back to top

«Nuit Debout»: Finkielkraut a-t-il été traité de «sale juif» place de la République?

Après l'expulsion place de la République samedi, certains assurent qu'on entend «sale juif» proféré contre le philosophe. Mais d'autres entendent plutôt «fasciste».

Publié le

Les vidéos d'Alain Finkielkraut invectivé samedi soir place de la République alors que se tenait le mouvement «Nuit Debout», suscite une large indignation.

Violemment pris à partie, le philosophe a dû quitter précipitamment la place après avoir été notamment visé par un crachat. Dans les nombreuses vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux, on y entend: «casse-toi, sale facho», «allez, bouge, bouge», «dégage», «fasciste, «salopard»...

Le polémiste, furieux, répond «fasciste!», hurle «gnagnagnagnagna, pauvre conne» à une femme, avant de quitter la place escorté par un «service d'ordre improvisé».

Alain Finkielkraut éjecté de #NuitDebout à cris de "casse toi ! Dégage !". Ah, elle est belle la tolérance...

Rapidement toutefois, certains sites conspirationnistes ou d'extrême droite ont affirmé que des individus présents avaient aussi tenu des propos antisémites en plus des autres invectives.

Reprise d'un tweet d'un photographe

«"Casse-toi pov' con", "dégage!" ou "fasciste" ou encore "sale juif", les membres de la beuverie d'expression citoyenne ont refoulé le philosophe sans ménagement ce samedi soir», écrit par exemple le site conspirationniste Wikistrike. L'affirmation est reprise par le site d'extrême droite Fdesouche.

#Paris : #Finkielkraut expulsé du rassemblement « #NuitDebout » aurait été traité de « sale juif » https://t.co/y8uzHRPlDN

Publicité

BuzzFeed News a écouté les nombreuses vidéos qui ont capté l'expulsion d'Alain Finkielkraut, mais n'a pas entendu quelqu'un prononcer «sale juif». Dans une vidéo prise d'un autre angle par le média plutôt classé à l'extrême droite Le Cercle des volontaires, nous avons pu entendre des personnes crier «islamophobe» et «sioniste».

«Finkielkraut ne m'a pas évoqué cela un instant»

Le journaliste Claude Askolovitch a également évoqué sur Facebook, ce qu'il considère être «une rumeur» . «Comme si le moment n'était pas assez idiot et pénible, une rumeur s'est répandue hier, sur des insultes antisémites contre Alain Finkielkraut samedi soir place de la République», écrit-il avant de préciser:

«Ceci, sauf révélation tangible dont je doute fort, est faux. Finkielkraut ne m'a pas évoqué cela un instant quand je lui ai parlé hier. On n'entend absolument pas "sale juif" sur les vidéos qui tournent, mais d'autres insanités (fasciste, etc...), qui suffisent déjà à condamner les imbéciles enragés qui l'ont expulsé (lesquels enragés ne sont pas tous les participants à Nuit Debout, quoi qu'on puisse penser de ce mouvement incontrôlé).»

Décidément, personne n'a regardé cette vidéo. Non, on n'entend JAMAIS "sale juif". Il ne menace personne de "coups de latte". #Finkielkraut

@gblardone @MathieuNocent je n'avais pas vu la vidéo, je pensais qu'il était sur place. En écoutant, je n'entends pas "sale juif" mais

«Je l'ai tweeté car ce sont des personnes fiables»

Alors d'où vient cette affirmation? Dans son article, Fdesouche reprend le tweet (supprimé depuis) de Louis Witter, un photographe qui a évoqué sur Twitter des insultes antisémites.

Contacté par BuzzFeed News, il précise qu'il n'était pas présent au moment des faits mais confirme les injures antisémites. «Deux de mes contacts militants étaient à République à ce moment-là et m'ont confirmé avoir entendu le fameux «sale juif» qui a fusé une ou deux fois selon eux et venait d'une seule personne». Et d'ajouter:

«Selon mes contacts, ils ont essayé de choper le mec après mais ne l'ont pas trouvé dans la foule. Quand ils m'ont dit ça, je l'ai tweeté car ce sont des personnes fiables et qui n'ont aucun intérêt à ce que ça arrive dans le mouvement.»

Louis Witter explique avoir supprimé son tweet car il préférait «attendre les preuves vidéo». Selon ses contacts, l'insulte antisémite a été prononcée entre la 48e et la 51e seconde de cette vidéo.

«Finkielkraut assistait depuis plus d'une heure à l'AG»

Dans un billet publié sur le blog de Mediapart, le «service d'ordre improvisé» qui a escorté le philosophe n'évoque pas non plus d'insulte antisémite.

«En l'escortant jusqu'au trottoir, nous ne l'avons en aucun cas contraint à partir, tout comme nous ne l'avons pas protégé physiquement, puisque personne n'a tenté ni de le menacer ni de le suivre au-delà de la place», ajoutent-ils aussi pour revenir sur le contexte de la situation.

Et alors que le philosophe a déclaré que les militants de «Nuit Debout» avaient voulu «purifier la place de sa présence», le service d'ordre affirme que «Finkielkraut assistait depuis plus d'une heure à l'Assemblée populaire avant que certains n'exigent son départ».

Une vidéo du JT de France 2 le montre d'ailleurs assister à l'AG (alors qu'il fait encore jour).

Le site Arrêt sur images, confirme que «l'académicien avait pu se promener paisiblement plusieurs dizaines de minutes sur la place». Et sur Europe 1, Marion, une autre témoin, confirme:

«Il n'y a pas eu d'altercation tout de suite. Le moment où je l'ai vu, il était en train d'observer l'Assemblée populaire. Il était sur un des côtés, personne ne lui a prêté attention. Il était là, il observait, et rien ne s'est vraiment passé à ce moment-là puisque personne ne l'a empêché de regarder l'Assemblée populaire».

Mise à jour à 14h57: ajout des précisions de Claude Askolovitch

David Perrotin est journaliste société chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris. Il écrit notamment sur les sujets liés aux discriminations.

Contact David Perrotin at david.perrotin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.

Sponsorisé