back to top

Marie-Ève Malouines candidate à sa succession à la tête de LCP

Info BuzzFeed News - Alors que la décision de réintégrer le journaliste Frédéric Haziza suscite de nombreuses réactions en interne, la patronne de LCP a envoyé un mail lundi à ses salariés pour annoncer qu'elle souhaitait de nouveau briguer la présidence de la chaîne.

Publié le

Alors que l'affaire Haziza agite encore la rédaction de la chaîne parlementaire, la campagne pour la présidence de LCP vient de démarrer. Elle se conclura en mars avec la désignation du nouveau ou de la nouvelle président-e ou la reconduction de Marie-Ève Malouines.

Dans un mail adressé lundi à ses équipes et que BuzzFeed News s'est procuré, Marie-Ève Malouines, présidente de la chaîne depuis 2016, a annoncé qu'elle souhaitait briguer un nouveau mandat.

«L'année débute dans un contexte particulier, avec la procédure de désignation du PDG de la chaîne pour les trois années à venir. Comme je l'ai déjà exprimé à plusieurs reprises depuis 2016, je suis candidate. Ces deux années et demi ont apporté des changements notables et positifs pour la chaîne, mais elles ne permettent pas de déployer tout le projet que j'avais défendu en 2015», écrit cette ex-directrice du service politique de France Info.

Très critiquée par certains salariés de LCP, qui l'accusent de défendre coûte que coûte Frédéric Haziza, elle précise:

«Comme je m'y étais engagée également, je ferais tout pour que chacun puisse continuer à travailler sereinement, sans souffrir de ce contexte (...) Concernant le retour de Frédéric Haziza, il a été convenu avec lui un dispositif qui permette à toutes et tous de travailler dans de bonnes conditions quel que soit le climat interne que cette décision puisse susciter. Je rappelle que chaque collaborateur de LCP est tenu d'accomplir sa tâche...»

Tous les trois ans, la délégation du bureau de l'Assemblée nationale chargée de la communication et de la presse lance un appel à candidatures puis procède à des auditions publiques pour ne retenir in fine que deux candidats. En mars, il reviendra finalement au président de l’Assemblée nationale, François de Rugy, la décision de choisir le président de LCP, un nom qui doit être validé par le bureau de l’Assemblée.

Marie-Ève Malouines durcit le ton

Cela n'a pourtant pas rassuré la plupart des journalistes de la rédaction. Lundi, quelques minutes après avoir reçu le mail de Marie-Ève Malouines, 25 journalistes ont voté une motion de défiance à l’encontre de la présidente de LCP et d'Eric Moniot, secrétaire général de la chaîne. La rédaction entend dénoncer la réintégration, jeudi 11 janvier, de Frédéric Haziza, suspendu en novembre après la plainte de sa collègue Astrid de Villaines, qui l'accuse d'agression sexuelle.

Après ce vote, Marie-Ève Malouines a maintenu la défense de Frédéric Haziza et a choisi de durcir le ton. «Qu'y a-t-il de déontologique à vouloir empêcher un confrère d'exercer son métier à la suite d'une plainte portant sur un fait commis en 2014 et sanctionné par l'entreprise dès 2014 ?», interroge-t-elle dans un communiqué. Elle ajoute:

«Une enquête interne menée par un expert en risque psycho-sociaux n'a constaté aucun geste inapproprié depuis 2014, alors que chaque témoignage a été établi sous le couvert de l'anonymat. La Société des journalistes de LCP conteste cette conclusion. La direction de l'entreprise respecte le droit et refuse d'empêcher un journaliste de travailler sur la base de rumeurs ou de témoignages anonymes ni datés, ni circonstanciés.»

D'autres accusations contre Haziza «passées sous silence»

«Le timing est dingue», déplore un salarié de LCP interrogé par BuzzFeed News et qui souhaite préserver son anonymat. «Dans tous ses communiqués, la direction fait comme si Haziza était accusé d'une seule agression sexuelle. Or, il y a encore une enquête en cours et plusieurs autres accusations accablantes mises à jour et passées sous silence par la direction», ajoute-t-il.

Dans un communiqué, la SDJ remet également en cause l'enquête interne —commandée par la direction après la plainte contre Haziza— et citée par Marie-Ève Malouines pour justifier la réintégration du présentateur.

«Certains salariés ont expliqué avoir dénoncé d'autres comportements totalement inappropriés de la part de Frédéric Haziza après 2014 et ne pas retrouver leur témoignage dans le 'rapport' d'enquête interne, ce qui ôte à ses conclusions toute valeur et ne permet pas de justifier du retour de l'intéressé à l'antenne compte tenu des risques d'atteinte à la santé physique ou mentale des salariés.»

Pour rassurer les salariés de la chaîne parlementaire, la direction a promis que Frédéric Haziza serait interdit de venir à l'étage des journalistes.

Marie-Ève Malouines a confirmé sa candidature, mais n'a souhaité répondre à aucune question, nous renvoyant vers son communiqué.


David Perrotin est journaliste société chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris. Il écrit notamment sur les sujets liés aux discriminations.

Contact David Perrotin at david.perrotin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.

Sponsorisé