Aller directement au contenu
  • Semaine des Fiertes LGBT badge

35 photos qui vous plongeront dans l'histoire de la Gay Pride de Paris

Ça fait 40 ans que les lesbiennes, gays, bi, trans marchent pour leurs droits.

Tous les ans, les Gay Prides à travers le monde et à travers la France commémorent les émeutes de Stonewall, dans la nuit du 28 juin 1969 à New York, pendant lesquelles des personnes transgenres, homos ou bi se sont rebellées contre la répression policière et les discriminations.

En France, la première marche homosexuelle a eu lieu il y a 40 ans, le 25 juin 1977. Aucune marche n'a été organisée en 1978, mais à partir de juin 1979, la Gay Pride parisienne est devenue annuelle. Elle changera de nom pour devenir plus inclusive et s'appellera un moment la «Lesbian and Gay Pride», puis «la marche des fiertés LGBT».

Voici à quoi ressemblait la marche parisienne:

1. Le 19 juin 1982.

Keystone-france / Getty Images

2.

Keystone-france / Getty Images

3.

Keystone-france / Getty Images

Le MIEL («Mouvement d'information et d'expression des lesbiennes») a été créé l'année précédente, en 1981. Le groupe est à la fois homo et féministe.

4. Le 20 juin 1987.

Alain Nogues / Getty Images

5.

Alain Nogues / Getty Images

6.

Alain Nogues / Getty

Ce char affiche «sidatorium» en référence aux propos tenus quelques semaines plus tôt par Jean-Marie Le Pen. Invité de L'heure de vérité, le fondateur du Front national avait parlé de «sidaïque», qui serait contagieux «par sa transpiration, ses larmes et sa salive» (rappelons que c'est complètement faux). Il souhaitait donc qu'il soit traité, «comme un lépreux», dans un lieu spécialisé, un «Sidatorium».

7. Le 24 juin 1995.

Thierry Prat / Getty Images

8. Le 22 juin 1996.

Patrick Durand / Getty Images

L'association de lutte contre le sida Act Up Paris a été crééeen 1989. Ses militants brandissent ici des pancartes avec un de ses slogans les plus connus: «Silence=mort».

9.

Patrick Durand / Getty Images

Ces manifestant réclament le C.U.S, c'est-à-dire le «contrat d'union sociale», un ancêtre du Pacs qui ne sera jamais présenté devant l'Assemblée nationale.

10. Le 20 juin 1998.

Alain Nogues / Getty Images

Ces femmes tiennent le journal de l'association féministe «Les Marie Pas Claire», créé au tout début des années 90.

11.

Alain Nogues / Getty Images

1998, c'est aussi l'année de la Coupe du monde de foot en France.

12. Le 26 juin 1999.

Patrick Durand / Getty Images

Après le CUS, les manifestants réclament le Pacs. Quelques mois plus tôt, le 9 octobre 1998, alors que la gauche est majoritaire à l'Assemblée nationale, les députés socialistes n'ont pas été assez nombreux dans l'hémicycle pour défendre le texte. C'est un énorme fiasco. Il faudra attendre le 13 octobre 1999 pour que la loi sur le Pacs soit adoptée en dernière lecture à l'Assemblée.

13. Le 29 juin 2002.

Pascal Le Segretain / Getty Images

14.

Pascal Le Segretain / Getty Images

L'association Contact, dont on voit les pancartes sur cette photo, s'adresse aux parents et aux proches des gays, des lesbiennes et des bi.

15.

Pascal Lesegratain / Getty Images

16. Le 23 juin 2003.

Joel Robine / AFP / Getty Images

Un homme distribue des préservatifs.

17. Le 25 juin 2005.

Pierre Verdy / AFP / Getty Images

Act Up Paris vise Nicolas Sarkozy, qui vient d'être nommé ministre de l'Intérieur.

18. Le 24 juin 2006.

Francois Guillot / AFP / Getty Images

La marche parisienne accueille régulièrement des politiques qui souhaitent exprimer leur soutien à l'égalité des droits pour les LGBT. Ici on peut voir, de gauche à droite, Jean-Paul Huchon (alors président de la région Ile-de-France), Dominique Voynet (alors sénatrice), Bertrand Delanoë (alors maire de Paris) et Francois Hollande (à l'époque premier secrétaire du Parti socialiste).

19.

Francois Guillot / AFP / Getty Images

Le drapeau rose-violet-bleu que l'on voit sur la photo est celui de la fierté bisexuelle.

20.

Francois Guillot / AFP / Getty Images

Plusieurs syndicats ou groupes LGBT politiques, comme ici «Fier-e-s et révolutionnaires» affilié au PCF, participent régulièrement à la marche.

21.

Francois Guillot / AFP / Getty Images

Le collectif «Les Putes» (dont plusieurs militants ont ensuite lancé le Strass, le «syndicat du travail sexuel») réclame ici le retrait de la LSI (soit la «loi pour la sécurité intérieure») voulue par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, qui punit le «racolage passif».

22. Le 30 juin 2007.

Jean Ayissi / AFP / Getty Images

Cette sœur de la Perpétuelle Indulgence tient une pancarte qui rend hommage à Pierre Seel, décédé deux ans plus tôt, qui avait été déporté en 1941 pour motif d'homosexualité.

23.

Mehdi Fedouach / AFP / Getty Images

David et Jonathan est un mouvement LGBT chrétien.

24.

Jean Ayissi / AFP / Getty Images

L'APGL est l'association des parents et futurs parents gays et lesbiens.

25.

Jean Ayissi / AFP / Getty Images

26.

Mehdi Fedouach / AFP / Getty Images

27. Le 27 juin 2009.

Miguel Medina / AFP / Getty Images

Cette année-là, la chanteuse et actrice Liza Minnelli (ici aux côtés de Bertrand Delanoë) participe à la marche.

28.

Miguel Medina / AFP / Getty Images

29. Le 25 juin 2011.

Miguel Medina / AFP / Getty Images

En 2011, pour la dernière marche avant les élections présidentielles de 2012, le mot d'ordre choisi par l'Inter-LGBT, qui organise la marche, était: «Pour l'égalité: en 2011 je marche, en 2012 je vote.»

30.

Miguel Medina / AFP / Getty Images

31. Le 30 juin 2012.

Fred Dufour / AFP / Getty Images

32. Le 29 juin 2013.

Lionel Bonaventure / AFP / Getty Images

Cette année-là, la loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples de même sexe vient d'être promulguée. Mais ce panneau du collectif Oui Oui Oui regrette le recul du gouvernement sur la PMA.

33. Le 28 juin 2014.

Miguel Medina / AFP / Getty Images

34. Le 27 juin 2015.

Martin Bureau / AFP / Getty Images

35. Le 2 juillet 2016.

Francois Guillot / AFP / Getty Images

Des manifestants rendent hommage aux victimes de l'attentat d'Orlando, aux États-Unis. Quelques jours avant la marche, le 12 juin, Omar Mateen a tué 49 personnes et en a blessé 58 autres au Pulse, un club homo de la ville fréquenté majoritairement par des noirs et des latinos.

BuzzFeed

BuzzFeed Daily

Keep up with the latest daily buzz with the BuzzFeed Daily newsletter!

Newsletter signup form