back to top

Les locaux de Charlie Hebdo remis en location

Après avoir été totalement rénovés, les locaux de Charlie Hebdo attaqués le 7 janvier dernier sont remis sur le marché, annonce à BuzzFeed la régie propriétaire.

Publié le

Bientôt un an après les attentats contre la rédaction de Charlie Hebdo, la Régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP) a décidé de remettre en location ses bureaux situés au 10 de la rue Nicolas Appert dans le onzième arrondissement de Paris. Après le 7 janvier et jusqu'à cet été, les locaux d'environ 280m² avaient en effet été mis sous scellés avant que la RIVP n'engage des travaux de rénovation.

Officiellement, la mairie de Paris précise à BuzzFeed que «la remise sur le marché de la location» aura lieu à partir du «premier semestre 2016». Mais la RIVP recherche déjà un nouveau locataire.

«Ils ont précisé que "tout avait été repeint"»

Si elle assure «être confiante» quant à la possibilité de trouver rapidement un preneur, la remise sur le marché des locaux liés à la tuerie des frères Kouachi n'est pas forcément évidente. La future rédaction Les Jours (fondée par Raphaël Garrigos et Isabelle Roberts, ex-journalistes à Libération) a par exemple «immédiatement» décliné l'offre.

«Cette proposition était un peu gênante et nous sommes restés interdits lorsqu'ils ont cru bon de préciser que "tout avait été repeint"», raconte Raphaël Garrigos à BuzzFeed. Preuve peut-être de la difficulté à relouer les bureaux de Charlie Hebdo, il ajoute que la RIVP leur a aussi proposé d'emménager dans les anciens locaux du journal satirique, incendiés en 2011.

Entre 200 et 250 euros le m²

Contacté par BuzzFeed, Serge Contat, le directeur général de la RIVP, confirme que la régie immobilière «a déjà rencontré des locataires potentiels». Il poursuit:

«On s'est posé la question avec la rédaction de Charlie Hebdo pour savoir ce qu'ils voulaient que l'on fasse et ils ont décidé que "la vie devait reprendre". Des travaux entièrement pris en charge par l'assurance ont été engagés, tout a été refait pour pouvoir tourner la page».

Selon nos informations, le prix fixé pour cet endroit est de 200 à 250 euros le m² à l'année, soit environ 4500 euros par mois. «On aimerait avoir une entreprise conforme au cahier des charges, mais aussi aux valeurs défendues par Charlie Hebdo», ajoute Serge Contat qui assure que le prix n'a pas «eu besoin d'être bradé pour attirer des locataires (la RIVP étant un bailleur social, ndlr)».

Seul préjudice pour la RIVP: la perte de loyer lorsque le lieu a été immobilisé pour les besoins de l'enquête. «Je suis très rigoureux d'habitude sur les modalités des contrats, mais la situation exigeait aussi que nous fassions preuve de solidarité», précise le patron de la RIVP.


Après une proposition votée à l'unanimité au Conseil de Paris, une plaque commémorative devrait être installée dans la rue des anciens locaux de Charlie, et près de l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes.

Suivez-nous aussi sur Facebook et Twitter:


David Perrotin est journaliste société chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris. Il écrit notamment sur les sujets liés aux discriminations.

Contact David Perrotin at david.perrotin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.