Aller directement au contenu
  • Jeux Olympiques badge

La flamme olympique a esquivé les régions les plus pauvres du Brésil

Seules les villes les plus riches ont pu admirer la flamme.

Francisco Medeiros/ME

Le parcours choisi pour le relais de la flamme olympique avant les Jeux olympiques de 2016 à Rio montre que son tracé favorise les villes développées et fait l'impasse sur les zones les plus pauvres du pays.

Le passage de la flamme olympique à travers 329 villes brésiliennes est un moyen «d'apporter l'esprit olympique dans chaque recoin du pays», selon le comité Rio 2016. Mais quand BuzzFeed News a comparé l'indice de développement humain, ou IDH, des villes situées tout au long de l'itinéraire du relais de la flamme, cela n'a pas été exactement le cas.

Sur les 329 villes étapes du parcours, 198 (60,2%) ont un IDH considéré «élevé» selon les normes internationales, et 33 (10%) d'entre elles ont un IDH «très haut».

Développé par les Nations unies, l'IDH est destiné à mesurer le développement d'un pays, ou dans ce cas d'une ville, au-delà des simples données économiques. Parmi les 5565 municipalités brésiliennes, seulement 33,9%, ou 1889 d'entre elles, ont un IDH «élevé» et seulement 44, soit 0,8%, «très élevé».

Cela signifie que trois villes sur quatre avec un IDH «très élevé» se trouvent sur le parcours du relais de la flamme.

Un exemple parlant est celui de la ville de Codó, dans l'État de Maranhão dans la région du Nordeste. Malgré ses 120.000 habitants, Codó –et son «faible» classement selon l'IDH– ne s'est pas retrouvée sur la route du relais.

Google Maps / Reprodução

Mais trois villes situées à proximité avec des populations plus faibles mais avec un IDH «moyen» ont été incluses dans l'itinéraire: Campo Maior (45.000 habitants), Piripiri (62.000 habitants), et Altos (38.000 habitants).

Il y a d'autres municipalités qui ont également une population nombreuse et un IDH faible, comme Codó, et qui sont également proches du parcours, mais la flamme ne passera pas par elles.

Il y a aussi le cas de villes plus développées avec très peu d'habitants qui elles ont eu la chance d'être incluses, telles que la petite ville de Couto de Magalhães avec ses 5000 habitants, un IDH «moyen».

Marcelo Camargo / Agência Brasil

En général, la route de la torche a ciblé la côte brésilienne. Peu de villes du Nord du pays, par exemple, verront la flamme olympique. Il y a quelques raisons qui pourraient l'expliquer: certaines d'entre elles sont dans les zones les moins peuplées du pays et sont difficiles d'accès à cause de la forêt amazonienne.

Au cours des dernières semaines, il y a eu plusieurs manifestations contre le relais de la flamme olympique. Dans certains cas, les gens ont même essayé de l'éteindre. Jeudi, une tentative a finalement réussi, alors que la flamme approchait de Rio.

Lorsque BuzzFeed News a demandé au comité Rio 2016 d'expliquer ces choix et comment les villes situées sur le parcours avaient été choisies, le comité a insisté sur le fait que les villes avaient été élues «avec l'intention de montrer la diversité du peuple brésilien.» Chacune des 26 capitales d'État et le District fédéral ont toujours fait partie du parcours, indique un représentant dans la réponse du comité. Ont été sélectionnées les villes disposant des infrastructures nécessaires –hôtels, restaurants, etc.– pour accueillir un effectif de 300 personnes pour la nuit.

Vous pouvez consulter toutes les villes placées sur le chemin de la torche sur la carte ci-dessous: cliquez dessus pour voir leur IDH.



Alexandre Aragão é Repórter do BuzzFeed e trabalha em São Paulo. Entre em contato com ele pelo email alexandre.aragao@buzzfeed.com

Contact Alexandre Aragão at alexandre.aragao@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here