Aller directement au contenu

    État d'urgence: une armée de CRS pour disperser une poignée de jeunes écolos

    «Sidérée», une journaliste raconte sur Facebook la scène qu'elle a observée à Paris mardi.

    La journaliste Manon Loizeau a dit sur Facebook qu'une trentaine de CRS auraient encerclé des jeunes écologistes, rue Saint-Antoine à Paris mardi.

    Son post qui n'est pas ouvert au public, a été partagé plus de 1.000 fois sur Facebook.

    Elle a posté 4 photos de la scène qui s'est déroulée en bas de chez elle et a dit que les CRS leur ont demandé de s'«asseoir mains sur la nuque devant des passants médusés».

    Manon Loizeau a ajouté ensuite qu'elle a discuté avec les CRS dont l'un lui aurait expliqué: «à demi-mots» qu'en ce moment, «ils ont des interventions parfois absurdes.»

    Sous son post, la journaliste a ajouté que des «collégiens étaient choqués», et s'est interrogée sur cette «opération spéciale qui monopolise tout un bataillon pendant près d'une heure.»

    «État d'urgence ne veut pas dire arrestations de jeunes à tout va.»

    Un autre internaute dit en commentaire avoir lui aussi assisté à cette scène «absurde».

    Plusieurs témoins contactés par BuzzFeed valident le témoignage de Manon Loizeau. Voici ce qu'a vu Florent, un employé de la boutique «Sauver le Monde des Hommes» située au 42 rue Saint Antoine:

    «Il y avait bien une vingtaine de CRS, entre cinq et dix policiers en civil et des camions de CRS. Je les ai vus arrêter une bande de zadistes, enfin des jeunes un peu "roots" qui en distribuaient des tracts sur le climat, il me semble.

    Ils se baladaient dans le rue avec des vélos, ils avaient de la musique un peu forte et puis il y a eu tous les CRS qui ont débarqué. Il était entre 17h-18h. Les CRS les ont assis et leur ont demandé leurs papiers d'identité qu'ils ont vérifiés ils leur ont demandé de se lever et de se déplacer plus loin dans la rue.»

    «C'est étrange de voir autant de forces déployées pour des jeunes qui mettent de la musique forte. Je trouve ça aberrant, je trouve ça extrême personnellement.»

    google.fr!3m6!1e1!3m4!1sOfZtRiriasO_4_vmr0DE6A!2e0!7i13312!8i6656!6m1!1e1

    Laura, qui travaille au Paris Nail Bar, un salon de manucure situé au 44 rue Saint-Antoine, a aussi assisté à tout ça:

    «Les jeunes étaient à peu près 15, il était 17h environ, ils étaient assis juste devant notre bar à ongles. Il y avait au moins dix cars.

    Ils ont pris leur pièce d'identité, tout cela a duré à peu 45 minutes environ et ils les ont raccompagnés vers le métro pour les disperser, pour ne pas qu'ils fassent du bruit. Je n'ai vu personne se faire arrêter ou entrer dans un des cars.»

    Contactée par BuzzFeed France, la préfecture de police de Paris n'a pas souhaité commenter la scène. «En ce moment nous traitons en priorité les dossiers qui concernent la COP21», a indiqué le service presse.

    Ni Manon Loizeau, ni Benjamin Loyseau n'ont encore répondu à nos sollicitations.

    Suivez-nous sur Facebook et Twitter.

    Assma Maad est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

    Contact Assma Maad at assma.maad@buzzfeed.com.

    Got a confidential tip? Submit it here