (MW) si chaque Français baisse de 1 degré la température de sa pièce de vie, et autant si absolument aucun Français n'utilise sa machine à laver entre 17h et 20h. En additionnant l'ensemble des petits gestes que les Français vont réaliser, le ministère espère que la consommation baisse de 2000 à 3000 mégawatts (MW).

    Pour les économies sur les écrans pubs, nous avons interrogé les entreprises concernées. Première réponse par téléphone de la communication de ClearChannel, qui juge que notre demande est un peu bizarroïde avant d'assurer qu'elle ne connaît probablement pas la consommation de ses panneaux. Par mail, l'entreprise nous indique ensuite ne pas vouloir s'exprimer. Sur son site, elle vante pourtant ses 1800 «totems digitaux» qui «permettent de toucher les shoppers sur leurs lieux de consommation» et ses «72.000 faces 8m2 et 2m2» de panneaux à vitrines rétroéclairées. Combien consomment-elles?

    On trouve sur les sites professionnels qu'un panneau numérique consomme de 350 à 500W/m2, et plutôt 40 à 100W/m2 pour les panneaux rétroéclairés. Un calcul de coin de table nous permet d'estimer au bas mot que les vitrines rétroéclairées de ClearChannel consomment en tout plus de 10,8MW et ses totems 1,4MW.

    BuzzFeed

    Notre premier calcul de coin de table

    BuzzFeed

    Notre second calcul de coin de table

    Et si on éteint tous les panneaux numériques de France? La fondatrice de la start-up Displayce Laure Malergue en compte plus de 60.000. Soit 24MW de consommation électrique selon nos calculs. Ce n'est pas rien, mais on est assez loin des besoins, qui se comptent en milliers de MW.

    Nous avons interrogé Marc Jedliczka, vice-président du Réseau pour la transition énergétique (CLER), par téléphone. Il nous a confirmé qu'en période de pointe, couper les panneaux numériques «ne va pas résoudre le problème».

    Une autre solution?

    Même réponse de Benjamin Dessus, ingénieur des télécommunications, économiste et président de l'association Global Chance, qui estime que cette solution est «symbolique» mais «nécessaire»:

    «Un seul de ces panneaux consomme sur l'année au moins autant qu'un ménage.»

    Par ailleurs, Benjamin Dessus dénonce:

    «C'est très bien d'inviter à des comportements de sobriété, mais ça devrait être permanent et à long terme. En dehors des périodes de froid, il n'y a aucune politique qui va dans ce sens donc ce n'est pas du tout sérieux.»

    Les deux experts proposent une même solution pour que la France cesse de craindre les coupures de courant: réduire le nombre de chauffages électriques. Marc Jedliczka nous l'a expliqué ainsi:

    «Un téléphone qui charge consomme quelques watts, donc quelques millièmes de kilowatt. Un chauffage électrique consomme un kilowatt et un tiers des ménages en sont équipés, notamment les plus pauvres. C'est énorme. C'est ça qui fait qu'en France on a des problèmes et pas en Allemagne par exemple. Il faut arrêter d'en installer, et remplacer peu à peu ceux qui existent si possible. Il faut aussi isoler les logements, notamment les plus énergivores, avec un vaste programme de rénovation énergétique qui peut créer des centaines de milliers d'emplois et réduire massivement notre consommation d'énergie.»


    Journaliste indépendant

    Contact Thibaut Schepman at thibautschepman@gmail.com.

    Got a confidential tip? Submit it here