Aller directement au contenu

    Voici comment apprendre à vos enfants à ne pas avoir de comportements racistes

    Apprendre à ne pas voir la couleur de peau n'est pas la meilleure approche pour élever des enfants antiracistes.

    Les adultes pensent souvent devoir éviter de parler de couleur de peau ou de racisme avec de jeunes enfants parce que cela leur ferait remarquer lesdites couleurs et devenir racistes. En fait, c'est le contraire.

    Mais alors, que faut-il faire, que faut-il dire ? Comment parler aux enfants de choses complexes comme le racisme systémique et les inégalités sociétales ? Ça dépendra de l'âge de vos enfants, de leur couleur de peau, et de leur environnement social (et j'ai inclus des liens vers des ressources parlant de situations spécifiques à la fin de cet article), mais il y a plusieurs choses que tous les adultes peuvent faire.

    1. Tout d'abord, renseignez-vous et instruisez-vous sur les questions d'inégalités systémiques, de racisme d'État, d'inégalités raciales, de colonisation, etc. Il faut que vous soyez à l'aise avec ces concepts et ce qu'ils impliquent et que vous soyez à l'aise à l'idée d'en parler.

    2. Posez des questions.

    3. Utilisez le concept d'équité.

    4. Faites bouger les choses !

    5. Liez le passé au présent et au futur.

    Les adultes enseignent souvent aux enfants que la situation était horrible, mais que grâce à de nombreux mouvements antiracistes (la marche des Beurs en France, ou aux États-Unis Martin Luther King, Rosa Parks, etc.) et à des héros des droits civiques, nous avons de la chance que le monde ne soit plus comme il était. Même si ce n'est pas l'intention de ce message, les enfants retiennent souvent que ce qui reste de racisme dans nos sociétés est donc limité aux actions de quelques individus, puisque certaines personnes ou mouvements ont «réglé» le problème du racisme. Comment pouvons-nous aider les enfants à comprendre pourquoi les injustices raciales existent encore aujourd'hui, alors que des progrès ont été faits ?

    Une façon d'aider les jeunes enfants à comprendre le problème complexe du racisme systémique est d'utiliser une activité avec une «toile d'araignée». Donnez des pelotes de ficelle aux enfants et demandez-leur de parcourir la pièce en déroulant leur pelote afin de créer une toile très emmêlée. Une fois qu'ils ont terminé, demandez-leur de la démêler. Ils constateront rapidement qu'il est bien plus difficile de démêler la toile que de la faire. Expliquez-leur ensuite qu'essayer de rendre la société plus juste ressemble beaucoup au démêlage de la toile. Les injustices de notre pays s'emmêlent depuis très longtemps – avant la naissance de leurs parents, avant la naissance de leurs grands-parents, avant la naissance des grands-parents de leurs grands-parents – et bien que des champions de la justice sociale aient fait beaucoup de démêlage, il en reste beaucoup à faire. Et il faudra que nous nous y mettions tous pour le faire ! Ensuite, à chaque fois que vous et vos enfants vous mobiliserez contre les inégalités, vous pourrez leur expliquer que vous essayé d'aider à démêler un peu la toile. Bien sûr, vous devrez leur expliquer qu'il faudra plus de temps pour démêler les injustices de votre pays que la toile qu'ils ont faite, mais que, tout comme leur toile, ce sont les gestes de tous les jours qui aideront à les démêler avec le temps. (Si vous ne voulez pas d'une grande toile dans votre maison, ou si vous faites cette activité avec un seul enfant, quelque chose comme un bracelet brésilien ou un métier à tisser pourra également faire l'affaire.)

    6. Montrez le bon exemple aux enfants.

    7. Encouragez la réflexion complexe et critique.

    Erin N. Winkler est maître de conférences en africologie et études urbaines à l'université du Wisconsin à Milwaukee où elle a également été membre des comités d'études sur l'enfance et l'adolescence, d'études ethniques, et d'études sur l'Amérique Latine, les Caraïbes, et les Latinos-Américains, et est professeure affiliée d'études féministes.

    Sources :

    Ce post a été traduit de l'anglais.