Aller directement au contenu
  • santementale   badge

Pourquoi on fait une semaine de la santé mentale

Il faut qu'on parle de la santé mentale.

Andrew Richard / BuzzFeed

Si nous lançons la Semaine de la santé mentale à BuzzFeed, c'est parce que nous pensons que les médias peuvent jouer un rôle immense — aussi bien positif que négatif — dans la manière dont les gens se voient et comprennent leurs maladies mentales. C'est une réalité dans le monde entier: autrefois considérés comme des traits de caractère honteux, la dépression, l'angoisse et les autres troubles commencent à être envisagés comme les maladies qu'ils sont en réalité.

Cette possibilité de combattre la honte et l'isolement est un immense cadeau de l'ère numérique. Trouver le courage de parler ouvertement de nous et des luttes que nous menons permet à ceux qui nous entendent et nous voient de ne plus se sentir seuls. Et les médias numériques ont joué un rôle clé dans ce changement culturel. A BuzzFeed, nous avons constaté que certaines des plus fortes réactions à notre travail venaient de gens qui se sentaient moins seuls et moins coupables après avoir regardé et lu des témoignages d'autres personnes atteintes de maladies mentales.

«Regarder cette vidéo m'a aidé à me sentir moins seul dans un monde où j'ai si désespérément envie de créer un lien avec les autres» écrit un internaute au sujet de la vidéo BuzzFeed Violet «What It's Like Being an Outsider.»

Les médias peuvent également combattre une vision négative parfois provoquée par un vrai manque d'informations: «Les gens comme nous qui souffrent de TDA [trouble de l'attention] sont parfois tellement incompris et considérés de manière tellement négative. J'apprécie vraiment tout ce qui est fait pour aider les autres à voir qu'ils ne sont pas seuls et aider leur entourage à essayer, peut-être, de les comprendre un tout petit peu mieux» écrit une lectrice au sujet des illustrations par Caroline Kee de ce à quoi ressemble la vie professionnelle quand on souffre d'un trouble de l'attention.

En outre, les médias peuvent aider à engager des conversations douloureuses et toujours repoussées. Un témoignage sur la vie quand on est atteint de dépression et d'angoisse peut être «un article que je peux montrer à mes proches qui ne comprennent pas ce que je traverse,» écrit un lecteur.

«Grâce à cet article, j'ai pu avoir une conversation honnête avec ma mère à propos de mes troubles alimentaires, de ce qu'elle ressentait lorsque j'étais sous traitement et de mes inquiétudes au sujet de ses habitudes alimentaires à elle» écrit une lectrice en réaction à la conversation d'Arianna Rebolini avec sa mère autour de leurs troubles de l'alimentation.

Il est facile de parler de santé mentale en termes cliniques et abstraits, mais c'est l'expression d'expériences personnelles qui a suscité les réactions les plus intenses. Nous sommes incroyablement fiers de nos auteurs et de nos producteurs pour le soin et la réflexion qu'ils ont apportés aux travaux que nous allons diffuser cette semaine, ainsi que du courage qu'il leur a fallu pour en réaliser la plus grande partie.

Cette semaine nous allons publier plus de 100 posts en 5 langues et 30 vidéos (produits à Los Angeles, New York, Sydney et Londres) sur la santé mentale, ainsi que quatre posts sur la santé mentale produits par les créatifs de l'équipe commerciale de BuzzFeed. La chaîne Snapchat Discover de BuzzFeed va se concentrer chaque jour sur la santé mentale, et toute la semaine les réseaux sociaux de BuzzFeed Health seront entièrement consacrés à ce domaine.

La santé mentale est un sujet important pour chacun. Nous espérons être capables, comme l'écrit une lectrice, de «me distraire de mes pensées et me faire rire. Il m'a fallu cinq mois, mais j'ai enfin réussi à arrêter de me couper et de m'arracher les cheveux. J'étais en convalescence et je venais juste d'atteindre une étape terriblement importante, mais je raisonnais toujours comme une personne déprimée. Je détestais tout de moi. Je continuais à regarder vos vidéos et je me suis rendu compte qu'une grande partie de ce que je considérais comme des défauts était acceptée par les auteurs de vos vidéos et de vos articles. Ils adorent le fait d'être introvertis. Ils acceptent tout à fait d'être très très grands. Ils pensent que les petits seins c'est totalement de la balle. Voir tous ces gens aimer les choses que je détestais chez moi m'a aidée à apprendre à m'aimer.»

Suivez-nous sur Facebook et Twitter: