back to top

Kim Kardashian West a recours à une mère porteuse car une troisième grossesse pourrait être dangereuse

Non, ce n'est pas par vanité ni par volonté de «préserver son corps»: une troisième grossesse pourrait lui coûter la vie.

Publié le

Une source proche a confirmé à BuzzFeed News que Kim Kardashian West et Kanye West allaient avoir recours à une mère porteuse pour leur troisième enfant.

instagram.com

Le magazine People a été le premier à annoncer la nouvelle. Sollicités par BuzzFeed News, les représentants du couple n'ont pas souhaité faire de commentaire.

Mais comme on est en 2017 et qu'il est impossible d'être heureux-se trois minutes, il n'a pas fallu attendre très longtemps avant que les gens ne se mettent à critiquer et fustiger Kim pour cette décision.

Beaucoup de personnes pensent qu'elle a renoncé à porter son enfant par vanité.

so kim is getting a surrogate because she wants to keep her body not health reasons 🤔 #tellmethatsnottrue… https://t.co/BU4HC5myen

PAS SI VITE, LES GENS. Kim a eu énormément de problèmes de santé pendant ses deux grossesses, et un médecin lui a dit qu'elle ne pouvait absolument pas envisager d'avoir un troisième enfant sans mettre sa vie en danger.

Tout d'abord, revenons à 2013. Kim était enceinte et attendait la future North West, la petite reine de beauté. Les problèmes ont commencé alors qu'elle n'était enceinte que depuis quelques mois.

Après plusieurs prises de sang et un jour de repos, le médecin lui a annoncé qu'elle n'avait pas d'appendicite, mais qu'elle avait une infection à l'estomac et lui a prescrit des antibiotiques.

E!

Kim, se tordant de douleur, a annoncé qu'elle ne pourrait plus «jamais» être à nouveau enceinte.

Pendant la suite de sa grossesse, Kim Kardashian a pris beaucoup de poids et a été sujette à des gonflements douloureux et extrêmement fatigants. Et pour couronner le tout, son corps et ses transformations ont fait l'objet de constantes moqueries dans la presse à scandale.

Mais il se trouve que ses gonflements étaient en réalité dus à une pré-éclampsie non diagnostiquée.

Il s'agit là d'une pathologie à prendre très au sérieux car elle cache souvent un grave problème lié à la grossesse, comme un détachement du placenta de la paroi utérine. Cela peut provoquer une septicémie, le coma ou une crise d'épilepsie, et engager le pronostic vital de la mère comme du fœtus.

Dans le cas de Kim, c'était tellement grave que son foie s'est mis à ne plus fonctionner et elle a dû accoucher le jour où sa pré-éclampsie a été diagnostiquée, c'est-à-dire près de six semaines avant le terme.

Mais la pré-éclampsie n'a pas été la seule complication. Elle a également eu ce qu'on appelle un «placenta accreta» –une autre pathologie potentiellement mortelle– où le placenta s'est inséré dans la paroi utérine.

instagram.com

C'est la raison pour laquelle un médecin a dû mettre son bras tout entier à l'intérieur de Kim après l'accouchement pour retirer les restes de placenta à la main et les gratter avec ses ongles.

E!

Kim a par la suite expliqué que cette épreuve avait été l'expérience la plus douloureuse de son existence, et que sa mère Kris Jenner –qui, souvenez-vous, a eu six enfants– en était horrifiée.

Alors même que le curetage de son utérus a été fait à la main, il restait un morceau de placenta à l'intérieur qui, dit-elle, l'a empêchée de concevoir un autre bébé pendant un an.

Les médecins ont donc annoncé à Kim au début de l'année 2015 qu'elle devrait subir une opération afin de «nettoyer en profondeur» son utérus, si elle voulait pouvoir tomber enceinte à nouveau.

E!

On l'a toutefois prévenue que, même en cas de réussite de l'opération, elle aurait malgré tout un risque plus élevé de développer à nouveau un placenta accreta si elle tombait enceinte. Et le médecin a ajouté que, si elle développait effectivement cette pathologie, il y aurait de forts risques qu'elle se retrouve à subir une hystérectomie d'urgence, aussitôt après avoir accouché.

C'est en réalité à peu près à cette époque que la question du recours à une mère porteuse a été soulevée pour la première fois.

E!

On a dit à Kim qu'il valait clairement mieux pour elle recourir à une mère porteuse que concevoir à nouveau un enfant naturellement. Mais elle a d'abord décidé de subir l'intervention chirurgicale, affirmant qu'elle ne souhaitait pas que la GPA «fasse partie de ma réalité».

L'opération a été un succès et Kim a effectué une série de FIV par la suite. Mais ça n'a pas fonctionné. Les médecins ont voulu en connaître la raison et elle a subi une douloureuse biopsie.

E!

Et si tout cela n'était pas suffisant, elle a dû faire des allers-retours quotidiens chez le médecin à cinq heures du matin pour savoir si elle était en phase d'ovulation, afin d'optimiser ses chances de conception. Cette épreuve a achevé de la démoraliser et de l'épuiser, et elle a donc dit au médecin: «Ça n'arrête pas. Je suis simplement épuisée. À ce stade, je ne sais pas si je peux en supporter davantage.»

Mais ENFIN, alors que ça faisait presque deux ans que Kanye et elle essayaient d'avoir un deuxième enfant, Kim s'est retrouvée enceinte de Saint!

instagram.com

Et même si sa grossesse a posé moins de problèmes cette fois-ci, l'accouchement n'a pas été simple.

E!

Kim a à nouveau eu un placenta accreta et il a fallu deux heures aux médecins pour contrôler l'hémorragie. Elle n'a pas eu à subir d'hystérectomie en urgence, mais, cette fois, le placenta accreta a fait un trou dans son utérus.

En conséquence, on a dit à Kim qu'une troisième grossesse serait très risquée.

E!

Le docteur lui a dit qu'elle avait 30% de risques de développer à nouveau une pré-éclampsie, et que le risque d'hémorragie post-partum serait tellement élevé à cause du placenta accreta qu'il serait presque inévitable qu'elle ait à subir une hystérectomie d'urgence. Mais, comme l'a souligné Kris Jenner, Kim pourrait aussi succomber à l'hémorragie avant que cela n'arrive.

En fait, le médecin était d'accord avec Kris et a dit à Kim qu'avoir un placenta accreta pouvait être une «question de vie ou de mort», et lui a ensuite déclaré qu'avoir recours à une mère porteuse était pour Kim «la seule façon de pouvoir sauvegarder sa présence auprès des enfants qu'elle avait déjà».

C'est à ce moment-là, en août 2016, que Kim a décidé de vraiment réfléchir au recours à la GPA, et elle a rencontré une femme qui avait sollicité une mère porteuse pour avoir son deuxième enfant.

E!

Kim a avoué que sa principale crainte par rapport à la GPA était de ne pas aimer le bébé autant que les deux enfants qu'elle avait portés. Elle a dit: «Avec toute la douleur que j'ai ressentie avec ces deux bébés, je sais que nous l'avons fait ensemble. Personne ne pourrait ressentir plus fort votre amour, ils sont littéralement près de votre cœur, ils sont à l'intérieur de vous, et personne ne pourrait être plus proche de votre cœur que vos bébés. Si je fais appel à une mère porteuse, je me demande si j'aimerai autant mon bébé?»

À ce moment-là, Kim a décidé de mettre ce projet de troisième bébé en attente, le temps de prendre la mesure des différentes options.

Mais ensuite, deux mois plus tard, les événements de Paris se sont produits.

E!

En octobre 2016, Kim a été braquée sous la menace d'une arme et volée dans son appartement parisien. Au cours de cette épreuve, elle a eu peur d'être violée et assassinée, et a supplié d'avoir la vie sauve pour ses enfants.

Kim a expliqué que cette épreuve horrible lui a fait ré-évaluer sa vie de famille et décider qu'elle voulait «de toute urgence» avoir un troisième enfant.

E!

Elle a dit: «Après ce que j'ai vécu à Paris, j'ai ressenti avec plus d'urgence le besoin d'avoir d'autres enfants. Cela m'a fait prendre conscience que, si pour une raison ou une autre, je quittais cette Terre plus tôt que je ne le voulais, mes enfants pourraient compter les uns sur les autres à la maison, et je saurais qu'ils s'en sortiraient.»

On a dit à Kim que la seule façon pour elle d'être en mesure de porter en toute sécurité un autre bébé serait de subir une opération de plus pour réparer le trou dans son utérus causé par le deuxième épisode de placenta accreta. Donc, retour à l'hôpital.

E!

Kim a déclaré que c'était l'«opération de la dernière chance» pour être à nouveau enceinte. Si l'opération échouait, elle devrait explorer d'autres options.

Ça ne s'est pas passé sans accrocs. Cette fois-ci, il y a eu des complications au niveau de la vessie et il a fallu lui mettre une sonde urinaire. Et, dans les scènes les plus improbables sur Kim qui aient été diffusées dans L'Incroyable famille Kardashian, elle a accepté d'être filmée chez elle alors qu'elle portait sa poche urinaire.

Après dix jours, elle a aussi autorisé les caméras à être là alors qu'on lui retirait sa sonde urinaire, et elle a déclaré: «Je n'aurais jamais cru que je pourrais être aussi contente de pisser toute seule.»

Mais, après tout ça, Kim a appris que l'opération n'avait pas marché. Et le docteur a confirmé qu'il n'y avait pas moyen que Kim puisse porter et donner naissance à un autre bébé sans risque.

E!

Anéantie, elle a déclaré: «Putain, j'ai vraiment tout essayé. C'est vraiment ce que je veux.» Kim a admis plus tard qu'elle avait «complètement craqué» après tout ça.

Ce post a été traduit de l'anglais.

Every. Tasty. Video. EVER. The new Tasty app is here!

Dismiss