Aller directement au contenu

    Derrière les plaintes contre «Babybel», le rôle troublant du paparazzi Jean-Claude Elfassi

    Les deux jeunes hommes qui portent plainte contre l’ami de Jeremstar ont été mis en contact avec leurs avocats par le paparazzi. Ce dernier s’est également rendu avec les deux plaignants au domicile de «Babybel», Pascal Cardonna, pour «interroger les voisins».

    C’est un personnage de plus dans l’affaire Jeremstar/«Babybel». Alors que la star des réseaux sociaux et son ami, de son vrai nom Pascal Cardonna, font face à de retentissantes accusations dont une pour viol aggravé, BuzzFeed News a découvert qu’un paparazzi, Jean-Claude Elfassi, a mis en relation deux plaignants avec leurs avocats respectifs. Le photographe s’est également rendu devant le domicile de Pascal Cardonna en compagnie des victimes déclarées pour mener une enquête de voisinage.

    Cadre à France Bleu, le proche de Jeremstar est visé par deux plaintes. La première, celle d’Annoir S., 18 ans, l'accuse de «viol aggravé sur mineur, corruption sur mineur, recours à la prostitution de mineur, agression sexuelle sous aggravation de faits commis en bande organisée». La seconde, celle de Jason F., 21 ans, de «corruption de mineur et recours à la prostitution de mineur». Deux plaintes rédigées sur les conseils des avocats recommandés par Jean-Claude Elfassi.

    Tout commence le 16 janvier, sur Twitter et Tumblr, avec Aqababe, un jeune homme à peine majeur. Après avoir diffusé une vidéo pornographique de Jeremstar, il publie d’autres éléments (enregistrements, captures d’écran…) accusant Pascal Cardonna de chercher à avoir des relations sexuelles avec des mineurs, en utilisant la popularité de Jeremstar pour les attirer. BuzzFeed News n'a pas été en mesure, à ce jour, de vérifier la véracité de ces publications. Contacté par BuzzFeed News, Pascal Cardonna parle de «calomnies» et nous renvoie vers son interview à Libération datée du 1er février : «Ces jeunes veulent faire du buzz pour accroître leur notoriété. (...) c’est le tribunal 2.0.», estime-t-il. Jeremstar, lui, a répondu par deux communiqués. «Je suis innocent des faits dont on m’accuse. De tous et chacun d’entre eux», écrit-il.

    Ces tweets ont eu un retentissement énorme. Aqababe et d’autres jeunes se sont un peu transformés en autoreporters, essayant d’interroger des personnes impliquées et de mener leur propre enquête, comme l’explique bien Slate. Un d’entre eux, Annoir S. dit avoir été lui-même victime de Pascal Cardonna. Il publie dans les jours qui suivent de nombreux tweets sur l’affaire, qu’il supprimera ensuite. Annoir est en contact avec un autre jeune garçon Jason F., qui va apparaître dans l'affaire. Dans Public, Jason dit avoir eu une brève relation avec Annoir. BuzzFeed News a retrouvé une photo — disponible publiquement sur Instagram — des deux jeunes hommes chez Pascal Cardonna en 2015.

    Travail d'enquête ou «expédition punitive» ?

    C'est là qu'entre en jeu Jean-Claude Elfassi. Le paparazzi sent-il le scoop arriver ? En tous cas il entre en contact avec Annoir S., peu après ses premiers tweets. Chose plutôt inhabituelle, il met ensuite Annoir en liaison avec un avocat, Kamel Benamghar, inscrit au barreau de Toulouse. «Ça n’est pas un sujet d’article», nous a répondu Me Benamghar lorsque nous l’avons interrogé.

    Samedi 20 janvier, Jean-Claude Elfassi et Kamel Benamghar rejoignent Annoir et Jason, qui est de passage à Nîmes. Après un entretien au cours duquel les deux futurs plaignants évoquent leur situation, les quatre hommes se rendent en début de soirée devant la résidence de Pascal Cardonna, selon nos informations corroborées par plusieurs sources sous couvert d'anonymat. L’avocat de Pascal Cardonna, Me Christophe Dubourd, parle au Monde «d’expédition punitive [d’Annoir] avec trois amis plus costauds». Qu'en dit Pascal Cardonna ? Le cadre de France Bleu raconte à BuzzFeed News qu'il a bien vu quatre personnes devant chez lui ce jour là, dont une qu'il a reconnu : Annoir. «Ils ont tenté d'entrer sur ma terrasse», assure-t-il. Pascal Cardonna dit avoir porté plainte pour «menace physique».

    Jean-Claude Elfassi confirme à BuzzFeed News qu'il s'est bien rendu sur place ce jour là, en présence au moins de Me Benamghar et d'Annoir. Mais le photographe parle, lui, d’un travail d’enquête. «C’est la base du journalisme que d’aller enquêter sur le voisinage, affirme Jean-Claude Elfassi à BuzzFeed News. J’ose espérer que je n’ai pas été le seul.» «Je ne suis pas allé sur sa propriété, mais dans la copropriété (...) Il n’y a pas eu de menaces ni d’échanges de coup», ajoute-t-il.

    «L'enquête de voisinage» donnera lieu à quelques paragraphes non-signés dans un dossier consacré à Jeremstar dans Public, ce que Jean-Claude Elfassi nous confirme au téléphone. Il fera d'ailleurs la promotion du dossier sur Twitter. Myriam Palomba, rédactrice-en-chef de Public, nous assure de son côté que tout le dossier «a été fait en interne avec des salariés de Lagardère». Comprendre sans Jean-Claude Elfassi. Deux jours après cet épisode, Jean-Claude Elfassi publie sur son blog un article dans lequel il incrimine Pascal Cardonna, le reliant à un «réseau pédophile». Le cadre de France Bleu a porté plainte. «C'est très grave», nous dit-il.

    Erreurs dans les plaintes déposées

    Le lendemain, selon nos informations, Jean-Claude Elfassi reprend contact avec Jason pour le mettre en lien avec Alexandre Blondieau, qui n’est autre que l’avocat du paparazzi. «Je vais sûrement pas vous répondre là-dessus», prévient Me Blondieau lorsque nous l'avons interrogé sur cette prise de contact.

    Sur son blog, le paparazzi fait cependant de la pub aux avocats d’Annoir et de Jason. Voici ce qu’il écrit en préambule d’un de ses articles

    «Les jeunes ayant participé aux soirées de Cardonna et Gisclon [le nomde Jeremstar] ont deux possibilités: être complices d’agissements répréhensibles en se taisant ou faire reconnaître leur statut de victime. Pour cela j’incite toute personne témoin ou victime à se manifester.»

    Une phrase au ton menaçant, suivie du numéro de téléphone de Mes Benamghar et Blondieau.

    Sur son compte Twitter, Jean-Claude Elfassi a également mentionné les deux avocats en charge de Jason et Annoir. Me Benamghar a même créé son compte Twitter à l’occasion de cette affaire.

    Faites tourner. Réseau pédophile à Nîmes,des avocats en charge de l affaire https://t.co/aQWnT9NS7m @ablondieau @avocatbenamghar @jeremstar

    Les plaintes rédigées par les avocats comportent quelques erreurs. Public et L’Obs ont obtenu la plainte d’Annoir, rédigée par Me Benamghar. Elle contient une grosse erreur factuelle. Il y est écrit : «Au cours de cette soirée du 16/17 février 2016, Monsieur Pascal Cardonna n’a eu de cesse d’user de la présence complice de Monsieur Jérémy Gisclon».

    Public

    La plainte Annoir S. telle qu'elle a été publiée dans Public.

    Or, Jeremstar était à ce moment là en vacances en Thaïlande, comme le montrent son compte Instagram et les captures de son compte Snapchat. Cette incohérence a été signalée sur Twitter à L’Obs, qui l’a mentionné dans un second article sur l’affaire. «Tout ce que j’ai à dire, je l’ai dit», a répondu Me Benamghar lorsque nous l’avons questionné sur cette incohérence.

    La plainte déposée par Jason, qu’il a diffusée sur Twitter avant de la supprimer, contient elle aussi une erreur. «Durant l’été 2011, Monsieur F., alors âgé de 15 ans, a été abordé via le site de rencontres www.coco.fr par le dénommé Pascal Cardonna dit "Babybel"». Or Jason est né en novembre 1996. Durant l’été 2011, il était donc âgé de 14 ans.

    BuzzFeed News

    Son avocat, Me Blondieau, n’a pas répondu à nos questions par mail au sujet de ces erreurs.

    Signe des crispations autour de sa plainte, Annoir a publié le 31 janvier une vidéo YouTube, supprimée rapidement. Le jeune homme y assure qu'il y a «beaucoup de choses que mon avocat a dit alors que je n’étais pas du tout d’accord avec ce qu’il disait».

    MISE À JOUR : Une précédente version de l'article ne mentionnait pas la plainte pour viol aggravé sur mineur déposée à l'encontre de Pascal Cardonna.


    Jules Darmanin est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

    Contact Jules Darmanin at jules.darmanin@buzzfeed.com.

    Got a confidential tip? Submit it here