Aller directement au contenu
  • win badge
Posted on 30 août 2016

29 choses que vous devez absolument savoir si vous avez un vagin

Attention: cet article contient des images de vagins à ne pas regarder au travail (mais très cool quand même)!

1.

Le clitoris n'est pas un bouton —il ressemble plutôt à une fourche.

La plupart du temps, quand les gens parlent du clitoris, ils ne pensent qu'à la petite partie visible. Mais les études indiquent qu'il possède en fait des branches qui s'étendent en profondeur sous la peau de chaque côté de la vulve. L'organe a en fait un peu la forme d'une fourche. «Ces branches peuvent être stimulées de l'extérieur», explique Debby Herbenick, docteure, professeure à l'université de l'Indiana et auteure de La gymnastique de l'orgasme sportif (Seal Press, 2015), à BuzzFeed. VOILÀ QUI EST BON À SAVOIR.

2.

Ce que vous pensez être votre vagin est en réalité probablement votre vulve.

La vulve désigne la partie extérieure et visible de votre appareil génital. Elle inclut en fait tout ce que vous pouvez voir —les lèvres, le clitoris, l'urètre, l'orifice vaginal, etc.— et c'est habituellement à cela que la plupart des gens pensent, quand ils parlent de «vagin».

En réalité, le vagin, c'est le conduit musclé qui relie la vulve au col de l'utérus.

Erin Tobey / Via erintobey.com

Toutes les illustrations de vulves de cet article ont été réalisées par l'artiste Erin Tobey pour le projet Kickstarter de la docteure Herbenick et de Vanessa Schick, docteure et professeure assistante à l'école de santé de l'université du Texas. Le projet intitulé Qu'aimez-vous dans votre vulve et votre vagin? Un projet en posters célèbre les vulves et leur diversité.

3.

On trouve des vagins (et des vulves) de toutes formes, tailles et couleurs.

Ils varient énormément d'une personne à l'autre et la vulve «standard» n'existe pas —c'est la science qui le dit.

4.

Quand le vagin est stimulé, sa longueur peut aller jusqu'à doubler.

Au repos, le vagin a une longueur de 7 à 10cm. Mais pendant l'acte sexuel, il peut doubler sa longueur, dit Debby Herbenick à BuzzFeed. Ceci est dû en partie à un processus appelé «l'expansion vaginale», qui se produit quand vous êtes excité-e. «Quand la personne commence à être excité-e, la tension musculaire augmente dans son corps, explique Debby Herbenick. Cette tension musculaire tire l'utérus vers le haut, et allonge le vagin.»

5.

Toutes les femmes ne naissent pas avec un hymen.

Et pour celles qui en ont un, celui-ci varie en taille et en épaisseur. Cela signifie que vous ne pouvez pas dire si une personne est vierge ou non en faisant un «examen d'hymen», d'après le livre Debby Herbenick Lisez sur mes lèvres: un guide complet du vagin et de la vulve (Rowman & Littlefield Publishers, 2011).

6.

Votre vagin ne va pas changer de façon notable après vos accouchements.

Selon une étude assez révolutionnaire publiée en 1996, il n'a en fait pas été relevé de différences statistiques entre les tailles moyennes de vagins de personnes ayant eu des bébés, et les autres.

Erin Tobey / Via erintobey.com

Si vous souhaitez acheter des posters, des affiches ou des cartes postales tirées de ce projet, vous pouvez envoyer un mail à makesexnormal@gmail.com — «Les fonds sont reversés au Centre de promotion de la santé sexuelle [de l'université de l'Indiana] afin de soutenir la recherche, l'éducation, et on l'espère d'autres projets créatifs», ajoute Debby Herbenick à BuzzFeed.

7.

Il se pourrait que le point G n'existe même pas.

Au moins pas dans le sens où il y aurait un bouton dans votre vagin, qui une fois pressé vous procurerait un orgasme. C'est un peu plus compliqué que ça (sans blague!).

Premièrement, un petit rappel sur le point G: les chercheurs savent depuis longtemps qu'il y a une zone interne située sur le mur antérieur du vagin (la face la plus proche du nombril) à 2,5-5cm de l'orifice, qui est associée à un plaisir intense. C'est pourquoi les revues masculines recommandent souvent d'introduire l'index dans le vagin pour le stimuler et de le bouger comme quand on fait signe à quelqu'un de «venir ici».

Mais voilà où ça devient plus compliqué: la recherche en imagerie médicale et des enquêtes faites sur des jumelles n'ont pas réussi à isoler ni un organe défini, ni une zone anatomique distincte, qui seraient responsables de tout ce plaisir. De plus, certaines personnes déclarent ne pas avoir de point G, ni être capables de trouver le leur.

Qu'est-ce que ça signifie? Eh bien, cette nouvelle étude avance l'idée que ce ne serait pas une zone, ni même un "bouton", qui serait la clé de l'orgasme, mais le clitoris, l'urètre et le mur antérieur du vagin qui fonctionnent ensemble en formant un «complexe clitoro-urétro-vaginal». Quand ces trois parties sont stimulées correctement, il peut en résulter ce qui est parfois appelé un orgasme vaginal (c'est-à-dire un orgasme dû au point G). Alors dites à votre partenaire de continuer à vous faire signe de ~venir~.

8.

Envie d'aller faire pipi pendant l'acte sexuel, alors que vous venez d'y aller? C'est normal.

En ce qui concerne le complexe clitoro-urétro-vaginal... eh bien, ça peut signifier que votre partenaire pourrait parfois être en train de stimuler votre urètre (ou même votre vessie) pendant l'acte sexuel, ce qui pourrait vous donner l'envie d'uriner.

Il y a aussi ce qu'on appelle l'interférence nerveuse, et qui vient du fait qu'il se passe tant de choses à cet endroit que vos nerfs peuvent ne plus savoir ce qu'ils ressentent exactement, explique Debby Herbenick. «Il se pourrait que vous ayez l'impression d'avoir envie d'uriner, alors que vous commencez juste à être excité-e», dit-elle.

9.

Environ la moitié des Américaines utilisent un vibromasseur.

Dans une étude représentative au niveau national et portant sur 3800 femmes de 18 à 60 ans vivant aux États-Unis, les chercheurs ont montré que presque la moitié d'entre elles avaient déjà utilisé un vibromasseur pour se masturber, et 20% l'avaient fait au cours du mois précédent. Plus d'un tiers ont déclaré en avoir utilisé un pendant l'acte sexuel, et 41% pendant les préludes ou les jeux sexuels avec un partenaire.

Intéressant également: 84% ont dit avoir utilisé un vibromasseur comme stimulant externe, comparé à 64% qui l'utilisent en interne.

Erin Tobey / Via erintobey.com

10.

Votre pilule contraceptive peut influer sur l'importance de votre lubrification vaginale.

Tout comme l'allaitement et la ménopause. C'est parce que les capacités lubrifiantes de votre vagin sont en partie liées à vos niveaux d'œstrogènes, comme l'a dit à BuzzFeed Alyssa Dweck, une gynéco-obstétricienne basée à Westchester dans l'État de New York, membre de l'American College of Obstetrics and Gynecology et coauteure de V comme Vagin: tout savoir de A à Z sur les règles, les piercings, le plaisir et plus encore. (Ulysses Press, 2012). Plus votre niveau d'œstrogènes est bas, plus il vous est difficile de mouiller naturellement.

11.

D'après les études scientifiques, utiliser un lubrifiant durant l'acte sexuel rend les choses bien plus agréables.

On n'apprécie pas les lubrifiants à leur juste valeur.

12.

Environ 16% des femmes interrogées disent n'avoir jamais éprouvé d'orgasme pendant l'acte sexuel.

Et selon la même étude, de 20 à 30% de ces femmes disent n'atteindre l'orgasme qu'une fois sur quatre... voire même moins.

13.

Environ 30% des femmes ont eu mal au cours de leur dernière expérience sexuelle.

Certaines femmes souffrent de douleurs chroniques au cours de l'acte sexuel, comme celles qui sont atteintes de vulvodynie. Mais selon Debby Herbenick, il est aussi incroyablement courant que les femmes éprouvent des douleurs de façon occasionnelle et imprévisible au cours de l'acte sexuel —quand le partenaire percute le col utérin, que le vagin est trop étroit ou pas assez lubrifié. La bonne nouvelle, c'est que la plupart de ces causes sont évitables: vous pouvez par exemple demander à votre partenaire d'adopter une position plus confortable; vous pouvez utiliser un lubrifiant; ou vous pouvez demander à ce que les préliminaires durent plus longtemps, pour avoir un vagin bien prêt pour la pénétration.

Erin Tobey / Via erintobey.com

14.

Les lesbiennes déclarent avoir plus d'orgasmes que les femmes hétéros ou bi.

Selon une récente étude portant sur 6151 hommes et femmes, publiée dans le Journal of Sexual Medicine.

15.

Les préservatifs ne nuisent pas à l'acte sexuel et ne diminuent pas le plaisir.

Les personnes interrogées ont autant de chances d'avoir un orgasme quand leur partenaire utilise un préservatif que quand il n'en utilise pas, selon une étude tirée de l'enquête nationale sur la santé et les comportements sexuels (ENSCS), conduite par des experts de l'institut Kinsey à l'université de l'Indiana.

16.

Pour augmenter la probabilité que vous ayez un orgasme, variez les plaisirs au lit.

Des données provenant de l'ENSCS montrent que les personnes combinant plusieurs «pratiques» sexuelles durant une session (comme pénétration + mains + sexe oral) ont plus de chances de déclarer avoir eu un orgasme que celles qui se cantonnent à une seule pratique sexuelle.

17.

Plus vous êtes âgé-e, moins vous êtes susceptible de vous épiler le pubis.

Dans une étude de 2010 portant sur 2451 femmes, les chercheurs ont montré que l'âge permettait de très bien prévoir la quantité de poils pubiens épilés chez la femme. Par exemple, les femmes de 18 à 24 ans étaient les plus susceptibles de s'épiler totalement; de 25 à 49 ans, les femmes s'épilaient «en partie mais pas totalement»; et la majorité des femmes de plus de 50 ans disaient ne pas s'épiler du tout. Vous pouvez découvrir toutes les fascinantes statistiques tirées de cette étude sur le pubis ici.

Erin Tobey / Via erintobey.com

18.

Il n'y a pas vraiment de quantité «normale» de pertes vaginales à avoir.

La quantité de pertes vaginales varie suivant les personnes, et ce qui est normal chez vous, pourrait être anormal chez une amie, dit Alyssa Dweck. De même, la quantité de pertes vaginales peut dépendre de la période du mois, d'une infection éventuelle, et de votre méthode de contraception. Tout cela modifie aussi leur consistance, leur couleur et leur odeur.

19.

Les douches vaginales sont vraiment déconseillées.

Votre vagin est en fait autonettoyant. Pensez aux larmes, qui contribuent à rincer vos yeux —les sécrétions vaginales fonctionnent de la même manière, dit Debby Herbenick à BuzzFeed.

Les douches vaginales peuvent en revanche priver votre vagin de sa flore naturelle, et vous rendre plus sensible aux infections. La douche vaginale est associée à des maladies comme la salpingo-ovarite, à la vaginose bactérienne, et à d'autres problèmes de santé, selon une analyse des études publiées dans le journal Epidemiologic Reviews.

20.

Votre vagin vous fera savoir quand vous êtes le plus fertile.

La glaire cervicale devient claire et filante durant l'ovulation, dit Alyssa Dweck. Vous constaterez aussi probablement qu'il y en a plus que d'habitude.

21.

Votre vagin vous fera aussi savoir si quelque chose ne va pas.

Selon Alyssa Dweck, les choses à surveiller sont les démangeaisons et les irritations. Les pertes sanguinolentes qui ne sont pas liées à vos règles. Les pertes nauséabondes, ou vraiment différentes de vos sécrétions habituelles. Des changements d'odeur, de consistance ou de quantité... Si vous souffrez de l'un de ces symptômes, il est indispensable d'aller consulter.

Erin Tobey / Via erintobey.com

22.

Les préservatifs vous protégeront contre certaines MST... mais pas toutes.

L'herpès et le papillomavirus (HPV) peuvent s'attraper par contact cutané, vous pouvez donc en être quand même atteint-e même si vous faites attention à l'usage du préservatif.

23.

Beaucoup de personnes seront exposées au papillomavirus au cours de leur vie, mais ne le sauront peut-être que bien plus tard (ou jamais).

Certaines souches de papillomavirus peuvent causer des cancers du col ou des verrues génitales, et si vous avez un frottis cervical anormal ou que votre test HPV est positif, votre médecin devra mettre au point avec vous un plan de soin personnalisé.

Mais si ça se produit, ne pensez pas tout de suite au pire: le papillomavirus est incroyablement répandu et la plupart des gens qui y sont exposés ne développent jamais aucun symptôme ou complication. En fait, 9 cas de papillomavirus sur 10 guérissent habituellement spontanément dans les deux ans, selon le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies.

Autre chose intéressante à noter: il est possible d'être exposé-e au papillomavirus vers 20 ans, et il se peut qu'il reste dormant pendant des années jusqu'à ce qu'il se réveille lors d'un examen de routine des dizaines d'années plus tard.

Il est recommandé de se faire vacciner contre le papillomavirus avant le premier rapport sexuel. Parlez-en à votre médecin.

24.

En dehors de l'abstinence, les implants et les stérilets sont les moyens de contraception réversibles les plus efficaces.

L'implant et le stérilet sont tous deux des contraceptifs réversibles et à long terme, prévenant dans les deux cas 99% des grossesses. C'est pourquoi l'Académie américaine de pédiatrie a récemment recommandé ces deux options comme étant les meilleures pour prévenir la grossesse chez les adolescentes.

L'implant est une baguette de la taille d'une allumette que le médecin insère dans le bras. Il libère une progestérone de synthèse qui empêche l'ovulation et épaissit la glaire cervicale, la rendant moins accueillante pour le spermatozoïde. Il peut durer jusqu'à trois ans. Vous pouvez en lire davantage sur les implants ici.

Le stérilet est un dispositif en forme de T que le médecin insère directement dans l'utérus. Certains stérilets sécrètent des hormones, d'autres en cuivre n'en sécrètent pas. Les stérilets peuvent durer de 3 à 12 ans selon le type. Vous pouvez en apprendre davantage ici.

Attention, les implants et les stérilets ne protègent pas des MST.

25.

Vous ne devriez pas faire l'amour avec pénétration durant les six semaines qui suivent votre accouchement.

Cela s'applique aussi bien aux accouchements par voie naturelle qu'aux césariennes, dit Alyssa Dweck, et il y a plusieurs raisons à cela —la plupart liées au temps nécessaire pour se rétablir et éviter les infections. «On peut cependant se livrer à d'autres activités, si on en a envie», ajoute-t-elle.

Erin Tobey / Via erintobey.com

26.

Il y a tellement de choses qui peuvent vous donner des mycoses.

Rester assis-e dans un maillot mouillé ou des sous-vêtements de sport humides de sueur. Boire beaucoup d'alcool, ou manger des tonnes de sucre. Et être sous antibiotiques, car ils peuvent tuer toutes les bonnes bactéries de votre vagin et entraîner un déséquilibre de la flore, propice à l'installation des champignons. Beurk.

Bonne nouvelle: manger des yaourts contenant des probiotiques peut rétablir cet équilibre, ajoute Alyssa Dweck. Il existe également des médicaments sans prescription disponibles chez votre pharmacien qui vous aideront à vous en débarrasser.

27.

Le vagin est incliné suivant un angle d'environ 130°, c'est pourquoi vous devez insérer vos tampons en les dirigeant vers le dos.

CECI étant dit, les choses évoluent avec le temps. «L'angle vaginal s'aplatit un peu, quand la personne vieillit et devient ménopausée, ce qui peut modifier les sensations ressenties lors de l'acte sexuel vaginal», écrit Debby Herbenick dans Lisez sur mes lèvres: un guide complet du vagin et de la vulve (Rowman & Littlefield Publishers, 2011).

28.

Les gens se coincent parfois des choses dans le vagin. Souvent, en fait.

Les plus fréquemment rencontrées étant les préservatifs et les tampons, qui sont parfois difficiles à récupérer soi-même. Si ça vous arrive, et que vous n'arrivez pas à enlever... ce qui est dedans... vous pouvez aller chez le médecin pour qu'il s'en occupe.

«Vous ne pouvez même pas vous imaginer les choses que j'ai pu repêcher, raconte Alyssa Dweck. Mais le plus important à savoir, c'est que dans le monde de la gynécologie, on ne juge pas.» Mieux vaut ravaler votre fierté et demander de l'aide, que de garder tout ça à l'intérieur. Laisser un tampon à l'intérieur de votre corps peut entraîner une odeur horrible, voire une infection qui peut s'avérer grave; pour des objets plus durs (comme les vibromasseurs, les capuchons de bombe de crème fouettée, etc.), les laisser là peut entraîner un risque de coupure et de blessure.

29.

… Mais vous ne pouvez pas vraiment perdre quelque chose à l'intérieur. Ouf!

La paroi du col utérin empêchera tout objet de grande taille de migrer à l'intérieur de votre corps. «Ça n'ira nulle part, dit Alyssa Dweck. Ça restera au sommet de votre vagin, au niveau du col, et on le récupérera.»

Erin Tobey / Via erintobey.com