Aller directement au contenu
  • cetait2017 badge
11 déc. 2017

17 trucs qu'on a adorés en 2017 et qu'on vous recommande pour 2018

Des rendez-vous chez le psy aux applications en passant par les produits de beauté.

L’équipe de BuzzFeed France est constamment en train d’essayer de nouveaux produits, des applications, des astuces, des projets, etc. Pour partager le meilleur de tout ça, nous publions chaque mois nos recommandations. Les produits dans les catégories «les trucs qu’on a achetés» et les «astuces que nous avons apprises» n’ont pas été fournis par des marques. Ceux qui sont dans la catégorie «les trucs qu’on a essayés» sont des produits qu’on nous a envoyés. (Mais nous ne sommes en aucun cas dans l’obligation d’écrire sur ces derniers ou d’en faire une critique positive.)

On espère que vous aimerez les produits qu’on vous recommande ! Sachez que BuzzFeed est susceptible de percevoir une petite commission sur les ventes issues des liens de cette page.

1. L’application Maps.Me

instagram.com

«Lors de mes dernières vacances à Budapest, une amie m’a fait découvrir l’application Maps.me (qu’elle avait elle-même découvert lors d’un séjour en Thaïlande). Avec cette application, on peut télécharger la carte de la ville dans laquelle on se trouve, une première fois lorsqu’on est connecté à internet puis elle peut s’utiliser hors connexion.

Je peux vous dire que ça change clairement la vie, parce qu’on a vraiment l’impression d’être quelqu'un du coin qui se rend quelque part sans sortir la méga carte qui crie «TOURISTE». Du coup, on se prend à marcher plus et à découvrir la ville autrement, vu que ça nous indique un itinéraire exact et la distance selon si on veut y aller à pied, en transports ou en taxi. Il y aussi des guides qui peuvent se télécharger pour les consulter hors ligne et on peut même marquer en amont les endroits qu’on veut visiter !

Je peux vous dire que je n’ai jamais passé des vacances aussi agréables et après six jours, on avait l’impression d’avoir vu tout de la ville, même les recoins les moins connus. Seul bémol : ça prend énormément de batterie, donc vaut mieux anticiper.»

— Jennifer Padjemi

2. Le livre Get Your Shit Together, de Sarah Knight

instagram.com

«Je ne croyais pas au pouvoir des livres de développement personnel… jusqu’à ce qu’on m’offre celui-ci pour mon anniversaire. Dans Get Your Shit Together, Sarah Knight explique comment atteindre ses objectifs de court terme en apprenant à hiérarchiser ses tâches quotidiennes, et comment atteindre ses objectifs de long terme en les décomposant en de petites étapes aisément réalisables. C’est écrit de façon engageante, marrante, pas condescendante pour un sou… et ça m’a aidé avec ma paperasse administrative.»

— Pierre d’Almeida

3. L'application gratuite de remboursement entre potes, Pumpkin

Pumpkin

«Ma révélation de l'année, c'est l’application gratuite Pumpkin. Elle permet de faire des virements instantanés, gratuits et sans RIB à des personnes dont on a le numéro de téléphone. C’est super simple à utiliser ! Ce sont des amis qui m’ont fait découvrir l’appli quand j’ai réservé un Airbnb pour 10 et que tout le monde devait me rembourser 18 euros. Ils avaient la flemme de faire l’appoint et je ne voulais pas de petite monnaie : ils m’ont remboursé via Pumpkin. J’ai tout collecté sur Pumpkin et tout viré vers ma banque en une seule fois. Parfait.»

— Juliette Mauban-Nivol

4. Le livre La Servante écarlate de Margaret Atwood

Hulu

«Le 26 avril 2017, la plateforme américaine de VOD Hulu a sorti une nouvelle série, La Servante écarlate. C’est une adaptation du roman dystopique de Margaret Atwood. Comme je suis fan de dystopies, de séries, et d’Elizabeth Moss, qui joue le rôle principal, j’étais assez emballée par le concept, et j’ai acheté le bouquin pour me préparer. Et franchement, c’est un des romans les plus puissants que j’ai jamais lus.

Dans ce livre sorti en 1985, les États-Unis viennent de subir une catastrophe biologique, et se sont transformés en régime totalitaire dans lequel les femmes et les hommes doivent obéir à des rôles très stricts et archaïques. L’héroïne du livre est une servante : elle fait partie des rares femmes qui sont encore fertiles, son unique rôle est donc de servir à la reproduction des hommes riches du pays. C’est un roman féministe à la plume superbe, dur mais plein d’humour noir et de poésie. Certains ont déjà fait des comparaisons entre l’Amérique de Trump et le monde que décrit Margaret Atwood – les médecins qui pratiquaient autrefois l’avortement y sont pendus, les femmes ne servent plus que d’épouses, de servantes ou de cuisinières… On n’en est peut-être pas encore là, mais c’est clairement frappant de lire ce roman aujourd’hui, vu le contexte international.»

— Anaïs Bordages

5. Le café-vélo La Chouette

instagram.com

«Ça faisait un moment que je voulais m’acheter un vélo pour une utilisation quotidienne, mais à chaque fois que je me renseignais, je voyais soit des prix exorbitants, soit très peu d’infos sur le type de vélo le plus adapté.

J’ai découvert La Chouette il y a quelques mois, puisque que ça ouvrait dans le quartier où notre bureau se trouve. Le concept ? Un café-vélo qui comme son nom l’indique fait moitié café avec du (bon) café et du (bon) thé et des pâtisseries qui donnent l’eau à la bouche. L’autre moitié étant consacrée à la vente de vélos et à la réparation de ces derniers. Le tout piloté par deux fondateurs d’origine australienne et anglaise, qui font de l’endroit un lieu très chouette.

J’ai été agréablement surprise par l’accueil chaleureux qui fait que l’on ne se sent pas perdu-e au milieu d’une jungle, notamment pour les novices comme moi. Je ne m’attendais pas à avoir autant d’informations qui permettent d’en sortir avec un nouveau vélo vintage et unique à un prix raisonnable (d'après ceux qui s'y connaissent), entre 200 et 240 euros, mais surtout de ressortir de là avec des conseils adaptés. On sent qu’ils sont vraiment passionnés et pas là «juste pour vendre», ce qui aide à faire un choix conscient et intelligent. Donc si vous cherchez à investir dans un vélo, je vous recommande vivement cet endroit !»

La Chouette, 20 Rue du Château d'Eau, 75010 Paris, 09 82 29 57 01

— Jennifer Padjemi

6. L’appli gratuite MyPill

MyPill

«Pour les personnes qui utilisent une pilule contraceptive, un oubli peut vite arriver. Dernièrement, j’ai passé un mois dans l’angoisse parce que je pensais avoir oublié de la prendre un jour. Du coup, j’ai cherché une application qui puisse me rappeler de la prendre à heure fixe tous les jours et qui puisse constituer une sorte de journal de bord. J’ai d’abord téléchargé celle des laboratoires Pierre Fabre, qui s’appelle Moublipa, mais elle souffrait de nombreux bugs comme le soulignent plusieurs avis sur l’AppStore.

J’ai ensuite trouvé MyPill qui est vraiment bien faite : en plus des rappels de prises de pilule que l’appli envoie, l’écran d’accueil affiche une plaquette de comprimés qui indique les jours du mois en cours, le nombre de comprimés qu’il reste à prendre et des ronds blancs se distinguent des ronds noirs (les comprimés déjà pris). Il y a aussi un calendrier classique où l’on peut noter les jours où on a eu ses règles, si elles étaient accompagnées de symptômes (fatigue, acné, crampes, etc.). Ça permet d’avoir une vue d’ensemble de ses cycles sur plusieurs mois. La majeure partie de l’appli est gratuite mais j’ai décidé de prendre un abonnement qui coûte 0,99 euros par mois pour pouvoir, entre autres, personnaliser le nombre de jours d’arrêt entre deux plaquettes.»

— Jessica Huynh

7. Aller voir un-e psy

Olarty / Getty Images

«Ça fait un an que je me dis régulièrement que ça me ferait du bien d'aller voir un-e psy, mais je n'ai sauté le pas que très récemment. Et putain, POURQUOI J'AI ATTENDU UN AN ? Si vous vous sentez soucieux ou soucieuse, angoissé-e, dépassé-e, ou que vous avez juste envie de pouvoir raconter votre vie à quelqu'un qui vous est totalement étranger, je le conseille vraiment ! On ne parle pas assez de santé mentale en France, et aller voir un-e psy n'est toujours pas quelque chose dont on parle assez librement selon moi. Ce n'est pas "grave" d'aller voir quelqu'un, et pas besoin d'attendre d'être au bout du rouleau pour le faire. Ça ne veut pas non plus dire que vous vous engagez pour 30 ans d'analyse, aller chez un-e psy peut être un coup de main passager comme faire partie d'un processus au long court, c'est vous qui choisissez !

Si vous aimez votre médecin généraliste, demandez-lui conseil, et puis n'hésitez pas à voir votre première séance comme un test. Je suis allée chez une première psy trouvée sur les Pages Jaunes pour une séance, ça ne m'a pas convenu. Je ne me suis pas obstinée ni découragée, j'ai demandé à ma généraliste et j'ai trouvé une super psy que je vais voir régulièrement. Le seul inconvénient, c'est le prix : c'est clairement un investissement, et tout le monde ne peut pas se le permettre. Une option moins chère – mais qui demande souvent plus d'attente – est de passer par les centres médico-psychologiques. Si vous avez entre 12 et 25 ans, vous pouvez aussi appeler gratuitement le fil santé jeunes (0800 235 236) pour commencer. Dans tous les cas, le mieux, c'est d'en parler à votre médecin traitant qui pourra vous aiguiller.

— Cécile

8. Le crayon à sourcils ultra fin Micro Brow de chez Nyx à 8,90 euros.

instagram.com

«Ça fait déjà plusieurs mois que je me fait épiler les sourcils à l’Atelier du Sourcil et je suis vraiment satisfaite du résultat. Mais pour qu’ils soient ~parfaits~, il faut que je remplisse les espaces et que je dessine le trait au crayon. Jusqu’à maintenant, je me contentais de ce que je trouvais sur le marché sans être vraiment satisfaite. Trop clair, trop foncé, trop gras, pas assez gras, mine trop grosse ou tenue très moyenne… Il y avait toujours quelque chose qui faisait que le résultat n’était jamais aussi bien que quand je sortais du salon.

Mais ça c’était avant. Puisque récemment, un magasin Nyx a ouvert à côté du bureau et il se trouve qu’il est à deux minutes de l’Atelier du sourcil. Donc un jour, en sortant de là-bas, j’ai décidé d’aller y faire un tour et l’une des vendeuses m’a conseillé ce crayon en me disant qu’il était vraiment bien et pour le coup, elle ne m’a vraiment pas menti. C’est le meilleur crayon à sourcils que j’ai jamais essayé, parce que premièrement, il donne un résultat très naturel, deuxièmement, comme la mine est très fine, ça permet de vraiment soigner le sourcil sans faire de pâté. Et pour couronner le tout, il y a plusieurs teintes de marron, ce qui permet de choisir celle qui correspond le plus à sa carnation.

Depuis que je le mets, on me demande régulièrement ce que j’utilise pour mes sourcils et je réponds que j’ai trouvé le crayon magique que je conseille à tout le monde ! Le seul petit bémol, c’est qu’il ne dure pas très longtemps, j’en achète donc deux à chacun de mes passages en boutique.»

— Jennifer Padjemi

9. Découvrir mon premier tatouage le jour même.

Instagram: @greemtattoo

«Ça faisait 5 ou 6 ans que je voulais me faire un parapluie comme premier tatouage, sans vraiment savoir par qui ou quand. Mais quand Greemtattoo, une tatoueuse basée à Séoul dont j'aime beaucoup le style, a annoncé qu'elle passerait chez Désolée Papa, un salon de tatouage parisien, je lui ai envoyé un e-mail dans l'heure qui a suivi. Je lui ai donné une description assez vague de ce que je voulais, et j'ai attendu le moment du tatouage pour découvrir le dessin.

Quand le tatoueur a un style bien défini, on a rarement de mauvaises surprises. Essayez d'en suivre sur Instagram et de surveiller leurs passages près de chez vous pour faire la même chose que moi !

J'ai eu le sentiment très satisfaisant d'avoir accompli quelque chose auquel j'avais réfléchi depuis longtemps, sans non plus me prendre la tête pour obtenir exactement ce que j'avais à l'esprit. C'est finalement assez agréable d'accorder sa confiance à quelqu'un.

Sinon, c'était un peu cher vu que c'est une tatoueuse assez demandée (300 euros pour 2 heures). Mais ça les valait largement, je ne regrette pas.»

Greemtattoo est joignable sur greemtattoo@gmail.com. Elle est basée à Yeonnam-Dong, à Séoul, en Corée du Sud.

Désolée Papa : 4 Rue Bernard Palissy, 75006 Paris. 0951194143

— Jules Darmanin

10. Ridy, un service de réparation de vélo géolocalisé

instagram.com

«J'ai acheté un vélo à La Chouette, comme j'en parle plus haut. Je ne sais pas si c'est la nouveauté ou l'inexpérience, mais au tout début j'ai eu pas mal de déboires. Le premier c'est une roue qui a crevé et le deuxième c'est carrément un accident de vélo qui m'a fait plus de peur que de mal.

Dans les deux cas, c'est arrivé à des moments où j'étais à mi-chemin pour aller au sport ou au travail, ce qui à chaque fois ne m'arrangeait pas. Par hasard, j'ai tapé sur internet «dépannage vélo» et je suis tombée sur le site de Ridy, qui ressemble à une application, ce qui veut dire que c'est hyper intuitif et facile d'utilisation. J'ai appelé le numéro et un homme m'a demandé quel était mon problème, l'envoi d'une photo pour qu'il puisse l'identifier plus facilement et on s'est fixé une heure de rendez-vous. Une personne arrive pile poil à l'heure qui nous arrange avec tout le matériel nécessaire pour réparer, changer une roue ou plus. Plutôt que de devoir traîner mon vélo et de rentrer à pied avec, j'ai eu la chance d'être dépannée et de pouvoir payer directement en carte bleue via Lydia, une application de paiement mobile que Ridy utilise.

C'est pas trop cher (et les prix changent en fonction du problème), c'est pratique et ça m'a sauvé la mise à des moments pas drôles. J'ai d'ailleurs appris qu'ils faisaient de la réparation de vélos à la sortie de certaines gares de banlieues en partenariat avec la RATP, pour ouvrir l'accès au vélo à tout le monde. Depuis, c'est devenu ma référence, et je sais que s'il m'arrive quelque chose avec mon vélo sur la route, je peux les appeler. En plus, toute l'équipe est vraiment sympa, à l'écoute et chacun donne des petits conseils pour éviter les petits déboires à vélo. L'une des meilleures découvertes de l'année !»

— Jennifer Padjemi

11. There Are More Beautiful Things Than Beyoncé, de Morgan Parker

Instagram: @pierrepersonne

«Je n'ai pas lu de poésie depuis que j'ai passé l'épreuve de français au bac (ça commence à faire long). C'est mon amour pour Beyoncé qui m'a poussé à acheter ce recueil, dans lequel Morgan Parker dresse un portrait de la féminité noire, en général... Et de Beyoncé, en particulier. L'auteur y décrit les problèmes les plus banals de la chanteuse, histoire de rappeler qu'avant d'être une superstar, elle est une personne normale. Dans mon poème préféré du recueil, What Beyoncé Won't Say on a Shrink's Couch ("Ce que Beyoncé n'oserait pas dire sur le canapé d'un psy"), l'auteure imagine la peur ultime d'une des plus grandes chanteuses de notre génération : le fait qu'un jour son public refuse d'accepter sa fatigue.»

— Pierre d'Almeida

12. L'application gratuite Tasty de BuzzFeed

instagram.com

«J’ai téléchargé l’application de recettes Tasty, créée par BuzzFeed, et je suis assez accro. Déjà, parce que j’adore regarder les vidéos courtes et addictives quand je m’ennuie, sans forcément vouloir faire à manger (le seul problème c’est que ça me donne très vite faim). Mais surtout, l’appli m’a vraiment fait adopter de nouvelles recettes simples et rapides auxquelles je suis vite devenue accro, comme le gâteau sain à la banane, les pâtes au brocoli, les salades poulet-avocat, les plats aux crevettes… Ça m’a permis de tester des recettes de plats que j’ai toujours trouvé intimidants, genre le risotto, et qui m’ont fait réaliser qu’en fait non, c’est vraiment très simple à faire. Et ça me donne toujours plein d’idées de nouveaux trucs à essayer.»

— Anais Bordages

13. Hunger : A memoir of (my) Body de Roxane Gay

instagram.com

«Roxane Gay est une auteure et essayiste américaine, principalement connue pour son recueil d’essais Bad Feminist. Avec Hunger, Roxane Gay livre un essai autobiographique particulièrement douloureux et intime, puisqu’elle y raconte comment, après avoir été violée en réunion à l’âge de 12 ans par son petit ami et ses camarades de classe, elle est devenue obèse. Pas seulement obèse, mais "obèse super morbide".

Elle explique qu’après ce traumatisme, elle a commencé à manger pour se protéger, pour transformer son corps en armure, pour ne plus jamais être victime de garçons comme ceux qui l’avaient violée. Elle détaille tous les inconforts physiques imposés par son poids : la douleur constante, les chaises qui ne sont pas adaptées à son corps et qui lui donnent des bleus. Mais elle décrit aussi et surtout la douleur psychologique qui lui est infligée tous les jours, les humiliations incessantes. Les inconnus qui retirent des trucs de son chariot au supermarché (oui oui), les gens qui l’insultent dans la rue, les passagers d’avion visiblement dégoûtés de devoir s’asseoir à côté d’elle… Et bien-sûr, la douleur de ce viol qu’elle n’arrive pas à oublier. Il y a beaucoup de colère et d’aigreur dans son récit, contre elle-même, contre son corps, et contre la cruauté d’une société qui refuse de la voir comme autre chose qu’une nuisance visuelle. C’est un récit brutal, profondément touchant, et superbement écrit, qui nous permet de comprendre tout ce qui ne va pas avec la façon dont on perçoit et dont on traite les gros. Ça fait un mois que je l’ai lu et il ne se passe pas un jour sans que je repense à ce livre. Si vous lisez l’anglais, il est essentiel. Pour les autres, un éditeur français vient d’acquérir les droits, et on attend la sortie en VF avec impatience.»

— Anais Bordages

14. Pour comprendre son sommeil : Sleep Cycle

Sleep Cycle

«Vous vous sentez épuisé-e à chaque fois que le réveil sonne ? Vous rêvez d'un réveil progressif et en douceur ? Vous êtes légèrement obsédé par l'accumulation de données sur vous-même ? Vous avez toujours voulu entendre vos ronflements ? Bref, si vous avez répondu oui à une ou à plusieurs de ces questions, Sleep Cycle est faite pour vous.

J'ai commencé avec la version gratuite de l'appli (dispo sur iOS et Android), qui vous permet de définir un créneau de 30 minutes où vous réveiller (par exemple entre 6 h 50 et 7 h 20 ou 7 heures et 7 h 30), de choisir la sonnerie (je conseille warm breeze, très tranquille et qui fait bien le job), et vous donne quelques statistiques, du type : temps passé au lit, avec heure exacte de coucher et de lever, temps de ronflement, etc. J'étais déjà assez satisfaite, mais quand j'ai vu qu'il fallait payer pour écouter ses ronflements, je n'ai pas résisté plus de deux jours (ne me jugez pas, QUI n'a pas envie d'entendre ses ronflements ? Et de savoir si son/sa partenaire exagère ou s'il vaudrait mieux s'excuser tous les matins ?). La version payante coûte 29,99 euros pour un an, soit 2,5 euros par mois.

Depuis, je suis devenue une vraie accro à Sleep Cycle : je l'ai synchronisée avec l'appli "santé" d'Apple qui calcule mes pas, et j'ai ajouté des «notes de sommeil» (par exemple "mangé tard" ou "bu du thé"). J'adore me réveiller en douceur puis passer 3 minutes de ~nerd~ à regarder si je dors ou ronfle plus ou moins que la moyenne française et mondiale, si la lune ou mon nombre de pas affecte la qualité de mon sommeil, etc. Attention à prendre les données que vous modifiez avec des pincettes (par exemple, vu que j'ajoute mes notes de sommeil moi-même, l'appli peut associer une bonne nuit avec une journée stressante, alors que la bonne nuit n'est sûrement pas due à mon stress…). Le seul côté négatif de l'appli ? Elle calcule le temps total que vous avez passé au lit : sur ces 18 dernières nuits, j'ai passé l'équivalent de 6,2 jours à dormir. Flippant !»

–Cécile Dehesdin

15. Les recettes végétariennes et saines de Deliciously Ella

instagram.com / Via Clare Windfield/éditions Marabout

«Ella Woodward est une Britannique qui a décidé il y a quelques années, alors qu’elle était très malade, de changer complètement son alimentation. Elle a lancé son blog, Deliciously Ella, et a rencontré un succès fulgurant. Aujourd’hui, elle a plus d’un million de personnes qui la suivent sur Instagram et a publié quatre livres de recettes en anglais. Je ne la suivais pas mais les éditions Marabout viennent de publier son second livre en français et ça m’a donné envie de tester.

Le principe : des recettes végétariennes, sans sucre ajouté, sans lactose et sans gluten. Mais le but n’est pas de se priver, de zapper les desserts et de se contenter de brocolis à l’eau. Dans la fabrication de ses plats ou de ses gâteaux, Ella Woodward remplace les aliments qu’elle veut éviter par des aliments plus intéressants nutritivement. Au début, j’ai été un peu surprise : quoi, de la mousse au chocolat... à l’avocat ? Des brownies... de patate douce ? Mais en fait, ça marche vraiment bien. L’avocat donne une texture crémeuse très agréable à la mousse, et on ne sent que le parfum du cacao.

Toutes les recettes que j’ai faites étaient délicieuses et j’ai eu l’impression d’apprendre à cuisiner autrement, avec des ingrédients que je n'ai pas l'habitude d'utiliser. Par exemple, je n’aimais pas du tout les dattes (ou en tout cas c’est ce que je croyais !). Mais je suis devenue complètement fan des «billes énergisantes» à base de dattes, amandes, graines de chia (le tout passé au blender). Dans le premier livre Deliciously Ella, les recettes sont divisées selon les types d’aliments. Dans le second, Deliciously Ella au quotidien, les nouvelles recettes sont organisées selon les types de besoins que l'on peut avoir chaque jour : pour le petit-déjeuner, pour des repas faciles à emporter, pour les occasions où on a besoin de grosses quantités, etc. C'est assez pratique.»

Deliciously Ella et Deliciously Ella au quotidien, aux éditions Marabout, 256 pages et 17,90 euros chacun.

— Marie Kirschen

16. Exfoliant visage et corps Ocean Salt de chez Lush (23,95 euros)

instagram.com

«Je SAIS que c'est pas hyper bon pour la peau, mais les gommages, je les préfère quand ils sont abrasifs... et c'est le cas de cet exfoliant visage et corps de chez Lush ! Le bon point, c'est qu'il est plein de sel de mer, mais aussi plein d'huile d'avocat et d'huile de noix de coco, si bien qu'il réussit à décrasser ma peau correctement ET à la rendre toute douce en même temps. Le mauvais point, c'est que le sel a tendance à rentrer dans la bouche et qu'on a un peu l'impression de boire la tasse quand, comme moi, on l'utilise un peu trop vigoureusement.»

— Pierre d'Almeida

17. La Dream Cream de chez Lush

instagram.com

«Bon avant de commencer, il faut que je vous dise que l’odeur ne plaira pas à tout le monde. Oui c’est fort, mais sincèrement on s’y habitue très vite. J’ai appris que la Dream Cream faisait partie des produits les mieux vendus de Lush et je comprends maintenant pourquoi.

J’ai la peau noire donc autant vous dire que la crème pour moi C'EST LA VIE, parce que ma peau s’assèche assez vite. Ce que j’ai trouvé particulièrement intéressant avec cette crème, c’est qu’elle pénètre très bien et qu’elle tient bien tout au long de la journée. En gros, il suffit d’en mettre le matin (ou le soir pour ceux qui préfèrent) pour ne plus avoir besoin d’en remettre, elle peut paraître grasse mais finalement ça permet de ne pas en mettre énormément. Cet été notamment, ça m’a sauvée la mise à de nombreuses reprises car je l’utilisais presque comme un après-soleil, ça apaisait ma peau et surtout j’ai l’impression que ça la rendait plus ferme. L’autre point positif, c’est qu’elle est auto-conservée, c’est à dire qu’elle préserve elle-même sa fraîcheur avec plus de glycérine, d’huile d’olive et de beurre de cacao.

Pour seulement 19,95 € le pot de 240 g (ou 10,95 € les 100g), c’est une crème merveilleuse qui fait tout le boulot qu’on demande à une crème hydratante. Ça fait plus de trois mois que j’ai ouvert le pot et il m’en reste encore largement pour plusieurs mois. Donc niveau rapport qualité/prix, je pense qu’il n’y a pas mieux sur le marché.»

— Jennifer Padjemi

18. La Lily Cup compact, une coupe menstruelle rétractable, pour pouvoir l’emmener partout

instagram.com

«La Lily Cup compact a tous les avantages habituels des coupes menstruelles. Elle permet de faire des économies (la trentaine d’euros qu’elle coûte est vite rentabilisée vu qu’on peut la garder pendant plusieurs années), elle vous évite de polluer en jetant toutes ces serviettes et ces tampons, et vous évite de mettre dans votre vagin dans tampons peu respectueux de votre flore vaginale et dans lesquels on retrouve des traces de produits chimiques. Mais en plus, elle est rétractable. On peut ainsi la ranger dans sa petite boite ronde et la transporter plus facilement, puisqu’elle prend moins de place. Attention, cet aspect pratique ne dois pas vous faire oublier de laver systématiquement votre cup avant et après chaque utilisation (en la faisant bouillir 5 à 8 minutes).

J’avais un peu peur que le fait que la Lily Cup soit pliable la rende plus difficile à insérer que d’autres cups mais ce n’est pas le cas. Elle se met et s’enlève facilement. Si vous avez déjà l’habitude des cups, utiliser celle-ci ne devrait pas vous dépayser. Sa texture, en silicone médical, est toute douce. Sa contenance n’est par contre pas énorme donc il faut mieux l’utiliser pour les débuts et fin de règles, ou si vous avez un flux léger ou moyen.

— Marie Kirschen

Want amazing beauty and style tips twice a week? Sign up for the As/Is newsletter!

Newsletter signup form