Aller directement au contenu

    Cette dessinatrice a fait des illustrations très cash de son anorexie

    «Si je n'arrive pas à m'en sortir par la parole ou par la pensée, je me libère par le dessin», dit Christie Begnell à BuzzFeed. (Attention: certaines illustrations contiennent des images perturbantes en lien avec les troubles alimentaires.)

    Christie Begnell est une illustratrice de 24 ans basée à Sydney, qui a commencé à représenter en dessin son anorexie pendant son séjour dans une clinique privée. (Attention: certaines illustrations contiennent des images perturbantes en lien avec les troubles alimentaires.)

    Après une séparation difficile qui a coïncidé avec des problèmes dans sa famille, dans son travail et à la fac, Christie Begnell a commencé à remarquer des symptômes liés à son trouble alimentaire.

    «Alors que mon monde s'écroulait autour de moi, mes pensées suicidaires et ma haine envers moi-même étaient à leur apogée», a-t-elle dit à BuzzFeed. «J'avais commencé un régime après avoir pris un peu de poids dû à ma séparation, mais c'est rapidement devenu une obsession.»

    Christie Begnell a rassemblé les illustrations de troubles alimentaires dans son livre Me and My ED (Moi et mon trouble alimentaire).

    Christie Begnell

    Dans ses dessins, l'anorexie de Christie Begnell est personnifiée par un individu appelé Ana.

    Christie Begnell

    Christie Begnell a puisé son inspiration dans le vocabulaire des forums pro-anorexie où les participant-e-s ont tendance à appeler leur trouble alimentaire par un prénom (souvent Ana):

    «Ana ne fait pas partie de moi-même. Mon trouble alimentaire ne fait pas partie de moi. Ana n'a pas les mêmes motivations que moi, des objectifs différents, des valeurs différentes. Le fait de l'identifier comme quelqu'un de différent de moi m'a donné le pouvoir de la combattre ou l'option de la suivre.

    Dans les tréfonds de ma maladie, il était difficile de savoir qui parlait puisque j'étais devenue si imbriquée avec Ana. Mais après le début de mon traitement, j'ai enfin pu commencer à me poser la question: "Est-ce moi ou Anna qui parle?"»

    Le fait de tenir un journal visuel l'a énormément aidée: «La clé, c'est de ne pas laisser enfermées les pensées qui envahissent votre esprit. Plus on parle de ses problèmes et plus on cherche de l'aide ou des conseils, plus on arrive à briser la honte.»

    Christie Begnell

    Son chemin vers la guérison n'a pas été facile. On lui a refusé de l'aide car son IMC était considéré comme «trop sain».

    Christie Begnell

    Après une rechute, Christie Begnell a été envoyée dans une unité psychiatrique pour séjours courts parce qu'elle avait exprimé des pensées suicidaires chroniques. Le psychiatre qui s'occupait d'elle «n'était pas inquiet de mon poids car j'étais encore dans des valeurs d'IMC considérées comme saines. Une infirmière m'a dit que je n'avais pas l'air anorexique et, en plein milieu d'une crise de panique, m'a dit que je n'avais pas de trouble alimentaire et qu'il fallait que je me ressaisisse». Christie Begnell a enfin eu accès à des soins intensifs grâce à une assurance de santé privée.

    Maintenant qu'elle est sous traitement, le fait de dessiner l'aide à gérer les facteurs déclencheurs de son trouble alimentaire.

    Christie Begnell

    «Quand j'allais mal, je laissais ces facteurs déclencheurs faire boule de neige et je ressentais des envies qui m'incitaient à adopter des comportements alimentaires problématiques, mais maintenant, si je n'arrive pas à m'en sortir par la parole ou par la pensée, je me libère par le dessin. Je montre alors mes dessins à mon copain ou à mon thérapeute et je leur demande leur avis. Par ailleurs, si je suis provoquée par quelqu'un qui parle mal de moi ou qui me méprise, je me défends et j'essaie d'arrêter ce facteur déclencheur le plus vite possible.»

    Quand elle ne se consacre pas à son livre actuellement en préparation, Christie Begnell continue de dessiner, espérant sortir un magazine au courant de l'année.

    Christie Begnell

    «J'ai le sentiment qu'il y a un message vraiment important à diffuser et que les troubles alimentaires sont des maladies mentales réelles et horribles. Je veux continuer à informer les personnes et je veux aider les gens à se sentir moins seuls. Pour l'instant, je le fais au jour le jour et je saisis toutes les opportunités qui sont à ma portée.»

    Pour en savoir plus sur les troubles alimentaires et les ressources qui peuvent vous aider, vous pouvez aller sur le site de l'AFDAS, qui propose également une permanence téléphonique le lundi, mardi, jeudi et vendredi, au 0810 037 037. Si vous savez moins de 25 ans, le fil santé jeunes est à votre écoute tous les jours de 9h à 23h au 0800 235 236.

    Ce post a été traduit de l'anglais.

    Want to be the first to see product recommendations, style hacks, and beauty trends? Sign up for our As/Is newsletter!

    Newsletter signup form