Aller directement au contenu
  • win badge

Regardez cette ado transgenre apprendre qu'elle peut enfin démarrer son traitement hormonal

Elle a reçu son premier traitement hormonal après des années d'attente, «un moment charnière de sa vie», raconte sa mère.

Erica Maison, une mère de cinq enfants de Détroit, a fait une belle surprise à sa fille transgenre Corey en lui offrant sa première dose d’hormones –quelque chose que l'adolescente de 14 ans attendait depuis des années:

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com

Selon sa mère, Corey aime bien faire du skateboard, jouer à Call of Duty sur sa Xbox et a une obsession pour le maquillage. «Elle en a plus que j'en ai jamais eu de toute ma vie», a dit Erica à BuzzFeed News. Mais cette journée-là était différente. C'était le jour où Corey a obtenu l'autorisation de commencer son traitement hormonal.

Dans la vidéo, Erica demande à sa fille de regarder derrière un coussin où il y a une surprise pour elle. Corey sait qu'il se passe quelque chose, mais joue le jeu et trouve un sac mystérieux.

«Je voyais bien qu'elle n'avait pas la moindre idée de ce qui se passait, a dit Erica. J'étais très anxieuse et je n'arrêtais pas de sourire.»

Dans la vidéo, vous pouvez voir le moment où Corey comprend ce qu'il y a à l'intérieur de la boîte. «Elle m'a serrée dans ses bras et j'ai arrêté la caméra pour pouvoir lui rendre son étreinte. Nous sommes restées comme ça pendant ce qui nous a paru être une éternité.»

Les instants après la fin de l'enregistrement étaient remplis d'émotion pour Corey et sa mère. «Nous pleurions et tremblions toutes les deux. Elle m'a littéralement coupé le souffle, jamais elle ne m'avait serrée dans ses bras comme ça. Je n'ai jamais ressenti autant d'amour de sa part que là. C'était un mélange de pur bonheur et de soulagement pour toutes les deux.»

«Ça y est! C'était un moment charnière de sa vie, et nous le savions toutes les deux», a dit Erica pour décrire les émotions capturées dans la vidéo.

Courtesy of Erica Maison

À l'hôpital, juste avant que l'Implant de Supprelin ne soit placé.

Courtesy of Erica Maison

Le 14ième anniversaire de Corey

Erica a raconté à BuzzFeed News que Corey avait toujours été très féminine, même lorsqu'elle était très jeune. «Elle adorait porter des talons hauts et des robes. En public, elle portait des vêtements de garçon - j'ai pensé qu'elle était homosexuelle tout simplement.»

Quand Corey était en CM2, elle était tellement persécutée par ses camarades de classe que sa mère a pris la décision de la retirer de l'école et de lui faire l'école à la maison. À 11 ans, Corey et sa mère sont tombées sur une vidéo de la YouTubeuse transgenre Jazz Jennings et c'est là que Corey a eu un déclic. «Elle m'a dit: "Maman, je suis comme elle, je SUIS une fille."»

Corey et sa mère, avant le début de sa transition

Éduquée à la maison et libre d'être elle-même, Corey a développé sa confiance en elle et a commencé à s'habiller en fille en public –ce qui n'était pas toujours facile.

«Ses cheveux étaient encore très courts et elle avait encore l'air d'un garçon. Les gens la regardaient de travers et la prenaient en photo avec leurs portables, a dit Erica. Ils riaient, la pointaient du doigt en la fixant. J'ai dit à Corey: "À chaque fois que quelqu'un veut te prendre en photo avec son portable, retourne-toi, souris et prends la pose!" Ça a vraiment stimulé son amour-propre. Je voulais lui apprendre à transformer le négatif en positif.»

Courtesy of Erica Maison
Courtesy of Erica Maison

Erica s'est mise à la recherche d'un thérapeute spécialiste des enfants transgenres afin d'aider la famille pendant la transition de Corey. Finalement, on lui a recommandé une clinique spécialisée au Lurie Children's Hospital à Chicago, qui se trouvait à cinq heures de chez eux. «Lors de ce rendez-vous, nos vies ont été transformées pour toujours», a dit Erica.

Seulement quelques mois plus tard, Corey a reçu un implant qui stoppe la puberté. «C'est d'habitude tout un combat pour que l'assurance accepte de couvrir les frais de l'implant pour la dysphorie de genre et nous étions prêts à écrire des lettres, passer des coups de fil, bref tout ce qu'il fallait pour que ce soit couvert, puisque ça coûte 21.000$ juste pour l'implant –cela n'inclut pas les frais du médecin ou de l'hôpital pour l'opération pour le placer», a raconté sa mère en parlant du processus. On a informé la famille que tout serait complètement couvert par leur assurance.

Le thérapeute de la famille, ainsi que l'équipe médicale à Chicago, ont décidé que Corey était prête à commencer le traitement hormonal en août 2015, quand elle aurait 14 ans. «Tout ce qu'on avait à faire était d'attendre que le thérapeute envoie une lettre pour dire qu'elle était prête à Chicago. Nous avons attendu, attendu et attendu», a raconté la mère d'Erica.

Le 24 septembre, Erica a finalement reçu un coup de fil de la pharmacie qui l'avertissait que l'ordonnance d'œstrogène était prête. «C'était surréaliste. Je tremblais et pleurais pendant tout le trajet vers la pharmacie. Je réfléchissais à comment j'allais lui annoncer que le jour qu'elle avait attendu pendant deux ans et demi était enfin arrivé.»

Erica n'a reçu que des réactions positives depuis qu'elle a publié la vidéo sur YouTube et Facebook. «Je savais que je risquais d'avoir des réactions négatives lorsque j'ai rendu la vidéo accessible à tous, mais je l'ai fait quand même», a-t-elle dit.

La mère de Corey croit que toute négativité en vaudrait la peine si la vidéo n'aidait même qu'un autre enfant.

«Je pense que l'un des plus gros problèmes dans notre société aujourd'hui c'est que les gens ne comprennent pas vraiment ce que signifie être transgenre. J'ai envie que les gens regardent cette vidéo et qu'ils voient l'émotion pure d'un enfant transgenre qui peut enfin vivre sa vie comme elle le ressent. J'ai envie que les gens voient cela, car peut-être que ça leur ouvrira les yeux, qu'ils s'ouvriront à ceux qui sont différents.

Peut-être qu'ils réaliseront que les personnes transgenres sont comme eux, mais aussi des personnes qui risquent davantage d'être exposées à la violence et au ridicule, à cause de quelque chose qu'elles n'ont pas choisi. Je vous garantis qu'aucun enfant n'aime qu'on se moque de lui, qu'aucun enfant ne souhaite être blessé ou embêté.

Aucun enfant ne souhaiterait être transgenre, c'est à 100% qu'ils sont nés comme ça.»

Courtesy of Erica Maison

«Nous voulons tous être aimés et acceptés par les autres, et c'est tout ce que je souhaite pour ma fille, d'être aimée et acceptée pour qui elle est vraiment.»

Suivez-nous sur Facebook et Twitter!

Sarah Karlan is a deputy editor for BuzzFeed News and is based in San Francisco.

Contact Sarah Karlan at sarah.karlan@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here