Aller directement au contenu
  • Quiz badge

Saurez-vous résoudre ce mystérieux meurtre à Chicago dans les années 1920?

Je parie que vous ne trouverez pas la solution de ce vieux roman policier.

Tout ce que vous avez à faire, c'est de lire l'histoire ci-dessous. Et, une fois que vous avez fini, vous pourrez décider qui d'après vous a commis le crime, et vérifier si vous avez juste! Prêt? C'EST PARTI!

Vous êtes un-e agent de police futé-e à Chicago dans les années 1920 (JOUEZ LE JEU, ÇA VA ÊTRE RIGOLO!!!). Vous sortez de votre bureau un matin au son d'une nouvelle à vous glacer le sang...

«Édition spéciale, édition spéciale! Meurtre sanguinaire!», crie le petit vendeur de journaux.

La victime? Jean «Johnny» Roquefort, le tenancier du bar clandestin qui vend de l'alcool malgré la Prohibition.

Mais qui a tué Johnny Roquefort? Vous êtes le/la seul-e détective capable de résoudre cette affaire. C'est l'heure de commencer à interroger les suspects.

Tout d'abord: la maison de Miss Harriett. Elle vit seule dans une petite maison et ne s'est jamais mariée. «Je ne connaissais même pas Johnny Roquefort. Il travaillait à la guinguette et je ne vais jamais danser», dit-elle. Vous quittez sa maison sans plus d'information.

Vous vous hasardez ensuite dans l'arrière-salle d'un restaurant connu pour être un lieu de prédilection pour les malfrats du coin. Lorsque vous évoquez le nom de ce pauvre Johnny aux deux premiers truands que vous voyez, ils grimacent et refusent de répondre à vos questions.

Vous demandez à un autre bonhomme s'il a une minute pour discuter avec vous. «Johnny me devait 20$ pour un pari qu'il a perdu, mais ça veut pas dire que j'ai tué le type.» Vous partez.

Cette nuit-là, vous vous rendez incognito dans le bar où travaillait Johnny. Quelqu'un près de vous dit à son rencard: «J'ai entendu dire que Johnny et le trompettiste, Sam Sawyer, se sont battus la nuit dernière, avant qu'il ne disparaisse.»

Vous dirigez votre attention vers la chanteuse de jazz, Verna Loyd. Vous remarquez les paroles de sa chanson, particulièrement un couplet: «Je t'aimais Johnny/Tu as arrêté de m'aimer/J'ai fait ce que je devais/Ne le comprends-tu pas?» Vous commencer à vous demander ce que ça signifie, mais...

Le propriétaire du bar vous tape sur l'épaule. Il paraît étrangement enjoué. «Je vois que vous êtes un-e flic. Je voulais vous souhaiter la bienvenue dans mon établissement. Je sais que nous sommes sous la Prohibition, mais tout le monde a besoin de s'amuser un peu, pas vrai?» Il vous offre un verre de champagne, mais vous refusez et continuez à regarder les alentours.

Vous voyez une femme se prélassant dans un coin, écoutant la musique. C'est Miss Harriett! Au lieu de vous approcher d'elle, vous décidez d'attendre jusqu'au lendemain et de retourner chez elle.

Le lendemain matin, vous vous dirigez à nouveau vers la maison de Harriett. «Édition spéciale, édition spéciale! Le mystérieux meurtre du mixologue n'est toujours pas résolu!» crie le vendeur de journaux. Vous ne pouvez vous empêcher d'être agacé-e —pas seulement parce que cela semble mettre en doute vos capacités de flic, mais aussi à cause de l'allitération maladroite du titre.

«Je le reconnais, j'ai menti, dit Harriett lorsque vous arrivez. Je vais au bar de temps en temps, et je bois. Je connais Johnny. Mais je vous jure, je ne sais rien sur ce qui lui est arrivé! J'étais juste nerveuse. J'étais à la maison cette nuit-là, vous avez ma parole.»

Lorsque vous retournez à votre bureau, quelqu'un vous attend, une actrice en herbe du nom de Pauline Price. Elle prétend avoir un tuyau se rapportant au meurtre. «Je vais au bar de temps en temps quand j'ai de l'argent, donc j'ai déjà vu Johnny. Il y a environ une semaine, dit-elle, j'ai vu Johnny rouler jusqu'au vieux Manoir Hyde. Je m'en souviens, parce que j'ai entendu dire qu'ils n'avaient presque jamais de visiteurs. C'était lui, j'en suis sûre.»

Il est difficile de savoir si Pauline est sincère ou si elle essaye juste de faire parler d'elle à travers cette affaire. Vous la remerciez et elle s'en va.

Vous décidez de suivre cette piste, dans l'éventualité improbable où quoique ce soit serait vrai. Vous vous dirigez vers le Manoir Hyde, un important domaine. Lorsque vous parlez du meurtre à la veuve, Géraldine Hyde, elle paraît être sous le choc. «Johnny était ici il y a tout juste une semaine. Il venait livrer... eh bien, il venait livrer un peu d'alcool fait maison. Je vous jure, c'est à se damner. Je n'arrive pas à croire ce qui est arrivé.»

Vous rencontrez la fille de Géraldine, Ada, sur le patio. Elle est de fort bonne humeur. «Oui, Johnny nous a rendu visite. C'était un amour, tellement beau. J'ai essayé de le convaincre de rester, mais il semblait... occupé. C'est tellement dommage! Il était si beau.»

Tandis que vous retraversez la maison, vous voyez l'une des bonnes, Miriam, et décidez de lui demander si elle n'a rien vu de bizarre récemment. «Non absolument pas!», rit-elle en astiquant vigoureusement un vase.

Vous vous faufilez dans la cuisine, où vous trouvez une autre bonne, Mabel, qui passe la serpillière. Elle paraît préoccupée, et peut-être même contrariée. Vous lui posez la même question. «Je n'ai rien vu... rien du tout», dit-elle rapidement. Vous quittez la maison.

Ce post a été traduit de l'anglais.