Aller directement au contenu
    18 oct. 2017

    Attentats, fusillades, harcèlement : que faire quand l'actualité devient trop difficile à supporter ?

    Il n'est pas anormal de vouloir vous protéger du flux constant des informations.

    Nous avons demandé au Dr Shairi Turner, médecin en chef de l'association de prévention des suicides Crisis Text Line, comment tenir lorsque l'actualité ou des évènements traumatiques deviennent trop difficiles à gérer.

    1. Il n'y a pas de «mauvaise» manière de vivre un évènement, et vous ne devriez pas culpabiliser si vous avez une réaction émotionnelle, même si vous n'avez pas directement été affecté-e.

    Brute Reason / Via the-orbit.net

    Vous avez probablement déjà entendu la phrase «vos émotions sont légitimes», et c'est vrai. Lorsqu'un événement se produit, les gens expriment une large palette de sentiments, et aucun d'eux n'est le «bon». Vous pouvez ressentir de l'anxiété, de la tristesse, de la panique, de la colère, ou vous pourriez vous fermer émotionnellement. L'élément essentiel à retenir, c'est que vous ne devriez pas ignorer ce que vous ressentez, et vous ne devriez absolument pas vous sentir coupable de vos sentiments.

    «Vous avez tout à fait le droit d'avoir peur», déclare Turner. «Vous avez tout à fait le droit d'être triste. Vous avez tout à fait le droit d'être anxieux-se. Toutes ces émotions peuvent submerger une personne, quand elle voit quelque chose comme ça.»

    2. Vous sentir même insensible ne signifie pas que quelque chose ne va pas ou que vous êtes sans cœur.

    Disney / Via giphy.com

    Vous pourriez penser qu'il n'est pas normal de ne rien ressentir à la suite d'une tragédie, mais en fait, c'est peut-être votre corps qui passe en mode protection. «Pour certaines personnes, ne rien ressentir est une manière d'empêcher la surcharge», dit Turner. «Se fermer empêche de raviver des expériences passées, d'avoir une attaque de panique ou de souffrir d'hypervigilance.»

    3. Pour les personnes ayant vécu une crise, une tragédie ou un traumatisme, l'actualité peut être un déclencheur important.

    Justine Zwiebel / BuzzFeed

    Il est important de se souvenir que certaines personnes, comme celles qui souffrent d'un trouble de stress post-traumatique, ont plus qu'une réaction émotionnelle face à des événements comme celui-ci. Un rappel de leur traumatisme (c'est-à-dire, un déclencheur) peut entraîner une réponse symptomatique, comme une attaque de panique, ou un flot d'émotions qui diminue leur bien-être mental.

    Si c'est votre cas, soyez gentil-le et patient-e avec vous-même. Si ça ne l'est pas, ayez conscience que d'autres personnes pourraient ne pas vouloir parler d'une tragédie ou avoir besoin de prendre beaucoup de recul.

    4. Mais, à mesure que les actualités tragiques se multiplient, vous n'avez pas besoin d'avoir été affecté-e personnellement pour risquer le déclenchement d'une attaque de panique.

    Sian Butcher / Via buzzfeed.com

    Étant donné que l'effet déclencheur est très souvent associé au vécu direct d'un traumatisme, vous pourriez être pris(e) par surprise si vous avez une forte réaction émotionnelle ou physique après avoir vu de la violence aux informations.

    «De nos jours, nous sommes tellement exposés que même des individus qui ont seulement vu [aux informations] ce qui s'est passé peuvent avoir une attaque de panique ; même s'ils n'ont pas personnellement vécu une telle situation», déclare Turner.

    5. Ne culpabilisez pas d'éteindre les informations. En fait, vous devriez vraiment penser à prendre du recul vis-à-vis des nouvelles si vous en avez besoin.

    The CW / Via weheartit.com

    Il n'y a rien de mal à ne pas vouloir ingérer plus d'informations concernant une tragédie. «Les gens doivent savoir ce qui est utile pour eux d'intégrer, et quand ils doivent prendre du recul», dit Turner. Si vous commencez à voir que suivre l'actualité vous affectera uniquement de manière négative, vous déconnecter est nécessaire pour prendre soin de vous.

    6. Si vous voulez continuer à être mis-e au courant, assurez-vous de satisfaire vos autres besoins.

    Joanna Borns / BuzzFeed / Via buzzfeed.com

    Si vous n'êtes pas quelqu'un qui est à l'aise avec le fait de se déconnecter et que vous préférez rester informé-e, assurez-vous que vous prenez quand même soin de vous par d'autres moyens, conseille Turner. Le temps que vous passez à regarder les informations ne doit pas interférer avec le fait de vous nourrir, d'être en relation avec d'autres personnes, ainsi que fixer des limites sur comment et quand vous suivez les informations.

    Voici quelques-uns de nos conseils :

    Fixez-vous une limite de temps. Limitez-vous à certaines périodes dans la journée (comme, par exemple, une demie-heure le matin et la moitié de votre pause déjeuner), afin de ne pas tomber dans un vortex où vous faites défiler sans fin les informations.

    Interdisez-vous de consulter les informations à certains endroits. Au lit, sur votre lieu de travail, créez-vous des endroits sûrs.

    Contentez-vous des titres. Lisez les informations en diagonale durant la journée, afin de ne pas vous sentir complètement déconnecté-e, mais gardez les détails pour plus tard.

    7. Certains sont motivés pour agir à la suite de tragédies, mais de nombreuses personnes se sentent paralysées. Les deux réactions sont acceptables.

    8. Chacun prend soin de soi différement. Essayez de découvrir ce qui vous fait vous sentir mieux.

    Natalya Lobanova / BuzzFeed / Via instagram.com

    Pour certaines personnes, prendre soin de soi signifie faire de l'exercice, alors que pour d'autres, c'est se reposer. Certaines personnes peuvent s'éloigner pour un temps des gadgets électroniques pour écrire dans un journal. Et d'autres peuvent parler à des amis, regarder une émission qui réchauffe le cœur, ou faire du volontariat. Il existe plusieurs façons de vous apaiser.

    Demandez-vous comment vous réagissez à ce type d'événements dans le monde, et quels sont les outils à votre disposition. Si vous ne savez pas par où commencer, voici une série de moyens simples que les gens utilisent pour prendre soin d'eux.

    9. Peu importe ce que vous ressentez, il pourrait être utile d'en parler à quelqu'un.

    Suicide Prevention Lifeline

    «Les gens devraient s'autoriser à vivre ce qu'ils vivent, quoi que ce soit, et savoir qu'il n'y a pas de mauvais sentiment», dit Turner. «Mais ils devraient aussi savoir quand ce qu'ils vivent est trop intense pour qu'ils puissent le gérer seuls.»

    Si vous vous sentez dépassé-e ou seul-e, contactez quelqu'un. Cela peut vouloir dire gérer vos émotions avec un proche ou parler à un professionnel.

    Ce post a été traduit de l'anglais.

    BuzzFeed Daily

    Keep up with the latest daily buzz with the BuzzFeed Daily newsletter!

    Newsletter signup form